Jour 284 : 11 Octobre

Dieu ne nous a pas destinés à connaître sa colère, mais à posséder le salut par notre Seigneur Jésus-Christ …
(1 Thessaloniciens 5:9)

Bouton Web ECOUTER (audio radio live musique en direct lecture)

Aujourd’hui : Jérémie 16:16-18:23; 1 Thessaloniciens 4:1-5:11 ; Psaumes 81:1-17 et Proverbes 25:6-8 en version Bible en français courant.

Jérémie 16:16-18:23

Les coupables seront tous pris

16-18 « Je vais envoyer de nombreux pêcheurs, dit le Seigneur, pour les capturer, puis de nombreux chasseurs pour les traquer partout, sur les montagnes, les collines et jusque dans les fentes des rochers. Car j’ai l’œil sur leur conduite, elle ne peut pas m’échapper, leur crime me saute aux yeux. Je vais les payer du montant total de leur crime, la faute elle-même et son dédommagement, parce qu’ils ont souillé mon pays avec leurs abominables idoles mortes, et ils ont rempli ma propriété de leurs horribles faux dieux. »
Le vrai Dieu enfin reconnu par tous

19 Seigneur, tu es ma forteresse,

mon protecteur, mon refuge

au temps de la détresse.

C’est à toi que viendront

les nations païennes

depuis le bout du monde.

Elles diront alors :

« Notre religion traditionnelle

n’est qu’une duperie,

c’est du vent, ça ne sert à rien.

20 On ne peut pas se faire des dieux,

ceux que l’on fait ne sont pas Dieu. »

21 « Eh bien, cette fois-ci,

dit le Seigneur,

je vais leur faire connaître

ce que je suis capable de faire.

Ils sauront alors que je suis le Seigneur. »

 

Chapitre 17

Le Seigneur dénonce la faute du peuple de Juda

1 « La faute des gens de Juda

est comme un texte gravé

au burin de fer

ou à la pointe de diamant.

Elle est inscrite sur leurs cœurs

et sur les angles de leurs autels.

2 Comme ils pensent à leurs enfants

ils pensent à leurs autels,

à leurs poteaux sacrés,

aux arbres verts sur les collines.

3 Peuple de Juda, toi qui fréquentes

les hauteurs dans les campagnes,

je livre au pillage

tes biens et tous tes trésors,

ainsi que tes lieux sacrés.

C’est le prix des fautes

que tu as commises

sur tout ton territoire.

4 Tu vas devoir restituer

le pays que tu possèdes,

celui que je t’avais donné.

Je t’asservis à tes ennemis

dans un pays dont tu ne sais rien.

Car tu as allumé ma colère,

et rien ne pourra l’éteindre. »


Fausse sécurité, vraie sécurité

5 Voici ce que déclare le Seigneur :

 

« Je maudis celui

qui se détourne de moi,

ne met sa confiance qu’en l’homme

et cherche sa force

dans les pauvres moyens humains.

6 Il aura le même sort

qu’un buisson chétif dans la steppe.

Aucune chance pour lui

de voir venir le bonheur !

Il restera là,

parmi les pierres du désert,

sur cette terre stérile

que personne n’habite.

7 Mais je bénis celui

qui met sa confiance en moi

et cherche en moi sa sécurité.

8 Il aura le même sort

qu’un arbre planté près de l’eau,

dont les racines s’étendent

à proximité du ruisseau.

Il n’a rien à redouter

quand vient la chaleur,

et son feuillage reste vert.

Même en année de sécheresse

il ne se fait aucun souci,

il ne cesse de porter des fruits.

 

9 « Rien n’est plus trompeur

que le cœur humain.

On ne peut pas le guérir,

on ne peut rien y comprendre.

 

10 « Moi, dit le Seigneur, je vois

jusqu’au fond du cœur,

je perce le secret des consciences.

Ainsi je peux traiter chacun

selon sa conduite

et le résultat de ses actes.

