Jour 352 : 18 Décembre

Sur les bords des fleuves de Babylone, …
(Psaumes 137:1)

Bouton Web ECOUTER (audio radio live musique en direct lecture)

Aujourd’hui Habacuc 1:1-3:19, Apocalypse 9:1-21, Psaumes 137:1-9 et Proverbes 30:10 en version Segond 21.

Habakuk est le huitième des livres de prophètes mineurs de l’Ancien Testament. Nous ne connaissons pas beaucoup de choses sur lui mais la tradition juive rabbinique dit qu’Habacuc était le fils de la femme sunamite qu’Élisée avait ressuscité des morts dans le deuxième livre des Rois. A cause de la manière dont le récit est écrit, beaucoup de spécialistes croient qu’Habacuc pourrait avoir été un prophète du temple. Dans la majorité des cas, cela signifie qu’il aurait été un musicien prophète, doué à la lyre, à la harpe et aux cymbales. Plusieurs spécialistes pensent que la nature poétique et lyrique des textes indique qu’il était probablement un lévite travaillant dans le temple, en tant que prophète du temple.

Habakuk s’interroge à haute voix sur ce que Dieu va faire à son époque. Cette démarche ne nous est pas inconnue. N’avons-nous pas toujours fait cela de tout temps ? Sommes-nous en train de nous poser la même question maintenant ? Habacuc voit l’injustice et le malheur autour de lui et il a, ce qui semble être, quelque doute. Il ose questionner et Dieu ose répondre. Une fois encore les Ecritures nous montrent que notre connaissance est limitée alors que nous sommes enclins à croire que nous savons beaucoup de choses.  En fait, nous connaissons très peu de choses. Nous voyons dans ce livre une des plus belles images de l’histoire de notre vie, une histoire semée de doutes et de questions qui est en train d’être transformée en une confiance absolue dans le Dieu souverain.

Habakuk 1-3

Interrogations d’Habakuk

Message dont le prophète Habakuk a eu la vision.

Jusqu’à quand, Eternel, vais-je crier à toi?
Tu n’écoutes pas.
J’ai crié vers toi pour dénoncer la violence,
mais tu ne secours pas!
Pourquoi me fais-tu voir le mal
et contemples-tu l’injustice?
Pourquoi l’oppression et la violence sont-elles devant moi?
Il y a des procès et des conflits partout.
Aussi, la loi est sans vie,
le droit est sans force,
car le méchant triomphe du juste
et l’on rend des jugements corrompus.

Réponse de Dieu: le jugement de Juda

Jetez les yeux parmi les nations, regardez
et soyez saisis d’étonnement, d’épouvante,
car je vais faire à votre époque une œuvre
que vous ne croiriez pas, si on la racontait.
Je vais faire surgir les Babyloniens.
C’est un peuple impitoyable et impétueux
qui traverse de vastes étendues de pays
pour s’emparer de demeures qui ne sont pas à lui.
Il est terrible et redoutable,
il est la source de son droit et de sa grandeur.
Ses chevaux sont plus rapides que les léopards,
plus agiles que les loups du soir.
Ses cavaliers se déploient,
ses cavaliers arrivent de loin,
ils volent comme l’aigle qui fond sur sa proie.
Tout ce peuple vient pour se livrer au pillage,
le visage tendu vers l’avant,
et il rassemble des prisonniers comme du sable.
10 Il se moque des rois,
et les princes sont l’objet de ses railleries.
Il rit de toutes les forteresses:
il amoncelle de la terre et il les prend.
11 Alors il change d’avis
et poursuit sa marche, et il se rend coupable.
Sa force à lui, voilà son dieu!

Réponse d’Habakuk

12 N’es-tu pas depuis toujours,
Eternel, mon Dieu, mon Saint?
Nous ne mourrons pas!
Eternel, tu as établi ce peuple pour exercer tes jugements.
Mon rocher, tu l’as appelé pour infliger tes punitions.
13 Tes yeux sont trop purs pour voir le mal,
et tu ne peux pas regarder la misère.
Pourquoi regarderais-tu les traîtres? Pourquoi garderais-tu le silence
quand le méchant dévore celui qui est plus juste que lui?
14 Traiterais-tu l’homme comme les poissons de la mer,
comme le reptile qui n’a pas de maître?
15 Le Babylonien les fait tous monter avec l’hameçon,
il les attire dans son filet,
il les rassemble dans sa nasse.
Alors il est dans la joie et dans l’allégresse.
16 C’est pourquoi il offre un sacrifice à son filet,
il fait brûler de l’encens en l’honneur de sa nasse,
car grâce à eux sa portion est grasse
et sa nourriture succulente.
17 Va-t-il toujours vider son filet
et égorger sans pitié les nations?

