Jour 89: 30 Mars

O Seigneur Eternel, en toi j’espère,
car, depuis ma jeunesse, toi, tu es mon appui!
Oui, tu fus mon soutien dès ma naissance.
Depuis que je suis né, tu me protèges.
J’ai sans cesse un motif de te louer.

(Psaumes 71:5-6)

Aujourd’hui : Deutéronome 13:1-15:23; Luc 8:40-9:6; Psaumes 71:1-24 et Proverbes 12:5-7 en version la Bible du Semeur.

Deutéronome 13-15

1  —Vous obéirez à tout ce que je vous commande et vous l’appliquerez, sans rien y ajouter et sans rien en retrancher.

Peut-être un prophète apparaîtra-t-il un jour parmi vous, ou un visionnaire qui vous donnera un signe miraculeux ou vous annoncera un prodige.

Si le signe ou le prodige annoncé s’accomplit, et s’il vous dit: «Allons suivre d’autres dieux que vous ne connaissez pas et rendons-leur un culte», vous n’écouterez pas les paroles de ce prophète ou de ce visionnaire, car l’Eternel votre Dieu se servira de lui pour vous mettre à l’épreuve, afin de voir si vous l’aimez réellement de tout votre cœur et de tout votre être.

C’est à l’Eternel votre Dieu que vous rendrez un culte, c’est lui que vous révérerez; vous obéirez à ses commandements, vous l’écouterez, c’est à lui seul que vous rendrez un culte, et c’est à lui seul que vous vous attacherez.

Quant à ce prophète ou ce visionnaire, il sera puni de mort pour avoir prêché la désobéissance à l’Eternel votre Dieu, qui vous a fait sortir d’Egypte et vous a libérés de l’esclavage, car il aura voulu vous entraîner hors du chemin que l’Eternel votre Dieu vous a ordonné de suivre. Ainsi, vous ferez disparaître le mal du milieu de vous.

—Si ton frère, fils de ta mère, ou ton fils ou ta fille, ou la femme que tu serres contre ton cœur, ou ton ami intime essaie de te séduire en secret en te disant: «Allons rendre un culte à d’autres dieux que ni toi ni tes ancêtres n’avez connus, des dieux d’entre les divinités des peuples étrangers, proches ou lointains, qui habitent d’une extrémité de la terre à l’autre», tu n’accepteras pas sa suggestion et tu ne l’écouteras pas; bien plus, tu ne t’apitoieras pas sur lui, tu ne l’épargneras pas et tu ne couvriras pas sa faute.

10 Au contraire, tu as le devoir de le faire périr. Ta main se lèvera la première sur lui pour le mettre à mort, puis tout le peuple t’imitera.

11 C’est à coups de pierres que tu le feras mourir, parce qu’il a cherché à te détourner de l’Eternel ton Dieu qui t’a fait sortir d’Egypte où tu étais esclave.

12 Tout Israël l’apprendra et sera saisi de crainte, et l’on ne recommencera pas à commettre un tel méfait au milieu de vous.

13 —Si vous entendez dire que, dans l’une des villes que l’Eternel ton Dieu vous donne pour y habiter, 14 des vauriens de votre propre peuple ont entraîné les habitants en disant: «Allons rendre un culte à d’autres dieux que vous ne connaissez pas!», 15 vous ferez des recherches, vous mènerez une enquête approfondie en interrogeant les gens avec soin. Si la chose est vraie, s’il est établi qu’une telle abomination a été commise chez vous, 16 vous ferez périr par l’épée tous les habitants de cette ville ainsi que le bétail. Vous la détruirez avec tout ce qu’elle contient pour la vouer à l’Eternel.

17 Vous rassemblerez toutes ses richesses au milieu de la place et vous brûlerez entièrement la ville et tous ses biens pour l’Eternel votre Dieu. Elle restera pour toujours un monceau de ruines et ne sera plus jamais rebâtie.

18 Vous ne mettrez la main sur rien de ce qui, voué à la malédiction, a été détruit, afin que l’ardente colère de l’Eternel s’apaise. Il vous accordera sa compassion et vous fera grâce en vous rendant nombreux, comme il l’a promis à vos ancêtres, 19 si vous l’écoutez pour obéir à tous ses commandements que je vous transmets aujourd’hui et pour faire ce qu’il considère comme juste.

