Jour 307 : 3 Novembre

Voici ce que déclare le Seigneur, l’Eternel, …
(Ézéchiel 7:2)

Bouton Web ECOUTER (audio radio live musique en direct lecture)

Aujourd’hui nous lisons Ézéchiel 7:1-9:11, Hébreux 5:1-14, Psaumes 105:1-15 et Proverbes 26:28 en version Bible en français courant.

Ézéchiel 7-9

Le Seigneur annonce le désastre final

1-14 Le Seigneur m’adressa la parole : « Quant à toi, l’homme, écoute ce que le Seigneur Dieu déclare aux habitants de la terre d’Israël : C’est la fin, le désastre final s’étend aux quatre coins du pays. Maintenant c’en est fini de vous : ma colère va se déchaîner contre vous. Je vais juger votre conduite et vous faire payer vos actions abominables. Je n’aurai pas un regard de pitié et je ne vous épargnerai pas. Je vous ferai payer votre conduite ; vos actions abominables deviendront manifestes. Ainsi vous serez convaincus que je suis le Seigneur. « Voici ce que le Seigneur Dieu déclare : Le malheur arrive, un malheur sans pareil ! C’en est fini : le désastre final vient, il va fondre sur vous, il est là ! Habitants du pays, votre ruine se prépare, le dénouement arrive, le jour du jugement approche. La panique va remplacer les cris de joie sur les montagnes. Maintenant c’est sans tarder que je vais déverser ma colère sur vous et donner libre cours à ma fureur. Je vais juger votre conduite et vous faire payer vos actions abominables. Je n’aurai pas un regard de pitié, je ne vous épargnerai pas. Je vous ferai payer votre conduite ; vos actions abominables deviendront manifestes. Vous serez convaincus alors que c’est moi, le Seigneur, qui vous frappe. « Voici le jour du jugement, la ruine se prépare. La brutalité prospère, l’orgueil s’épanouit. La violence est comme un bâton dressé pour commettre le mal. Il ne va rien rester de vous, rien de votre nombre, de votre animation ou de votre grandeur. Le dénouement est venu, le jour du jugement est là. Il n’est plus temps pour les acheteurs de se réjouir ni pour les vendeurs de se désoler, car ma colère est dirigée contre le peuple tout entier. Le vendeur ne retournera pas prendre sa marchandise, même s’il reste en vie. En effet, la vision annonçant la ruine de tout le peuple ne sera pas détournée de vous. Chacun d’eux vit dans le désordre, aussi personne ne pourra-t-il se rétablir. On aura beau sonner de la trompette et tout préparer, pas un homme ne se rendra au combat, car ma colère est dirigée contre le peuple entier. »

 

Personne n’échappera au châtiment

15-16 « La guerre sévira dans les rues, la peste et la famine à l’intérieur des maisons. Dans les campagnes les hommes mourront au combat, dans la ville ils succomberont à la faim et à la maladie. Les survivants s’enfuiront dans les montagnes et, comme des colombes plaintives, ils gémiront chacun à cause de sa faute.

17 Leurs mains pendront sans force,

leurs genoux s’entrechoqueront.

18 Ils se revêtiront d’étoffes de deuil,

un frisson les parcourra.

La honte se lira sur leurs visages,

tous les crânes seront rasés.

19 Ils jetteront leur argent dans les rues,

ils traiteront leur or comme des ordures ;

car ni l’argent ni l’or ne pourront les sauver

au jour de la colère du Seigneur.

Ils n’auront plus de quoi se rassasier

ni de quoi satisfaire leurs désirs,

car l’argent et l’or sont à l’origine de leurs fautes.

20 Ils ont tiré orgueil de leur précieuse richesse

et en ont fabriqué des idoles abominables, monstrueuses.

C’est pourquoi, dit le Seigneur,

je la transforme pour eux en ordure.

21 Je laisserai des étrangers la piller

et des vauriens l’emporter comme butin,

après avoir tout profané.

