Nahum


Vue générale

Œuvre pleine de contraste, le livre de Nahum dépeint l’impérialisme puissant d’une nation païenne despotique et proclame le triomphe final et certain de la justice et de la souveraineté de Dieu.

La raison immédiate de la proclamation de cette prophétie était la question urgente de la manifestation de la justice de Dieu et de Sa fidélité à Ses promesses. L’Assyrie, nation puissante par sa force militaire et sa richesse économique, avait dominé depuis un certain temps les destinées de ses voisins, y compris Juda. Prélevant un impôt opprimant et pratiquant un esclavage douloureux, elle avait transformé Juda en vassal. Pour se protéger, ce dernier avait formé des alliances avec d’autres nations, oubliant que Dieu lui avait promis soutien et protection.

La vue nationale de Juda était, par conséquent bien frêle. La spiritualité des habitants déclinait, et la sécurité du pays se trouvait de plus en plus menacée par des hordes de pillard venus de Ninive. Les habitants du pays se demandaient donc : « Dieu a-t-il oublié Juda ? Pourquoi l’Assyrie impie prospère-t-elle, tandis que nous, nous souffrons ? Les promesses de Dieu sont-elle vaines ? » Juda avait besoin d’une réponse certaine à toutes ces questions, car le désespoir s’installait peu à peu dans tout le pays.

Soudain la voix de Nahum se fait entendre : « Ninive va tomber. Dieu va préserver Son peuple ». Sa prophétie pouvait paraître incroyable aux yeux de ceux qui n’avaient pas beaucoup de discernement spirituel. Mais son but était double : prédire que Ninive tomberait à cause de son péché, et apaiser le terrible désespoir de Juda en lui rappelant que les promesses de Dieu étaient vraies. La prophétie n’avait qu’un seul thème : Ninive va tomber et Juda sera vengé.

Du point de vue strictement littéraire, le livre est à la fois poétique et prophétique, alliant les images les plus vivantes au langage direct de l’expression prophétique. Le premier chapitre est avant tout une sorte de psaume, tandis que les chapitres 2 et 3 sont de nature purement prophétique.

Le message de Nahum commence par une déclaration audacieuse de la nature de Dieu, le fondement sur lequel repose le reste du livre. « L’Eternel est un Dieu jaloux, Il se venge ; l’Eternel se venge, Il est plein de fureur ; l’Eternel se venge de ses adversaires, Il garde sa rigueur envers ses ennemis » (1. 2). Tel est le thème qui parcourt tout le livre. Puisque l’Assyrie a péché en ignorant Dieu, elle va être complètement détruite. Comme Juda a été infidèle envers Dieu dans les alliances qu’il a contractées, il doit prendre l’exemple de Ninive comme un avertissement.

Le message de Nahum s’adresse à toutes les générations. Ceux qui résistent à Dieu avec arrogance et refusent de Lui faire humblement confiance et de s’attendre à Lui feront les frais de Sa colère. Mais ceux qui mettent leur foi en Lui seront préservés par Son amour.

L’auteur

En dehors de ce petit livre, nous ne possédons pas beaucoup de renseignements sur la personne de Nahum. Les Écritures ne le mentionnent jamais à l’exception peut-être de la table généalogique qui figure au début de l’évangile de Luc. Tout ce que nous savons, c’est qu’il vivait en Juda, probablement à Elqoch, ville dont l’identité n’a jamais été déterminée avec certitude. Nahum était un contemporain de Jérémie et son nom signifie « consolation », ou « plein de réconfort ».

La date de composition du livre peut être estimée au moyen de données internes et de faits historiques connus. Il existe deux dates entre lesquelles cette composition doit avoir eu lieu : Nahum se réfère à la prise de Thèbes (No-Amon, 3.8) et prédit le malheur qui surviendra sur Ninive. Thèbes est tombée entre les mains des Assyriens en l’an 661 avant J.-C., et la chute de Ninive a eu lieu en l’an 612 (ou 604 d’après d’autres sources). La meilleure date semble être située entre ces deux années, probablement vers l’an 620 avant J.-C.