11 Une poule qui a couvé

des œufs de cane,

tel est celui qui s’est enrichi

en violant les lois ;

au milieu de sa vie

ses biens l’abandonnent

et sur la fin il est là comme un sot. »


Le Seigneur, seule source de vie

12 Il y a un trône glorieux

dominant le monde depuis les origines,

c’est là qu’est notre saint temple !

13 Seigneur, toi en qui espère Israël,

honte à tous ceux qui t’abandonnent !

Ceux qui se détournent de toi

ne sont que des noms inscrits dans la poussière.

C’est qu’ils t’ont abandonné,

Seigneur, toi la source d’eau vive.


Prière de Jérémie

14 Seigneur, je ne serai guéri

que si tu me guéris ;

je ne serai sauvé que si tu me sauves,

car tu m’as toujours donné

une raison de te louer.

15 Voilà que tout le monde me dit :

« Et la menace du Seigneur,

où est-elle passée ?

Qu’elle se réalise donc ! »

16 Ce n’est pas moi qui t’ai pressé

de déclencher le malheur, Seigneur ;

je n’ai pas souhaité que vienne

le jour de la catastrophe.

Tu le sais, tu as pu vérifier

tout ce que j’ai annoncé.

17 Ne sois donc pas pour moi

une cause de désarroi,

toi qui es mon refuge

quand le malheur est là.

18 La honte devrait être

pour mes persécuteurs,

et non pas pour moi !

Pour eux aussi la consternation,

mais non pas pour moi !

Fais venir sur eux le jour du malheur,

mets-les complètement en pièces.
Appel à respecter le jour du sabbat

19-23 Voici ce que le Seigneur me déclara : « Va te placer à la porte du Peuple, par laquelle passent les rois de Juda pour entrer ou sortir de la ville ; tu feras de même ensuite aux autres portes de la ville. Tu diras à tous ceux qui les franchissent : “Vous, les rois, et vous tous, peuple de Juda et habitants de Jérusalem, écoutez ce que dit le Seigneur. Voici ce qu’il déclare : Le jour du sabbat, gardez-vous de porter une charge, gardez-vous d’en faire passer par une de ces portes. Ce jour-là, n’emportez rien hors de vos maisons, et ne faites aucun travail ; mais réservez ce jour pour moi, comme j’en ai donné l’ordre à vos ancêtres. Il est vrai que ceux-ci ne m’ont pas écouté, ils n’ont pas été attentifs, ils se sont cabrés. Ils n’ont rien écouté, ils ont refusé mes avertissements.

24-27 “Mais vous, écoutez-moi bien, dit le Seigneur ; le jour du sabbat, évitez de faire passer des charges par les portes de la ville, réservez ce jour pour moi et abstenez-vous de tout travail. Alors les rois qui siègent sur le trône de David, qui circulent à cheval ou sur un char, leurs ministres, les gens de Juda et les habitants de Jérusalem, tous ceux-là pourront continuer de franchir les portes de la ville, et celle-ci restera toujours habitée. Alors aussi, on viendra au temple, depuis les villes de Juda, les environs de Jérusalem et le territoire de Benjamin, depuis le Bas-Pays, le Haut-Pays et le Néguev ; on y viendra offrir toutes sortes de sacrifices : sacrifices complets ou ordinaires, offrandes de blé ou d’encens, et sacrifices de reconnaissance. Mais si vous ne m’écoutez pas, si vous négligez de réserver pour moi le jour du sabbat, si vous franchissez ce jour-là les portes de Jérusalem avec des charges sur le dos, j’allumerai un feu dans la ville ; il consumera ses belles maisons et ne s’éteindra pas.” »

 

Chapitre 18

Jérémie chez le potier

1-2 Jérémie reçut du Seigneur cette parole : « Debout, Jérémie ! Descends chez le potier, c’est là que je te ferai entendre ce que j’ai à te dire. »