Habakuk 2

1 Je veux être à mon poste
et me tenir sur la tour.
Je veux veiller pour voir ce que l’Eternel me dira
et ce que je répliquerai à mes reproches.

L’Eternel m’a répondu et a dit:
«Mets la vision par écrit,
grave-la sur des tables
afin qu’on la lise couramment.
En effet, c’est encore une vision qui concerne un moment fixé;
elle parle de la fin et ne mentira pas.
Si elle tarde, attends-la,
car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement.

Il est plein d’orgueil, celui dont l’âme n’est pas droite,
mais le juste vivra par sa foi.»

Causes du jugement de l’oppresseur

Certes le vin est traître:
l’arrogant ne reste pas tranquille,
il élargit sa bouche comme le séjour des morts,
il est insatiable comme la mort;
il accueille toutes les nations,
il rassemble auprès de lui tous les peuples.

Mais tous feront de lui un sujet de proverbes,
de moqueries et d’énigmes.
On dira: «Malheur à celui qui accumule ce qui n’est pas à lui!
Jusqu’à quand?
Malheur à celui qui augmente le fardeau de ses dettes.»
Tes créanciers ne vont-ils pas se lever tout à coup?
Tes oppresseurs ne vont-ils pas se réveiller?
Tu deviendras leur proie.
Puisque tu as pillé beaucoup de nations,
tout le reste des peuples te pillera.
En effet, tu as versé le sang des hommes,
tu as commis des violences dans le pays
contre la ville et tous ses habitants.

Malheur à celui qui amasse pour sa maison des gains malhonnêtes
afin de placer son nid sur les hauteurs,
pour se garantir de l’atteinte du malheur!
10 C’est la honte de ta maison que tu as décidée
en détruisant des peuples nombreux,
et c’est contre toi-même que tu as péché.
11 En effet, la pierre crie du milieu de la muraille,
et le bois de la charpente lui répond.

12 Malheur à celui qui construit une ville avec le sang,
qui fonde une ville avec le crime!
13 Cela ne vient-il pas de l’Eternel, le maître de l’univers?
Des peuples travaillent pour du feu,
des nations s’épuisent pour du vide.
14 En effet, la terre sera remplie de la connaissance de la gloire de l’Eternel,
tout comme le fond de la mer est recouvert par l’eau.

15 Malheur à celui qui fait boire son prochain,
à toi qui verses ton outre pour l’enivrer
afin de voir sa nudité!
16 Tu t’es rassasié de mépris plus que de gloire;
bois aussi toi-même et découvre-toi!
Tu boiras la coupe de la main droite de l’Eternel,
et la honte souillera ta gloire.
17 Oui, les violences faites contre le Liban retomberont sur toi
et les dévastations des bêtes t’effraieront,
parce que tu as versé le sang des hommes
et commis des violences dans le pays
contre la ville et tous ses habitants.

18 A quoi sert une sculpture sacrée, pour qu’un ouvrier la façonne?
A quoi sert une idole en métal fondu et qui enseigne le mensonge,
pour que l’ouvrier qui l’a faite place en elle sa confiance
au point de fabriquer des faux dieux muets?
19 Malheur à celui qui dit à un morceau de bois: «Lève-toi!»
ou à une pierre muette: «Réveille-toi!»
Donnera-t-elle instruction?
Elle est garnie d’or et d’argent,
mais il n’y a en elle aucun souffle de vie.

20 L’Eternel, lui, est dans son saint temple.
Que toute la terre fasse silence devant lui!

Habakuk 3
Cantique d’Habakuk

Prière du prophète Habakuk. Sur le mode des complaintes.

Eternel, j’ai entendu ce que tu as annoncé, je suis saisi de crainte.
Accomplis ton œuvre dans le cours des années, Eternel,
dans le cours des années fais-la connaître,
mais dans ta colère souviens-toi de ta compassion!

