Jour 331 : 27 Novembre

Ta parole est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier.
(Psaumes 119:105)

Bouton Web ECOUTER (audio radio live musique en direct lecture)Aujourd’hui : Daniel 4:1-37 ; 2 Pierre 1:1-21 ; Psaumes 119:97-112 et Proverbes 28:17-18 en version Nouvelle Edition de Genève.

Daniel 4

Le grand arbre, songe de Nebucadnetsar, expliqué par Daniel

1 Nebucadnetsar, roi, à tous les peuples, aux nations, aux hommes de toutes langues, qui habitent sur toute la terre.
Que la paix vous soit donnée avec abondance!
Il m’a semblé bon de faire connaître les signes et les prodiges que le Dieu suprême a opérés à mon égard.
Que ses signes sont grands! que ses prodiges sont puissants! Son règne est un règne éternel, et sa domination subsiste de génération en génération.
Moi, Nebucadnetsar, je vivais tranquille dans ma maison, et heureux dans mon palais. J’ai eu un songe qui m’a effrayé; les pensées dont j’étais poursuivi sur ma couche et les visions de mon esprit me remplissaient d’épouvante. J’ordonnai qu’on fasse venir devant moi tous les sages de Babylone, afin qu’ils me donnent l’explication du songe. Alors vinrent les magiciens, les astrologues, les Chaldéens et les devins. Je leur dis le songe, et ils ne m’en donnèrent point l’explication. En dernier lieu, se présenta devant moi Daniel, nommé Beltschatsar d’après le nom de mon dieu, et qui a en lui l’esprit des dieux saints. Je lui dis le songe:
Beltschatsar, chef des magiciens, qui as en toi, je le sais, l’esprit des dieux saints, et pour qui aucun secret n’est difficile, donne-moi l’explication des visions que j’ai eues en songe. 10 Voici les visions de mon esprit, pendant que j’étais sur ma couche. Je regardais, et voici, il y avait au milieu de la terre un arbre d’une grande hauteur. 11 Cet arbre était devenu grand et fort, sa cime s’élevait jusqu’aux cieux, et on le voyait des extrémités de toute la terre. 12 Son feuillage était beau, et ses fruits abondants; il portait de la nourriture pour tous; les bêtes des champs s’abritaient sous son ombre, les oiseaux du ciel faisaient leur demeure parmi ses branches, et tout être vivant tirait de lui sa nourriture.
13 Dans les visions qui se présentaient à mon esprit pendant mon sommeil, je regardais, et voici, un de ceux qui veillent et qui sont saints descendit des cieux. 14 Il cria avec force et parla ainsi: Abattez l’arbre, et coupez ses branches; secouez le feuillage, et dispersez les fruits; que les bêtes fuient de dessous, et les oiseaux du milieu de ses branches! 15 Mais laissez en terre le tronc où se trouvent les racines, et liez-le avec des chaînes de fer et d’airain, parmi l’herbe des champs. Qu’il soit trempé de la rosée du ciel, et qu’il ait, comme les bêtes, l’herbe de la terre pour partage. 16 Son cœur d’homme lui sera ôté, et un cœur de bête lui sera donné; et sept temps passeront sur lui.
17 Cette sentence est un décret de ceux qui veillent, cette résolution est un ordre des saints, afin que les vivants sachent que le Très-Haut domine sur le règne des hommes, qu’il le donne à qui il lui plaît, et qu’il y élève le plus vil des hommes.
18 Voilà le songe que j’ai eu, moi, le roi Nebucadnetsar. Toi, Beltschatsar, donnes-en l’explication, puisque tous les sages de mon royaume ne peuvent me la donner; toi, tu le peux, car tu as en toi l’esprit des dieux saints.

