Juges


Vue générale

Le titre du livre des Juges tire probablement son origine du verset 16 au chapitre 2, qui déclare : « L’Eternel suscita des juges qui les sauvèrent de la main de ceux qui les pillaient ». Ces juges étaient des hommes et des femmes remplis de l’Esprit qui, chaque fois que l’intérêt de la nation l’exigeait, conduisaient leur peuple à la guerre et dirigeaient pendant le temps de paix qui s’ensuivait, après avoir débarrassé le pays de l’occupation étrangère. C’était à la fois des chefs militaires et des magistrats civils.

En invitant deux ou plusieurs tribus à se concerter, certains juges préparèrent l’union future des douze tribus d’Israël, qui allait se réaliser sous la monarchie.

Dans la division en trois parties de Bible hébraïque – la Loi, les Prophètes et les Écrits – le livre des juges se situe dans les Prophètes.

Le livre des Juges contient le récit de la vie des treize juges qui régnèrent sur Israël, depuis la mort de Josué jusqu’au temps d’Eli et de Samuel. Il est possible que certains juges régnèrent en même temps, mais dans des lieux différents du pays. La période pendant laquelle ils exercèrent leur autorité est d’environ quatre cents ans. La valeur du livre des Juges réside dans le récit historique du développement de la religion dans le pays d’Israël, au cours des premières années de la conquête. Le contenu du livre couvre la période de transition qui s’étend de la vie tribale et nomade jusqu’à l’organisation d’une sorte de fédération qui devait finalement donner naissance à une monarchie. C’est dans ce livre, plus que dans le Pentateuque ou le livre de Josué, que l’on découvre les nombreux combats que durent livrer les tribus d’Israël et les problèmes particuliers qu’elles connurent au contact des habitants de Canaan.

Bien que les prophètes ultérieurs aient fait davantage appel à la conscience humaine, le livre des Juges présente une philosophie de l’histoire que le chrétien moderne ne peut ignorer. Négliger les commandements du Seigneur ou adorer de faux dieux mène à la punition, tandis que le repentir sincère apporte la bénédiction divine. Le fait que Dieu juge les nations en fonction de leur attitude envers Ses lois morales mérite, de nos jours, notre attention.

L’auteur

En l’absence de détails très précis, il n’est possible de présenter que des suggestions concernant l’identité de l’auteur du livre des Juges. L’opinion la plus vraisemblable est qu’en plus de son ministère de prophète, Samuel composa ce livre. Il a probablement accompli cette œuvre pendant son retrait de la vie publique. Les indices contenus dans le livre nous permettent par ailleurs de penser qu’il existant déjà lors de la conquête de Jérusalem par David. Il est indubitable que l’auteur du livre des Juges se servit de récits écrits par des juges antérieurs, concernant leur propre période de gouvernement.