Dieu vient de Théman,
le Saint vient des monts de Paran. Pause.
Sa majesté couvre le ciel
et sa gloire remplit la terre.
C’est comme l’éclat de la lumière:
des rayons partent de sa main;
là réside sa force.
Devant lui avance la peste,
et la fièvre marche sur ses traces.
Il s’arrête, et de l’œil il mesure la terre,
il regarde, et il fait trembler les nations;
les montagnes éternelles se brisent,
les collines anciennes s’abaissent.
A lui les sentiers d’autrefois!
Je vois les tentes de l’Ethiopie réduites à rien,
et les tentes du pays de Madian sont dans l’épouvante.

L’Eternel est-il irrité contre les fleuves?
Est-ce contre les fleuves que s’enflamme ta colère,
est-ce contre la mer que se déverse ta fureur,
pour que tu sois monté sur tes chevaux,
sur ton char de victoire?
Tu prépares ton arc,
tes serments sont les flèches de ta parole. Pause.
Tu fends la terre par des torrents.
10 A ton aspect, les montagnes tremblent,
des trombes d’eau s’abattent,
l’abîme fait entendre sa voix,
il lève ses mains en haut.

11 Le soleil et la lune s’arrêtent dans leur résidence,
à la lumière de tes flèches qui partent,
à la clarté de ta lance qui brille.
12 Tu parcours la terre dans ta fureur,
tu écrases les nations dans ta colère.
13 Tu sors pour délivrer ton peuple,
pour délivrer celui que tu as consacré par onction.
Tu brises le faîte de la maison du méchant,
tu la détruis de fond en comble. Pause.
14 Tu transperces de leurs propres flèches la tête de ses chefs
qui se précipitaient comme une tempête pour nous disperser.
Ils poussaient des cris de joie,
comme s’ils dévoraient déjà le malheureux dans leur repaire.
15 Avec tes chevaux tu parcours la mer,
le bouillonnement de grandes eaux.

16 J’ai entendu et je suis tout bouleversé.
A cette voix, mes lèvres tremblent,
la pourriture vient dans mes os
et mes jambes tremblent.
Sans bouger j’attends le jour de la détresse,
le jour où notre assaillant marchera contre le peuple.
17 En effet, le figuier ne fleurira pas,
la vigne ne produira rien,
le fruit de l’olivier manquera,
les champs ne donneront pas de nourriture;
les brebis disparaîtront du pâturage,
et il n’y aura plus de bœufs dans les étables.
18 Mais moi, je veux me réjouir en l’Eternel,
je veux être dans l’allégresse à cause du Dieu de mon salut.

19 L’Eternel, le Seigneur, est ma force:
il rend mes pieds semblables à ceux des biches
et il me fait marcher sur mes hauteurs.

Au chef de chœur. Avec instruments à cordes.

