Éphésiens


Vue générale

S’il apparait dans l’ensemble, que l’épître aux Éphésiens a un caractère doctrinal dans sa première partie et contient de nombreuses exhortations dans sa seconde, nous ne pouvons faire une distinction trop absolue. La partie doctrinale est provoquée par la situation pratique, et les exhortations sont garnies de joyaux de vérité.

La louange initiale se transforme en triomphe lorsqu’elle considère le plan de Dieu pour Ses saints, qui s’est manifestée par la rédemption obtenue en Jésus-Christ et l’œuvre du Saint-Esprit. S’arrêtant seulement pour deux prières (1, 15-23 et 3, 14-19), Paul développe les implications de la rédemption dans la délivrance du péché, la nouvelle vie de victoire, le mystère de l’unité de tous les croyant et leur union avec Christ.

Dans la deuxième partie, les implications morales sont exprimées de manière à faire ressortir l’unité chrétienne, la nouvelle marche, l’amour, l’humilité, les relations humaines constructives et la bataille victorieuse contre le mal par la confiance totale dans les réalités spirituelles.

L’auteur

Il est clair que l’apôtre Paul est l’auteur de cette épître. Aucune autorité religieuse n’a mis en doute cette théorie et les critiques modernes ont dû se heurter à de nombreuses évidences historiques et internes. Si l’épître a pu jouer le rôle de lettre circulaire pour les églises d’Asie, on ne peut douter que l’auteur voulait écrire principalement à l’église qu’il avait fondée dans la grande métropole qu’était alors Éphèse. L’évidence contenue dans les manuscrits et dans la doctrine indique que l’épître a été associée à l’église d’Éphèse depuis les temps les plus anciens. Il semble que Paul ait écrit sa lettre depuis sa prison de Rome, à l’époque où il écrivit également ses lettres à Philémon et aux Colossiens. Il la fit envoyer probablement par le même ami, à savoir Tychique, qui lui avait récemment rendu visite (en 62 ou 63 de notre ère).