22 Je n’interviendrai pas,

lorsque mon trésor sera profané :

des brigands s’y rendront et le souilleront.

23 Fabrique une chaîne,

car le pays est rempli de meurtriers,

et la ville pleine de violence.

24 Je ferai venir les peuples les plus cruels

pour s’emparer de leurs maisons.

Je mettrai fin à l’assurance des plus puissants

et leurs lieux sacrés seront souillés.

25 L’angoisse survient :

c’est en vain que l’on cherchera un lieu de paix.

26 Le malheur succédera au malheur

et les mauvaises nouvelles s’accumuleront.

On suppliera en vain le prophète d’avoir une vision,

le prêtre n’aura plus rien à enseigner

et les anciens ne donneront plus de conseils.

27 Le roi prendra le deuil,

le prince sera au désespoir,

et tout le monde dans le pays tremblera de crainte.

Je vais les traiter en fonction de leur conduite,

et les juger comme ils le méritent.

Ainsi ils seront convaincus que je suis le Seigneur. »

Chapitre 8
L’idolâtrie dans le temple de Dieu

1-18 La sixième année après la déportation, le cinquième jour du sixième mois, j’étais assis chez moi, et les anciens de Juda étaient assis devant moi. C’est là que la puissance du Seigneur Dieu me saisit soudain. Je vis une forme qui avait l’apparence d’un homme. Au-dessous de ce qui paraissait être sa taille, son corps semblait de feu ; au-dessus, il présentait l’éclat et le scintillement d’un métal brillant. Il étendit une sorte de main et me saisit par les cheveux. Alors, dans cette vision envoyée par Dieu, l’Esprit me souleva dans les airs et me transporta à Jérusalem. Je me retrouvai du côté intérieur de la porte nord de la ville, à l’endroit où l’on a placé une statue qui est un affront insupportable à Dieu. La glorieuse présence du Dieu d’Israël m’apparut là, telle que je l’avais déjà vue dans la vallée. Dieu me dit : « Toi, l’homme, regarde en direction du nord. » C’est ce que je fis. Au nord de la porte de l’autel, il y avait la statue insupportable à Dieu, à l’entrée. Il ajouta : « Toi, l’homme, vois-tu bien ce qui se passe ? Les gens d’Israël s’adonnent à des pratiques vraiment abominables pour m’éloigner de mon sanctuaire. Mais tu vas voir encore d’autres pratiques tout aussi abominables. » Il me transporta à la porte de la cour extérieure du temple et je vis qu’il y avait un trou dans le mur. Dieu me dit : « Toi, l’homme, perce donc le mur. » Je perçai le mur et j’y fis une ouverture. Il reprit : « Entre et regarde les actions abominables et révoltantes que ces gens commettent ici. » J’entrai et voici ce que je vis : autour de moi les murs étaient couverts de dessins représentant des reptiles et d’autres bêtes répugnantes ; toutes les idoles des Israélites y étaient figurées. Soixante-dix anciens du peuple d’Israël étaient debout devant ces images ; parmi eux se trouvait Yazania, fils de Chafan. Chacun d’eux tenait un brûle-parfums à la main et la fumée d’encens s’élevait dans l’air. Dieu me demanda : « Toi, l’homme, vois-tu bien ce que les anciens du peuple font en cachette, chacun à l’emplacement consacré à son idole ? Ils se justifient en disant : “Le Seigneur ne nous voit pas, il a abandonné le pays.” » Il ajouta : « Tu vas voir qu’ils se livrent encore à d’autres pratiques tout aussi abominables. » Il me transporta vers la porte nord de son temple. Des femmes y étaient assises et pleuraient sur la mort de Tammouz. Il me demanda : « Vois-tu bien cela, l’homme ? Tu vas voir des pratiques plus abominables encore. » Il me transporta alors vers la cour intérieure du temple. A l’entrée du sanctuaire, entre le vestibule et l’autel, il y avait environ vingt-cinq hommes. Ils tournaient le dos au sanctuaire et, face à l’orient, ils se prosternaient pour adorer le soleil. Dieu me demanda : « Vois-tu bien cela, l’homme ? Pourtant ces gens de Juda ne se contentent pas des actions abominables qu’ils commettent ici. Ils répandent en outre la violence dans le pays et ils font tout pour m’irriter. Les voilà maintenant qui approchent un rameau de leur nez. Eh bien, je les paierai de retour dans ma terrible colère. Je n’aurai pas un regard de pitié et je ne les épargnerai pas. Ils auront beau m’appeler au secours d’une voix forte, je ne les écouterai pas. »