Chapitre 14

Les lois sur la pureté des Israélites

1  —Vous êtes les enfants de l’Eternel votre Dieu: vous ne vous ferez donc pas d’incision sur le corps ni de tonsure sur le front de votre tête.

Vous êtes, en effet, un peuple saint pour l’Eternel votre Dieu, et l’Eternel vous a choisis parmi tous les peuples répandus sur la surface de la terre pour que vous lui apparteniez comme un peuple précieux.

Vous ne mangerez rien d’abominable.

Voici les animaux que vous pourrez manger: le bœuf, le mouton et la chèvre, le cerf, la gazelle et le daim, le bouquetin, le chevreuil, le mouflon, la chèvre sauvage et toute bête qui a les sabots fendus en deux et qui rumine.

Mais vous ne mangerez pas celles qui ruminent seulement ou qui ont seulement les sabots fendus, comme le chameau, le lièvre et le daman, car bien qu’ils ruminent, ils n’ont pas le sabot fendu. Vous les tiendrez donc pour impurs.

Le porc, lui, a le sabot fendu mais ne rumine pas; vous le considérerez comme impur. Vous ne mangerez pas de sa viande et vous ne toucherez pas à son cadavre.

Parmi les animaux aquatiques, vous pourrez manger tous ceux qui ont des nageoires et des écailles.

10 Mais vous ne mangerez pas ceux qui n’ont pas de nageoires et d’écailles, vous les considérerez comme impurs.

11 Vous pourrez manger tout oiseau pur.

12 Mais voici une liste d’oiseaux que vous ne devez pas manger: l’aigle, le gypaète, le vautour, 13 la buse, le faucon, toutes les diverses espèces de milans, 14 toutes les variétés de corbeaux, 15 l’autruche, la chouette, la mouette et toutes les espèces d’éperviers, 16 le hibou, le chat-huant et l’effraie, 17 le pélican, l’orfraie et le cormoran, 18 la cigogne et les diverses variétés de hérons, la huppe et la chauve-souris.

19 Vous considérerez comme impur tout insecte ailé, et vous n’en mangerez pas.

20 Vous pourrez cependant manger ce qui vole et qui est pur.

21 Vous ne mangerez pas une bête morte. Vous pourrez la donner à l’immigré pour qu’il la mange ou la vendre à un étranger. Vous, en effet, vous êtes un peuple saint pour l’Eternel votre Dieu. Vous ne ferez pas cuire un chevreau dans le lait de sa mère.

Les lois sociales

22 —Chaque année, vous prélèverez la dîme de tous les produits de vos champs.

23 Vous mangerez, devant l’Eternel votre Dieu au lieu qu’il aura choisi pour y établir sa présence, la dîme de votre blé, du vin nouveau et de l’huile, ainsi que les premiers-nés de vos troupeaux de gros et de petit bétail. Ainsi vous apprendrez à révérer l’Eternel votre Dieu tous les jours de votre vie.

24 Lorsque l’Eternel t’aura comblé de bénédictions, si tu ne peux pas transporter ta dîme jusqu’à l’endroit que l’Eternel ton Dieu aura choisi pour y établir sa présence parce qu’il sera trop loin de chez toi, 25 tu vendras la dîme, tu prendras l’argent et tu te rendras au lieu que l’Eternel ton Dieu aura choisi.

26 Là, tu achèteras avec l’argent tout ce qui te plaira: bœufs, moutons ou chevreaux, vin ou autres boissons alcoolisées, bref, tout ce dont tu auras envie, et tu le consommeras là devant l’Eternel ton Dieu, en te réjouissant avec ta famille.

27 Vous n’oublierez pas de partager avec les lévites qui habiteront dans vos villes, car ils n’ont pas reçu de part de patrimoine foncier comme vous.

28 Tous les trois ans, vous prélèverez toute la dîme des récoltes de cette année-là, et vous la déposerez à l’intérieur de votre ville.

29 Alors les lévites, qui n’ont pas de part de patrimoine foncier comme vous, viendront, ainsi que les immigrés, les orphelins et les veuves qui habitent dans votre ville, et ils mangeront à satiété. Alors l’Eternel votre Dieu vous bénira dans tous les travaux que vous entreprendrez.