19 Alors Daniel, nommé Beltschatsar, fut un moment stupéfait, et ses pensées le troublaient. Le roi reprit et dit: Beltschatsar, que le songe et l’explication ne te troublent pas! Et Beltschatsar répondit: Mon seigneur, que le songe soit pour tes ennemis, et son explication pour tes adversaires! 20 L’arbre que tu as vu, qui était devenu grand et fort, dont la cime s’élevait jusqu’aux cieux, et qu’on voyait de tous les points de la terre; 21 cet arbre, dont le feuillage était beau et les fruits abondants, qui portait de la nourriture pour tous, sous lequel s’abritaient les bêtes des champs, et parmi les branches duquel les oiseaux du ciel faisaient leur demeure, 22 c’est toi, ô roi, qui es devenu grand et fort, dont la grandeur s’est accrue et s’est élevée jusqu’aux cieux, et dont la domination s’étend jusqu’aux extrémités de la terre.
23 Le roi a vu l’un de ceux qui veillent et qui sont saints descendre des cieux et dire: Abattez l’arbre, et détruisez-le; mais laissez en terre le tronc où se trouvent les racines, et liez-le avec des chaînes de fer et d’airain, parmi l’herbe des champs; qu’il soit trempé de la rosée du ciel, et que son partage soit avec les bêtes des champs, jusqu’à ce que sept temps soient passés sur lui.
24 Voici l’explication, ô roi, voici le décret du Très-Haut, qui s’accomplira sur mon seigneur le roi. 25 On te chassera du milieu des hommes, tu auras ta demeure avec les bêtes des champs, et l’on te donnera comme aux bœufs de l’herbe à manger; tu seras trempé de la rosée du ciel, et sept temps passeront sur toi, jusqu’à ce que tu saches que le Très-Haut domine sur le règne des hommes et qu’il le donne à qui il lui plaît. 26 L’ordre de laisser le tronc où se trouvent les racines de l’arbre signifie que ton royaume te restera quand tu reconnaîtras que celui qui domine est dans les cieux. 27 C’est pourquoi, ô roi, puisse mon conseil te plaire! mets un terme à tes péchés en pratiquant la justice, et à tes iniquités en usant de compassion envers les malheureux, et ton bonheur pourra se prolonger.

28 Toutes ces choses se sont accomplies pour le roi Nebucadnetsar. 29 Au bout de douze mois, comme il se promenait dans le palais royal à Babylone, 30 le roi prit la parole et dit: N’est-ce pas ici Babylone la grande, que j’ai bâtie, comme résidence royale, par la puissance de ma force et pour la gloire de ma magnificence?
31 La parole était encore dans la bouche du roi, qu’une voix descendit du ciel: Apprends, roi Nebucadnetsar, qu’on va t’enlever le royaume. 32 On te chassera du milieu des hommes, tu auras ta demeure avec les bêtes des champs, on te donnera comme aux bœufs de l’herbe à manger; et sept temps passeront sur toi, jusqu’à ce que tu saches que le Très-Haut domine sur le règne des hommes et qu’il le donne à qui il lui plaît.
33 Au même instant la parole s’accomplit sur Nebucadnetsar. Il fut chassé du milieu des hommes, il mangea de l’herbe comme les bœufs, son corps fut trempé de la rosée du ciel, jusqu’à ce que ses cheveux croissent comme les plumes des aigles, et ses ongles comme ceux des oiseaux.

34 Après le temps marqué, moi, Nebucadnetsar, je levai les yeux vers le ciel, et la raison me revint. J’ai béni le Très-Haut, j’ai loué et glorifié celui qui vit éternellement, celui dont la domination est une domination éternelle, et dont le règne subsiste de génération en génération.
35 Tous les habitants de la terre ne sont à ses yeux que néant; il agit comme il lui plaît avec l’armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n’y a personne qui résiste à sa main et qui lui dise: Que fais-tu?

36 En ce temps, la raison me revint; la gloire de mon royaume, ma magnificence et ma splendeur me furent rendues; mes conseillers et mes grands me redemandèrent; je fus rétabli dans mon royaume, et ma puissance ne fit que s’accroître. 37 Maintenant, moi, Nebucadnetsar, je loue, j’exalte et je glorifie le roi des cieux, dont toutes les œuvres sont vraies et les voies justes, et qui peut abaisser ceux qui marchent avec orgueil.

