Exode

Livre de la rédemption

Vue générale

Si la Genèse est considérée comme le livre des origines, l’Exode, quant à lui, est le livre « de la rédemption ». La délivrance des Israélites opprimés sous l’esclavage égyptien est le type de toutes les rédemptions. Les rigueurs de la servitude dans un pays (l’Égypte) qui est le symbole de monde, et la personne du Pharaon (un type de Satan) amènent nécessairement la préparation d’un libérateur à savoir Moïse, qui est un symbole de Christ. La lutte contre l’oppresseur se termine par le départ (le terme grec « exodos » signifie « sortir de ») des Hébreux d’Égypte. Ils sont rachetés par le sang de l’Agneau pascal et par la puissance du Seigneur manifestée lors du passage à travers la mer Rouge (le terme hébreu « Yam suf » signifie exactement « mer des roseaux »). L’expérience de la rédemption, qui a été célébrée par le chant triomphal des rachetés, est suivie de la mise à l’épreuve des ces derniers dans le désert. Au mont Sinaï, la nation rachetée accepte la loi. Elle ne s’appuie pas sur la grâce de Dieu et se met alors à enfreindre la loi divine, ce qui entraine sa condamnation. La grâce de Dieu finit par triompher par le don du Tabernacle, du sacerdoce et des sacrifices, qui permettent aux rachetés d’adorer le Rédempteur et de vivre en communion avec Lui.

L’auteur

Bien que le livre de l’Exode ne proclame jamais avoir été écrit par Moïse, l’ensemble de la loi du Pentateuque –qui comprend surtout les écrits allant du chapitre 20 de l’Exode jusqu'à la fin du Deutéronome- proclame de manière particulièrement explicite et positive sa nature mosaïque. Il est dit de Moïse qu’il est l’auteur du livre de l’alliance, c’est-à-dire ce qui se rapporte aux dix commandements, aux jugements et aux ordonnances qui s’y rattachent. Le soi-disant code sacerdotal, qui traite du rituel du tabernacle et les autres écrits relatifs au sacerdoce contenus dans le reste de l’Exode (à l’exception des chapitres 32 à 34) sont déclarés comme ayant été donnés directement par Dieu à Moïse. La construction du Tabernacle est réputée avoir été faite « comme l’Eternel l’avait ordonné… ». Cette expression, ainsi que d’autres semblables, apparait maintes et maintes fois dans les chapitres 39 et 40. Moïse est également considéré comme l’auteur de ce grand récit de guerre que constitue la victoire d’Israël sur les Amalécites. Dans une référence à Exode 3, Jésus appelle le Pentateuque en général et l’Exode en particulier « le livre de Moïse (Mc. 12. 26). A l’instar de la tradition de l’Église, les conservateurs d’aujourd’hui considèrent Moïse comme l’auteur de ce livre. Les théories critiques n’ont encore présenté aucune objection sérieuse et valable contre cette idée.