Chapitre 15

1  —Tous les sept ans, vous remettrez les dettes.

Voici ce qui concerne cette remise des dettes: lorsque l’année de la remise aura été proclamée en l’honneur de l’Eternel, tout créancier remettra la dette contractée envers lui par son prochain, qui est son compatriote, sans rien exiger de lui.

Vous pourrez exiger des étrangers le remboursement de leurs dettes, mais vous annulerez les dettes de vos compatriotes envers vous.

En fait, il ne doit pas y avoir de pauvres parmi vous, car l’Eternel votre Dieu veut vous combler de bénédictions dans le pays qu’il vous donne comme patrimoine foncier pour que vous en preniez possession — à condition toutefois que vous l’écoutiez pour obéir à tous les commandements que je vous transmets aujourd’hui et pour les appliquer, car l’Eternel votre Dieu vous bénira comme il vous l’a promis. Alors vous prêterez de l’argent à beaucoup de nations étrangères, sans jamais avoir besoin d’emprunter. En effet, vous dominerez beaucoup de nations, et aucune ne vous dominera.

Si l’un de tes compatriotes tombe dans la pauvreté dans le pays que l’Eternel ton Dieu te donne, tu ne lui fermeras pas ton cœur et tu ne lui refuseras pas ton aide.

Au contraire, tu lui ouvriras ta main toute grande et tu lui prêteras suffisamment selon ses besoins.

Garde-toi bien de nourrir dans ton cœur des pensées mesquines et de te dire: «C’est bientôt la septième année, l’année de la remise des dettes» et, pour cette raison, de regarder ton compatriote pauvre d’un mauvais œil sans rien lui donner. Car alors, il se plaindrait de toi à l’Eternel et tu porterais la responsabilité d’une faute.

10 Donne-lui généreusement et non pas à contrecœur. Et pour cela, l’Eternel ton Dieu te bénira dans tout ce que tu feras et dans tout ce que tu entreprendras.

11 En fait, il y aura toujours des nécessiteux dans le pays: c’est pourquoi, je t’ordonne d’ouvrir toute grande ta main à ton compatriote, au malheureux et au pauvre dans ton pays.

12 Si l’un de tes compatriotes hébreux, homme ou femme, se vend à toi comme esclave, il sera à ton service pendant six ans. La septième année, tu lui rendras la liberté.

13 Mais le jour de sa libération, tu ne le laisseras pas partir les mains vides.

14 Tu lui donneras en présent une part de ce que l’Eternel t’aura accordé comme bénédiction: du petit bétail, du blé et du vin.

15 Souvenez-vous que vous avez vous-mêmes été esclaves en Egypte et que l’Eternel votre Dieu vous en a libérés. C’est pour cela que je vous donne aujourd’hui ce commandement.

16 Il peut arriver que ton esclave te dise: «Je ne veux pas te quitter», parce qu’il s’est attaché à toi et à ta famille et qu’il est heureux chez toi.

17 Alors tu prendras un poinçon et tu lui perceras l’oreille en l’appuyant contre le battant de ta porte. Ainsi, il sera pour toujours ton serviteur. Tu agiras de même pour ta servante.

18 Mais si tu dois rendre la liberté à un esclave, n’en sois pas contrarié, car après t’avoir servi pendant six ans, il t’a rapporté deux fois plus qu’un ouvrier salarié. Rends-lui donc sa liberté, et l’Eternel ton Dieu te bénira dans tout ce que tu entreprendras.

Les manifestations au sanctuaire unique

19 —Tu consacreras à l’Eternel ton Dieu tous les premiers-nés mâles de ton gros et ton petit bétail. Tu ne feras pas travailler un bœuf ou un taureau premier-né et tu ne tondras pas un mouton premier-né.

20 Tu les mangeras chaque année avec ta famille devant l’Eternel ton Dieu, au lieu que l’Eternel ton Dieu aura choisi.

21 Si l’un de ces animaux a quelque tare, s’il est boiteux ou aveugle, ou s’il a n’importe quel autre défaut grave, tu ne l’offriras pas en sacrifice à l’Eternel ton Dieu.