2 Pierre 1

La seconde lettre de l’apôtre Pierre est le dernier écrit d’un vieux croyant. Il s’agit de Pierre, l’homme que nous connaissons depuis le début de l’année, à travers notre lecture des évangiles. C’est l’apôtre Pierre, cet homme qui semble parler sans réfléchir dans ses jeunes années. Mais nous avons vu le Saint-Esprit descendre sur lui et l’avons vu devenir la pierre sur laquelle Jésus a bâti son église, cet incroyable leader. Cette lettre est la dernière chose qu’il écrit.

Au fil des ans quelques spécialistes ont cru que ce texte était un écrit pseudépigraphe, ou encore qu’il aurait été écrit sous le nom de quelqu’un qui serait déjà mort. Si nous admettons que la seconde épitre de Pierre est la Parole de Dieu inspirée alors nous devons accepter que Pierre en est l’auteur. Si c’est le cas, cette deuxième lettre a probablement été écrite vers la fin des années 60 après Jésus-Christ, juste avant le martyre de Pierre lorsqu’il a été crucifié la tête en bas.

La tradition de l’Église nous indique que l’apôtre Paul a été arrêté pour la seconde fois et à peu près à la même période que celle où Pierre a été tué. Le texte ne dit pas de manière explicite à qui l’écrit, il dit simplement « voici ma seconde lettre pour vous ». Aussi nous pouvons en déduire qu’il écrit aux mêmes personnes que celles à qui il a adressé la première lettre, c’est-à-dire aux chrétiens, d’arrière plan païens (qu’on appelait les Gentils) dispersés à travers les provinces romaines du Pont, de Galatie, de Cappadoce, d’Asie mineure et de Bithynie, ce qu’on appelle aujourd’hui la Turquie. Il écrit pour rappeler aux chrétiens de fortifier leur foi, ayant été appelés à une espérance, de garder ce qu’ils ont appris et de ne pas se laisser emporter par de faux docteurs à venir.

Plutôt que de s’appesantir là-dessus, il est important de savoir que Pierre est conscient qu’il va mourir. La lettre est de la même gravité que la seconde épître à Timothée où l’apôtre Paul sait qu’il va bientôt mourir. Pierre en dit autant. Voici l’homme qui a marché avec Jésus le long de la mer de Galilée. Il a vu Jésus opérer des miracles. Il a ri avec lui, pleuré avec lui, il a pris son dernier souper avec lui, il l’a renié et a dépassé le regret de cet acte. Il a vu Jésus être cloué par les mains et par les pieds sur une croix. Il l’a vu mourir et il l’a vu revenir à la vie.

Jésus a dit à Pierre « c’est sur ce roc, toi Pierre, que je bâtirai mon église et les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle ». Et Pierre se trouvait dans la chambre haute quand le Saint-Esprit est venu et l’a transformé. Il a prêché ce premier sermon lorsque 3000 personnes sont venues à Christ. Il est le père de l’église primitive, il a consacré sa vie à son Sauveur. Ce sont les dernières paroles vivantes de l’apôtre Pierre et elles devraient prendre une place importante dans notre vie.

Adresse et salutation

1 Simon Pierre, serviteur et apôtre de Jésus-Christ,
à ceux qui ont reçu en partage une foi du même prix que la nôtre, par la justice de notre Dieu et du Sauveur Jésus-Christ:
Que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur!

Les vertus chrétiennes

Sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu; celles-ci nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise. A cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la connaissance, à la connaissance la maîtrise de soi, à la maîtrise de soi la patience, à la patience la piété, à la piété l’amitié fraternelle, à l’amitié fraternelle l’amour. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés.
10 C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais. 11 C’est ainsi, en effet, que l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera largement accordée.