3-10 Je descendis donc chez le potier et le trouvai en train de travailler sur son tour. Si le vase qu’il façonnait était raté, ce qui arrive parfois avec l’argile entre les mains du potier, il en refaisait un autre, comme il le jugeait bon. Alors je reçus du Seigneur cette parole : « Gens d’Israël, ne suis-je pas capable d’agir à votre égard comme ce potier, demande le Seigneur ? Vous êtes dans ma main comme l’argile dans la main du potier. Parfois, à propos d’une nation ou d’un royaume, je parle de déraciner, de renverser et de détruire. Mais si cette nation renonce au mal qui a provoqué ma menace, alors je change d’avis au sujet du malheur que je lui destinais. Parfois, à propos d’une autre nation ou d’un autre royaume, je parle de reconstruire et de replanter. Mais si cette nation fait ce que je désapprouve, sans écouter mon avertissement, alors je change d’avis au sujet du bien que j’avais promis de lui faire.

11 « Maintenant, Jérémie, adresse-toi aux gens de Juda et aux habitants de Jérusalem, et dis-leur : “Voici ce que déclare le Seigneur : J’ai pris une décision contre vous, je suis en train de vous préparer un malheur. Que chacun de vous renonce à sa conduite mauvaise ; conduisez-vous et agissez plutôt comme il convient.” »

12 Mais ils ne suivent que leurs intentions mauvaises, et ils répondent : « Inutile d’insister ! Nous ferons ce que nous avons décidé. »
Israël a oublié son Seigneur

13 Voici donc ce que déclare le Seigneur :

« Informez-vous à l’étranger :

on n’a jamais entendu

raconter rien de pareil !

Ce qu’Israël a commis

est tout à fait horrible.

14 Voit-on la neige du Liban

disparaître des rochers sauvages ?

Voit-on tarir l’eau des torrents

qui descend toute fraîche ? Non.

15 Pourtant mon peuple m’a oublié.

Il offre des sacrifices

à des dieux qui n’en sont pas,

qui le font trébucher sur sa route,

quitter sa voie traditionnelle,

et s’avancer sur des chemins

qui ne sont pas tracés.

16 Il a mis son pays dans un tel état

qu’on en reste horrifié.

Sans fin, les gens s’exclament,

les passants en ont le frisson,

et stupéfaits hochent la tête.

17 A l’approche de l’ennemi,

je disperserai mon peuple

comme la poussière

chassée par le vent d’est.

Le jour de leur désastre,

je leur tournerai le dos

au lieu de me tourner vers eux. »
Complot contre Jérémie, prière du prophète

18 Il y eut alors des gens qui dirent : « Allons, c’est le moment de faire des plans contre Jérémie, car nous ne manquons ni de prêtres pour donner un enseignement, ni de sages pour fournir un bon conseil, ni de prophètes pour transmettre la Parole de Dieu. Portons-lui un coup fatal par une campagne de dénigrement et n’accordons aucune attention à ce qu’il dit. »

19 Accorde-moi ton attention, Seigneur,

écoute les propos de ceux qui m’accusent.

20 Doit-on rendre le mal pour le bien ?

Or ils me préparent un piège.

Mais moi, ne l’oublie pas,

je me suis tenu devant toi

pour parler en leur faveur

et détourner d’eux ta colère.

 

21 C’est pourquoi livre leurs fils à la famine,

fais-les passer eux-mêmes au fil de l’épée.

Que leurs femmes soient privées de leurs enfants,

et qu’elles deviennent veuves !

Que les hommes meurent de la peste,

que les jeunes gens périssent à la guerre !

22 Qu’on entende chez eux des cris de douleur,

quand tout à coup tu enverras

des bandes armées contre eux !

Car ils se préparent à me prendre,

ils dissimulent un piège sous mes pas.

 

23 Toi, Seigneur, tu n’ignores rien

de tous les projets qu’ils forment

pour me faire mourir.

Ne pardonne pas leur crime,

n’efface pas leur faute.

Qu’ils s’effondrent devant toi,

qu’ils aient affaire à ta colère !