Apocalypse 9

1 Le cinquième ange sonna de la trompette et je vis une étoile qui était tombée du ciel sur la terre. La clé du puits de l’abîme lui fut donnée. Elle ouvrit le puits de l’abîme et une fumée pareille à celle d’une grande fournaise monta du puits; le soleil et l’air furent obscurcis par la fumée du puits. Des sauterelles sortirent de la fumée et couvrirent la terre, et un pouvoir semblable à celui des scorpions de la terre leur fut donné. Elles reçurent l’ordre de ne pas faire de mal à l’herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre, mais seulement aux hommes qui n’avaient pas l’empreinte de Dieu sur le front. Il leur fut permis, non de les tuer, mais de les tourmenter pendant cinq mois. Le tourment qu’elles causaient était comme celui causé par le scorpion quand il pique un homme. Durant ces jours-là, les hommes rechercheront la mort et ne la trouveront pas. Ils désireront mourir, mais la mort fuira loin d’eux.
Ces sauterelles ressemblaient à des chevaux préparés pour le combat. Elles avaient sur la tête comme une couronne d’or, et leur visage était pareil à celui d’un homme. Elles avaient des cheveux semblables à des cheveux de femme et leurs dents étaient comme celles des lions. Leur poitrine était comme une cuirasse de fer et le bruit de leurs ailes ressemblait à celui de chars tirés par plusieurs chevaux qui courent au combat. 10 Elles avaient des queues armées de dards comme les scorpions, et c’est dans leur queue que se trouvait leur pouvoir de faire du mal aux hommes durant cinq mois. 11 A leur tête, elles avaient comme roi l’ange de l’abîme, appelé en hébreu Abaddon et en grec Apollyon.
12 Le premier malheur est passé. Voici que deux malheurs viennent encore après cela.
13 Le sixième ange sonna de la trompette, et j’entendis une voix venant des quatre cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu. 14 Elle disait au sixième ange qui tenait la trompette: «Relâche les quatre anges qui sont enchaînés près du grand fleuve, l’Euphrate.» 15 Ainsi les quatre anges qui étaient prêts pour l’heure, le jour, le mois et l’année furent relâchés afin de faire mourir le tiers des hommes. 16 Le nombre des troupes de la cavalerie était de 200 millions; j’en entendis le nombre.
17 Voici comment, dans la vision, je vis les chevaux et ceux qui les montaient: ils avaient des cuirasses couleur de feu, d’hyacinthe et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions, et de leur bouche sortaient du feu, de la fumée et du soufre. 18 Le tiers des hommes fut tué par ces trois fléaux: le feu, la fumée et le soufre, qui sortaient de leur bouche. 19 En effet, le pouvoir des chevaux se trouvait dans leur bouche et dans leur queue. Leurs queues ressemblaient à des serpents; elles avaient des têtes, et c’est par elles qu’ils faisaient du mal.
20 Les autres hommes, ceux qui n’avaient pas été tués par ces fléaux, ne se détournèrent pas de ce que leurs mains avaient fait: ils ne cessèrent pas d’adorer les démons et les idoles en or, en argent, en bronze, en pierre et en bois qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher, 21 et ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leur sorcellerie, ni de leur immoralité sexuelle, ni de leurs vols.

Psaumes 137

Babylon

Souffrance des exilés

1 Sur les bords des fleuves de Babylone,
nous étions assis et nous pleurions en nous souvenant de Sion.
Nous avions suspendu nos harpes
aux saules du voisinage.
Là, ceux qui nous avaient déportés nous demandaient des chants,
nos oppresseurs nous demandaient de la joie:
«Chantez-nous quelques-uns des chants de Sion!»

Comment chanterions-nous les chants de l’Eternel
sur une terre étrangère?
Si je t’oublie, Jérusalem,
que ma main droite m’oublie!
Que ma langue reste collée à mon palais,
si je ne me souviens plus de toi,
si je ne place pas Jérusalem
au-dessus de toutes mes joies!

Eternel, souviens-toi des Edomites!
Le jour de la prise de Jérusalem,
ils disaient: «Rasez-la, rasez-la
jusqu’aux fondations!»
Toi, ville de Babylone, tu seras dévastée.
Heureux celui qui te rendra
le mal que tu nous as fait!
Heureux celui qui prendra tes enfants
pour les écraser contre un rocher!

Proverbes 30:10

A propos des catégories

10 Ne dénigre pas un serviteur auprès de son maître,
de peur qu’il ne te maudisse et que tu n’aies à en subir les conséquences.

Avez-vous remarqué quelque chose de particulier lorsque vous lisiez le livre d’Habakuk ? D’une part, il contient beaucoup de questions ! Habakuk interroge Dieu avec insistance à propos de nombreux sujets – l’injustice, le mal, les idoles et bien plus encore. Il fut troublé par ce qu’il voyait se dérouler autour de lui et il présenta ses incertitudes à Dieu. Y a-t-il des questions qui vous embêtaient mais que vous hésitiez à poser à Dieu? Soyez encouragé par l’histoire d’Habakuk et passez un peu de temps aujourd’hui à Lui parler ouvertement. Bien qu’Habakuk ait eu du mal à comprendre les voies mystérieuses de Dieu, en fin de compte, il savait avec certitude qu’il pouvait faire confiance à Dieu, quelque soit la perplexité des ses situations.

Ces remarques sont issues du livre PASSAGES BIBLE, publié par Zondervan avec Daily Audio Bible, et traduites en français par nos soins.

Texte biblique de la Bible Version Segond 21
Copyright © 2007 Société Biblique de Genève
Reproduit avec aimable autorisation.
Tous droits réservés.
www.universdelabible.net    www.societebiblique.com