22 Tu le mangeras là où tu habites et chacun pourra en manger, qu’il soit rituellement pur ou impur, comme lorsqu’on mange de la gazelle ou du cerf.

23 Toutefois, tu n’en mangeras pas le sang, que tu répandras sur la terre comme de l’eau.

Luc 8:40-9:6

Plus fort que la maladie et la mort

40 A son retour en Galilée, Jésus fut accueilli par la foule, car tous l’attendaient.

41 A ce moment survint un homme appelé Jaïrus. C’était le responsable de la synagogue. Il se jeta aux pieds de Jésus et le supplia de venir chez lui: 42 sa fille unique, âgée d’environ douze ans, était en train de mourir. Jésus partit donc pour se rendre chez lui. Cependant, la foule se pressait autour de lui.

43 Il y avait là une femme atteinte d’hémorragies depuis douze ans et qui avait dépensé tout son bien chez les médecinssans que personne ait pu la guérir.

44 Elle s’approcha de Jésus par derrière et toucha la frangede son vêtement. Aussitôt, son hémorragie cessa.

45 Qui m’a touché? demanda Jésus.

Comme tous s’en défendaient, Pierre lui dit: Voyons, Maître, la foule t’entoure et te presse de tous côtés.

46 Mais il répondit: Quelqu’un m’a touché; j’ai senti qu’une force sortait de moi.

47 En voyant que son geste n’était pas passé inaperçu, la femme s’avança toute tremblante, se jeta aux pieds de Jésus et expliqua devant tout le monde pour quelle raison elle l’avait touché, et comment elle avait été instantanément guérie.

48 Jésus lui dit: Ma fille, parce que tu as cru en moi, tu as été guérie, va en paix.

49 Il parlait encore quand quelqu’un arriva de chez le responsable de la synagogue et lui dit:

—Ta fille vient de mourir, n’importune plus le Maître!

50 En entendant cela, Jésus dit à Jaïrus: Ne crains pas, crois seulement: ta fille guérira.

51 Une fois arrivé à la maison, il ne permit à personne d’entrer avec lui, sauf à Pierre, Jean et Jacques, ainsi qu’au père et à la mère de l’enfant.

52 Ce n’était partout que pleurs et lamentations. Jésus dit: Ne pleurez pas; elle n’est pas morte, elle est seulement endormie.

53 Les gens se moquaient de lui, car ils savaient qu’elle était morte.

54 Alors Jésus prit la main de la fillette et dit d’une voix forte: Mon enfant, lève-toi!

55 Elle revint à la vie et se mit aussitôt debout; alors Jésus ordonna de lui donner à manger.

56 Les parents de la jeune fille étaient stupéfaits. Mais Jésus leur recommanda de ne dire à personne ce qui s’était passé.

Chapitre 9

L’envoi des Douze

1  Jésus réunit les Douze et leur donna le pouvoir et l’autorité de chasser tous les démons et de guérir les malades.

Ensuite il les envoya proclamer le règne de Dieu et opérer des guérisons.

Il leur donna les instructions suivantes:  Ne prenez rien pour le voyage: ni bâton, ni sac, ni provisions, ni argent. N’emportez pas de tunique de rechange. 4 Si on vous accueille dans une maison, restez-y jusqu’à ce que vous quittiez la localité. Si personne ne veut vous recevoir, quittez la ville en secouant la poussière de vos pieds: cela constituera un témoignage contre eux.

Ainsi les disciples partirent. Ils allaient de village en village. Partout, ils annonçaient la Bonne Nouvelle et guérissaient les malades.

Psaumes 71

Ne m’abandonne pas dans ma vieillesse

1  C’est en toi, Eternel, que je cherche un refuge.

Que mon attente ne soit jamais déçue!

Toi qui es juste, délivre-moi! Oui, secours-moi!

Tends l’oreille vers moi et sauve-moi!

Sois le rocher où je trouve un refuge,

la place forte où je peux accéder à tout moment!

Oui, tu as résolu de me sauver,

car tu es mon rocher, ma forteresse.

O toi mon Dieu, sauve-moi des méchants,

des hommes criminels et violents!