Importance de la parole prophétique

12 Voilà pourquoi je prendrai soin de vous rappeler ces choses, bien que vous les sachiez et que vous soyez affermis dans la vérité présente. 13 Et je regarde comme un devoir, aussi longtemps que je suis dans cette tente, de vous tenir en éveil par des avertissements, 14 car je sais que je la quitterai subitement, ainsi que notre Seigneur Jésus-Christ me l’a fait connaître. 15 Mais j’aurai soin qu’après mon départ vous puissiez toujours vous souvenir de ces choses. 16 Ce n’est pas, en effet, en suivant des fables habilement conçues, que nous vous avons fait connaître la puissance et l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ, mais c’est comme ayant vu sa majesté de nos propres yeux. 17 Car il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, quand la gloire magnifique lui fit entendre une voix qui disait: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. 18 Et nous avons entendu cette voix venant du ciel, lorsque nous étions avec lui sur la sainte montagne.
19 Et nous tenons pour d’autant plus certaine la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour vienne à paraître et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs; 20 sachez tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut être un objet d’interprétation particulière, 21 car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu.

Psaumes 119:97-112

97 Combien j’aime ta loi!
Elle est tout le jour l’objet de ma méditation.
98 Tes commandements me rendent plus sage que mes ennemis,
Car je les ai toujours avec moi.
99 Je suis plus instruit que tous mes maîtres,
Car tes préceptes sont l’objet de ma méditation.
100 J’ai plus d’intelligence que les vieillards,
Car j’observe tes ordonnances.
101 Je retiens mon pied loin de tout mauvais chemin,
Afin de garder ta parole.
102 Je ne m’écarte pas de tes lois,
Car c’est toi qui m’enseignes.
103 Que tes paroles sont douces à mon palais,
Plus que le miel à ma bouche!
104 Par tes ordonnances je deviens intelligent,
Aussi je hais toute voie de mensonge.

105 Ta parole est une lampe à mes pieds,
Et une lumière sur mon sentier.
106 Je jure, et je le tiendrai,
D’observer les lois de ta justice.
107 Je suis bien humilié:
Eternel, rends-moi la vie selon ta parole!
108 Agrée, ô Eternel! les sentiments que ma bouche exprime,
Et enseigne-moi tes lois!
109 Ma vie est continuellement exposée,
Et je n’oublie point ta loi.
110 Des méchants me tendent des pièges,
Et je ne m’égare pas loin de tes ordonnances.
111 Tes préceptes sont pour toujours mon héritage,
Car ils sont la joie de mon cœur.
112 J’incline mon cœur à pratiquer tes statuts,
Toujours, jusqu’à la fin.

Proverbes 28:17-18

17 Un homme chargé du sang d’un autre
fuit jusqu’à la fosse: qu’on ne l’arrête pas!

18 Celui qui marche dans l’intégrité trouve le salut,
mais celui qui suit deux voies tortueuses tombe dans l’une d’elles.

Quels sont les traits caractéristiques d’un chrétien mature ? Quelles sont les qualités distinctives de ceux qui se sont tournés vers Dieu dans la foi ? Quel genre de vie devrions-nous nous efforcer de vivre ? Pierre a répondu à ces questions en utilisant une riche palette de qualités qui, lorsqu’elles sont mélangées ensembles, donnent un beau portrait d’une vie par la foi (2 Pierre 1.5-7). Bien que notre chemin commence dans la foi, il ne s’arrête pas là. Au fur et à mesure que nous grandissons dans notre foi, nous échappons à la corruption du monde, nous confirmons notre vocation et nous devenons davantage semblables à Jésus. Cela vous semble une tâche impossible ? Pierre nous rappelle que nous ne poursuivons pas cet appel seul, Dieu nous donne la force et la discipline dont nous avons besoin.

Ces remarques sont issues du livre PASSAGES BIBLE, publié par Zondervan avec Daily Audio Bible, et traduites en français par nos soins.

Texte biblique de la Nouvelle Edition de Genève
Copyright © 1979 Société Biblique de Genève
Reproduit avec aimable autorisation. Tous droits réservés.
www.universdelabible.net         www.societebiblique.com