Chapitre 9

Dieu intervient contre Jérusalem

1-11 Ensuite, j’entendis le Seigneur appeler à voix forte : « Venez, vous qui êtes chargés d’intervenir contre la ville ! Que chacun apporte son arme de destruction. » Alors je vis six hommes déboucher de la porte supérieure nord du temple avec, chacun, son arme de destruction. Au milieu d’eux se trouvait un homme habillé de lin, qui portait à la ceinture du matériel pour écrire. Ils s’approchèrent tous et s’arrêtèrent près de l’autel de bronze. La glorieuse présence du Dieu d’Israël, qui se manifestait au-dessus des chérubins, s’éleva de là pour se diriger vers le seuil du temple. Le Seigneur appela l’homme habillé de lin, qui portait du matériel pour écrire, et lui dit : « Parcours toute la ville de Jérusalem ; tu traceras une marque sur le front de tous ceux qui se lamentent et s’affligent à propos des actions abominables qu’on y commet. » Puis je l’entendis ordonner au reste du groupe : « Suivez cet homme à travers la ville et tuez les habitants. N’ayez pas un regard de pitié et ne les épargnez pas. Exterminez aussi bien les vieillards que les jeunes gens et les jeunes filles, les enfants que les femmes. Mais ne touchez à aucun de ceux qui portent une marque sur le front. Commencez ici, par mon sanctuaire. » Ils commencèrent donc par tuer les anciens qui étaient devant le temple. Le Seigneur ordonna alors : « Souillez le temple, remplissez ses cours de cadavres, puis allez plus loin. » Et ils partirent continuer le massacre dans la ville. Resté seul pendant cette tuerie, je me jetai la face contre terre et m’écriai : « Oh, Seigneur Dieu, en déversant ainsi ta colère sur Jérusalem, désires-tu exterminer tous les Israélites qui restent ? » Il me répondit : « Les fautes commises dans les royaumes d’Israël et de Juda sont vraiment énormes : la violence règne partout dans le pays et l’injustice remplit cette ville. Les gens se disent : “Le Seigneur a abandonné le pays et il ne nous voit pas.” Eh bien, moi, je n’aurai pas un regard de pitié, je ne les épargnerai pas, mais je leur ferai supporter les conséquences de leur conduite. » A ce moment, l’homme habillé de lin vint faire son rapport : « J’ai exécuté tes ordres », dit-il à Dieu.

Hébreux 5:1-14

1-5 Tout grand-prêtre, choisi parmi les hommes, a pour fonction de servir Dieu en leur faveur ; il offre des dons et des sacrifices pour les péchés. Il est lui-même exposé à bien des faiblesses ; il peut donc montrer de la compréhension à l’égard des ignorants et de ceux qui commettent des erreurs. Et parce qu’il est faible lui-même, il doit offrir des sacrifices non seulement pour les péchés du peuple, mais aussi pour les siens. Personne ne peut s’attribuer l’honneur d’être grand-prêtre. On le devient seulement par appel de Dieu, comme ce fut le cas pour Aaron. Le Christ également ne s’est pas accordé lui-même l’honneur d’être grand-prêtre. Il l’a reçu de Dieu, qui lui a déclaré :

« C’est toi qui es mon Fils,

à partir d’aujourd’hui je suis ton Père. »

6 Et ailleurs il a dit aussi :

« Tu es prêtre pour toujours

dans la tradition de Melkisédec. »

7-10 Durant sa vie terrestre, Jésus adressa des prières et des supplications, accompagnées de grands cris et de larmes, à Dieu qui pouvait le sauver de la mort. Et Dieu l’exauça à cause de sa soumission. Bien qu’il fût le Fils de Dieu, il a appris l’obéissance par tout ce qu’il a souffert. Après avoir été élevé à la perfection, il est devenu la source d’un salut éternel pour tous ceux qui lui obéissent. En effet, Dieu l’a déclaré grand-prêtre dans la tradition de Melkisédec.