 

1 Thessaloniciens 4:1-5:11

Une conduite qui plaît à Dieu

1-8 Enfin, frères, vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire pour plaire à Dieu. Certes, vous vous conduisez déjà ainsi. Mais maintenant, nous vous le demandons et vous en supplions au nom du Seigneur Jésus : faites mieux encore. Vous connaissez en effet les instructions que nous vous avons données de la part du Seigneur Jésus. Voici quelle est la volonté de Dieu : c’est que vous soyez saints et que vous vous gardiez de l’immoralité. Que chacun de vous sache prendre femme d’une façon sainte et honorable, sans se laisser dominer par de mauvais désirs, comme les païens qui ne connaissent pas Dieu. Dans cette affaire, que personne ne cause du tort à son frère ou ne porte atteinte à ses droits. Nous vous l’avons déjà dit et vous en avons sérieusement avertis : le Seigneur punira ceux qui commettent de telles fautes. Dieu ne nous a pas appelés à vivre dans l’immoralité, mais dans la sainteté. C’est pourquoi, celui qui rejette ces prescriptions ne rejette pas un homme, mais Dieu qui vous donne son Saint-Esprit.

9-12 Vous n’avez pas besoin qu’on vous écrive au sujet de l’amour fraternel ; en effet, vous avez vous-mêmes appris de Dieu à vous aimer les uns les autres. C’est d’ailleurs cet amour que vous manifestez envers tous les frères de la Macédoine entière. Mais nous vous exhortons, frères, à faire mieux encore. Ayez pour ambition de vivre en paix, de vous occuper de vos propres affaires et de gagner votre vie de vos propres mains, comme nous vous l’avons déjà recommandé. Votre conduite suscitera ainsi le respect des non-chrétiens, et vous ne serez à la charge de personne.
La venue du Seigneur

13-14 Frères, nous désirons que vous connaissiez la vérité au sujet de ceux qui sont morts, afin que vous ne soyez pas tristes comme les autres, ceux qui n’ont pas d’espérance. Nous croyons que Jésus est mort et qu’il s’est relevé de la mort ; de même, nous croyons aussi que Dieu relèvera avec Jésus ceux qui seront morts en croyant en lui.

15-18 Voici en effet ce que nous déclarons d’après un enseignement du Seigneur : ceux d’entre nous qui seront encore en vie quand le Seigneur viendra, ne seront pas avantagés par rapport à ceux qui seront morts. On entendra un cri de commandement, la voix de l’archange et le son de la trompette de Dieu, et le Seigneur lui-même descendra du ciel. Ceux qui seront morts en croyant au Christ se relèveront les premiers ; ensuite, nous qui serons encore en vie à ce moment-là, nous serons enlevés avec eux au travers des nuages pour rencontrer le Seigneur dans les airs. Et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Réconfortez-vous donc les uns les autres par ces paroles.

 

Chapitre 5

1-11 Vous n’avez pas besoin, frères, qu’on vous écrive au sujet des temps et des moments où tout cela arrivera. Car vous savez très bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra de façon aussi imprévisible qu’un voleur pendant la nuit. Quand les gens diront : « Tout est en paix, en sécurité », c’est alors que, tout à coup, la ruine s’abattra sur eux, comme les douleurs de l’accouchement sur une femme enceinte. Personne ne pourra y échapper. Mais vous, frères, vous n’êtes pas en pleine obscurité pour que ce jour vous surprenne comme un voleur. Vous tous, en effet, vous dépendez de la lumière, vous appartenez au jour. Nous ne dépendons ni de la nuit ni de l’obscurité. Ainsi, ne dormons pas comme les autres ; mais restons éveillés, sobres. Les dormeurs, c’est la nuit qu’ils dorment, et les buveurs, c’est la nuit qu’ils s’enivrent. Mais nous, qui appartenons au jour, nous devons être sobres. Prenons la foi et l’amour comme cuirasse, et l’espérance du salut comme casque. En effet, Dieu ne nous a pas destinés à subir sa colère, mais à posséder le salut par notre Seigneur Jésus-Christ. Le Christ est mort pour nous afin de nous faire vivre avec lui, que nous soyons vivants ou morts quand il viendra. Ainsi, encouragez-vous et fortifiez-vous dans la foi les uns les autres, comme vous le faites déjà.

