Luc


Vue générale

Le grand thème de l’évangile de Luc est : Jésus-Christ est le divin Sauveur. Depuis le début de ce livre, tout contribue à démontrer cette vérité. Même avant Sa naissance, l’ange envoyé par Dieu avait ordonné à Marie d’appeler l’enfant Jésus (qui signifie « le Seigneur sauve »). Aux bergers, l’ange déclara « la bonne nouvelle d’une grande joie », à savoir que dans la ville de David était né « un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur ». Dans Sa première déclaration publique relative à Sa mission, Jésus enseigna de manière explicite qu’Il était bien le Sauveur divin dont l’Ancien Testament avait parlé.

Depuis ce moment-là, nous voyons Jésus se révéler comme le divin Rédempteur venu pour sauver ceux qui sont perdus. Il sauve de la puissance des mauvais esprits, des maladies les plus graves, de la lèpre, et même de la puissance et des conséquences du péché. Luc montre plus loin que Jésus, le puissant Sauveur, a le pouvoir et l’autorité divine de ressusciter les morts. Étant en parfaite communion avec Dieu le Père, Il possède également le pouvoir de contrôler la nature, de sauver ainsi Ses disciples de la tempête qui sévit et de nourrir les foules affamées. Lorsque Jésus se fût révélé comme le Sauveur Tout-Puissant, et que ses disciples eurent reconnu qu’Il était Christ, Il commença à enseigner ces derniers et à leur annoncer que pour devenir leur Sauveur divin, Il devait d’abord souffrir et mourir.

Les paroles de Jésus : « le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu » résument de manière merveilleuse l’évangile de Luc.

Ce livre montre que Christ est venu en Sauveur, dans un sens universel – c’est-à-dire pour les gens de tous âges et de toutes conditions ; pour les Juifs, pour les Samaritains, pour les païens, pour les publicains, les pécheurs et le rebut de société et aussi pour les gens respectables, pour les pauvres et pour les riches.

Cependant, le Seigneur a bien averti que, s’Il était venu pour saveur et non pour détruire, tous ceux qui refuseraient d’être sauvés par Lui se condamneraient à un terrible jugement.

L’évangile de Luc proclame cette bonne nouvelle : Jésus n’a pas seulement affirmé qu’Il était le Sauveur divin, mais également qu’Il était le Rédempteur Tout-Puissant, le Fils unique venu du Père. Par Sa résurrection et Son ascension, Il a prouvé la vérité de Ses affirmations et l’authenticité de Sa propre révélation en tant que Sauveur du monde, envoyé, approuvé et équipé par Dieu.

L’auteur

Il est certainement vrai, comme le dit la tradition, que Luc, le médecin bien-aimé soit l’auteur de cet évangile. Compagnon de Paul, Luc eut de nombreux contacts personnels avec les apôtres et d’autres témoins de l’histoire évangélique. A côté d’une culture grecque solide, sa formation intellectuelle et ses rapports étroits avec des hommes tels que Marc (qui écrivit lui aussi un évangile), lui permirent de composer un évangile digne de foi, compréhensif et splendide. Il est probable qu’il l’écrivit vers les années 64 à 70 de notre ère. Peu de temps après, il écrivit également les Actes des apôtres.