Mise en garde contre le danger d’abandonner la foi

11-14 Nous avons beaucoup à dire sur ce sujet, mais il est difficile de vous donner des explications, car vous êtes bien lents à comprendre. Il s’est passé suffisamment de temps pour que vous deveniez des maîtres, et pourtant vous avez encore besoin qu’on vous enseigne les premiers éléments du message de Dieu. Vous avez encore besoin de lait, au lieu de nourriture solide. Celui qui se contente de lait n’est qu’un enfant, il n’a aucune expérience au sujet de ce qui est juste. Par contre, la nourriture solide est destinée aux adultes qui, par la pratique, ont les sens habitués à distinguer le bien du mal.

Psaumes 105:1-15

Histoire de la fidélité de Dieu

1 Louez le Seigneur, dites bien haut qui est Dieu,

annoncez aux autres peuples ses exploits.

2 Chantez pour lui, célébrez-le par vos chants,

parlez de toutes ses merveilles.

3 Soyez fiers de lui, l’unique vrai Dieu,

ayez le cœur en joie, fidèles du Seigneur.

4 Tournez-vous vers le Seigneur tout-puissant,

cherchez continuellement sa présence.

5-6 Vous qui descendez d’Abraham, son serviteur,

vous les fils de Jacob qu’il a choisis,

rappelez-vous les merveilles qu’il a faites,

rappelez-vous ses prodiges, les décisions qu’il a prononcées.

7 Notre Dieu, c’est lui, le Seigneur ;

ses décisions concernent la terre entière.

8 Il se souvient qu’il s’est engagé pour toujours,

qu’il a donné sa parole pour mille générations.

9 C’est la promesse qu’il a faite à Abraham,

c’est son serment en faveur d’Isaac,

10 c’est la décision qu’il a confirmée à Jacob,

sa promesse éternelle en faveur d’Israël,

11 quand il lui a dit : « Je te donne le pays de Canaan,

c’est la part qui vous est attribuée, à toi et à tes descendants. »

12 Ceux-ci n’étaient alors qu’en petit nombre,

tout juste quelques émigrés dans le pays.

13 Ils allaient d’une nation chez une autre,

d’un royaume à un autre.

14 Mais Dieu ne laissa personne les maltraiter,

à cause d’eux, il avertit des rois :

15 « Défense de toucher à ceux que j’ai consacrés, disait-il ;

défense de faire du mal à ceux qui sont mes porte-parole ! »

Proverbes 26:28

28 Blesser quelqu’un par des mensonges, c’est le haïr. Prononcer des paroles flatteuses entraîne la ruine.

Prière : Seigneur, guide-moi dans ma réflexion sur le proverbe d’aujourd’hui. Quand je pense à quel point mon discours et mes paroles affectent les autres, pardonne-moi quand je ne réfléchis pas aux paroles que je prononce. Permets, au contraire, qu’elles soient utilisées pour construire Ton royaume et pour encourager les autres dans leur croyance. Amen.

Cette prière est issue de la PASSAGES BIBLE, publiée par Zondervan, avec Daily Audio Bible, et traduite en français par nos soins.

Textes bibliques tirés de la Bible en français courant
Copyright ©
Société biblique française – Bibli’O 1997
avec autorisation.

http://www.editionsbiblio.fr
La responsabilité de la Société biblique française – Bibli’O est engagé uniquement sur le texte biblique cité.