 

Psaumes 81:1-17

Ah, si mon peuple m’écoutait… !

1 Du répertoire du chef de chorale et du recueil d’Assaf. Accompagnement sur la harpe de Gath.

2 Criez votre joie à Dieu, notre protecteur,

faites une ovation au Dieu de Jacob.

3 Faites donner la musique, allez-y pour les tambourins,

la lyre d’harmonie et la harpe.

4 Sonnez du cor à la nouvelle lune,

puis à la pleine lune, le jour de notre fête.

5 Car c’est un devoir pour le peuple d’Israël,

une décision du Dieu de Jacob,

6 la règle qu’il a prescrite à la famille de Joseph,

quand il s’attaqua à l’Égypte.

 

– J’entends une voix inconnue me dire :

7 J’ai déchargé tes épaules du fardeau,

tes mains ont laissé le lourd panier.

8 Quand tu étais dans la détresse,

tu m’as appelé et je t’ai délivré.

Je t’ai répondu au cœur de l’orage.

A la source de Meriba je t’ai mis à l’épreuve.

Pause

9 Mon peuple, écoute-moi, j’ai à t’avertir.

Ah, si seulement tu m’écoutais, Israël !

10 Pas de place chez toi pour un autre dieu !

Pas de culte en l’honneur d’un dieu étranger !

11 Car c’est moi, le Seigneur ton Dieu,

qui t’ai retiré d’Égypte.

Ouvre grand la bouche, et je la remplirai.

 

12 Mais mon peuple n’a pas écouté mon appel,

Israël n’a plus voulu de moi.

13 Alors je les ai laissés à ce qu’ils avaient délibérément choisi.

Qu’ils agissent donc à leur guise !

14 Ah, si mon peuple, si Israël m’écoutait,

s’il suivait la voie que je lui trace,

15 bientôt je ferais plier ses ennemis,

je dirigerais mes coups sur ses adversaires !

 

16 Alors les ennemis du Seigneur abandonneraient toute fierté,

et Israël aurait du bon temps pour toujours.

17 Le Seigneur le nourrirait du meilleur blé

et le rassasierait de miel sauvage.

 

Proverbes 25:6-8

6 Ne te mets pas en avant en présence du roi et ne t’attribue pas la place d’un grand personnage.
7 Il vaut mieux qu’on te dise : « Reçois une fonction plus haute », que si on te rabaissait en faveur d’un notable.

8 Ce que tu as vu, ne sois pas trop pressé de le rapporter au tribunal. Si la personne en cause prouve que tu as tort, que te restera-t-il à faire ?

Avez-vous déjà ressenti le besoin profond de recevoir la reconnaissance des autres ? Êtes-vous même un peu trop préoccupé par votre statut social ? Jésus fait allusion au Proverbe 25.6-7 dans un de ses enseignements dont l’objectif était de renverser ce sentiment d’égocentrisme (voir Luc 14.1-14). Au lieu de chercher à impressionner les autres, cherchez plutôt les occasions de servir les autres. Ne soyez pas préoccupés par le statut ou par le désir de reconnaissance, mais soyez plutôt prêt à renoncer humblement à cette tendance. Ce faisant, Dieu sera celui qui vous apportera l’honneur.

Ces remarques sont issues du livre PASSAGES BIBLE, publié par Zondervan avec Daily Audio Bible, et traduites en français par nos soins.

Textes bibliques tirés de la Bible en français courant
Copyright ©
Société biblique française – Bibli’O 1997
avec autorisation.

http://www.editionsbiblio.fr
La responsabilité de la Société biblique française – Bibli’O est engagé uniquement sur le texte biblique cité.