O Seigneur Eternel, en toi j’espère,

car, depuis ma jeunesse, toi, tu es mon appui!

Oui, tu fus mon soutien dès ma naissance.

Depuis que je suis né, tu me protèges.

J’ai sans cesse un motif de te louer.

Je suis, pour beaucoup d’hommes, un vrai prodige,

mon sûr abri, c’est toi.

Ma bouche est pleine du chant de tes louanges

et, chaque jour, elle publie ta gloire.

En ma vieillesse, ne me délaisse pas;

quand je faiblis, ne m’abandonne pas!

10 Mes ennemis discourent contre moi,

ceux qui m’épient ensemble se concertent,

11 ils se murmurent: «Dieu l’a abandonné!

Poursuivez-le! Saisissez-vous de lui!

Il n’est personne qui puisse le sauver.»

12 Mais toi, ô Dieu, ne reste pas si loin!

Mon Dieu, à l’aide! Viens vite à mon secours!

13 Qu’ils soient confus,

tous mes accusateurs!

Qu’ils disparaissent, qu’ils soient couverts de honte et d’infamie,

ceux qui voudraient me nuire!

14 Mais moi, sans cesse, je serai plein d’espoir.

De plus en plus, je veux chanter ta gloire.

15 Oui, tout le jour, j’annoncerai que tu accordes le salut,

que tu dispenses sans mesure des bienfaits innombrables.

16 Par ta puissance, ô Seigneur Eternel, je me présenterai

et je rappellerai que le salut vient de toi seul.

17 Tu m’as instruit, ô Dieu, dès ma jeunesse;

jusqu’à ce jour, je publie tes merveilles.

18 Et maintenant que je suis vieux, que j’ai les cheveux blancs,

ô Dieu, ne m’abandonne pas,

et je pourrai annoncer ta puissance dès aujourd’hui aux hommes de mon temps,

et ta vaillance aux générations à venir.

19 Car ta justice, ô Dieu, est infinie,

car tu as fait des choses merveilleuses!

Qui donc, ô Dieu, serait semblable à toi?

20 Tu nous as fait passer par des détresses et des malheurs sans nombre.

Tu nous feras revivre

et, du fond des abîmes, tu me retireras.

21 Tu me rendras de nouveau mon honneur

et, de nouveau, tu me consoleras.

22 Moi, en retour, je te célébrerai au son du luth

pour ta fidélité.

Pour toi, mon Dieu, je jouerai sur la lyre,

Saint d’Israël!

23 Mes lèvres, dans leur joie, exulteront, et je jouerai en ton honneur,

car tu m’as délivré.

24 Au long des jours, je méditerai ton salut,

car ils sont confondus, couverts de honte,

ceux qui voudraient me nuire!

Proverbes 12:5-7

Les projets des justes sont orientés vers ce qui est droit,

alors que les méchants ne songent qu’à tromper.

Les paroles des méchants sont des embûches meurtrières,

mais celles des hommes droits les sauvent.

Qu’on renverse les méchants, ils ne sont plus,

mais la maison des justes subsiste.

Les paroles de Moise aux Israélites dans Deutéronome 13 nous parlent aussi : prenez garde aux prophètes qui racontent des mensonges et vous poussent à adresser vos louanges loin de Dieu.

Moise a encouragé les enfants d’Israël – et nous aussi- d’être impitoyable sur ce que nous laissons entrer dans nos vies. La Bible est notre référence pour la vie, c’est la vérité et elle nous vient de Dieu.  Tout ce qui contredit la vérité se trouvant dans la Parole de Dieu ne doit pas être autorisé à prendre racine dans nos cœurs. Nous devons demander à Dieu de nous garder et de transformer nos cœurs. Nous n’allons pas accidentellement grandir spirituellement. Les idoles dans notres vies ne vont pas se détrôner d’elles-mêmes. Les choses ne vont pas changer dans notre cœur à moins que nous ne désirions aller à la recherche de Dieu pour lui demander de les changer. 

Ces remarques sont issues de la PASSAGES BIBLE, publiée par Zondervan, avec Daily Audio Bible, et traduites en français par nos soins.

Texte biblique de la Bible du Semeur
Copyright © 1999 Biblica
www.biblica.com
Demande de reproduction en cours.