Jour 251: 8 Septembre

Ne t’engage pas pour cautionner autrui, 
et ne te porte pas garant d’un emprunt, …
(Proverbes 22:26)

Bouton Web ECOUTER (audio radio live musique en direct lecture)

Aujourd’hui : Ésaïe 1:1-2:22; 2 Corinthiens 10:1-18; Psaumes 52:1-11 et Proverbes 22:26-27 en version Bible en français courant.

Nous commençons aujourd’hui le livre d‘Esaïe, l’un des plus longs livres de la Bible qui comprend 66 chapitres. Nous entamons la lecture d’un livre assez prophétique.

Esaïe était un prophète très passionné de l’Ancien Testament qui a été cité par Jésus lui-même et qui a vécu dans la seconde moitié du 8è siècle. Il semblerait qu’Esaïe appartenait à l’élite, à l’Aristocratie, du fait qu’il avait accès à la royauté. Il prophétisait pour les rois. Ce n’était donc pas un simple paysan fou, venant tout droit de la campagne, mais un homme de culture. Il avait bonne presse, était issu de l’élite mais avait un cœur pour les opprimés.

Esaïe prophétisait du temps du règne de 5 rois : Ozias, Jotham, Ahaz, Ezéchias à qui il a été très fidèle, même s’ils avaient des désaccords; et du temps du règne de Manassé, où, d’après la tradition juive, il a été martyrisé, scié en deux avec une scie en bois sur l’ordre du roi Manassé.

Le livre est divisé à peu près également dans son contenu. Les 39 premiers chapitres parlent du jugement de Dieu et ils sont très très accablants. Ensuite les chapitres 40 à 66 parlent du réconfort et de la restauration de Dieu. Les principaux thèmes qui nous accompagneront tout au long du livre sont la souveraineté de Dieu, le fait que Dieu soit au-dessus de tout sur cette terre, de même que le fait que son Royaume céleste sera établi sur cette terre. La justice sociale est également un thème majeur. Dieu n’admet pas l’hypocrisie. Il n’accepte pas le sacrifice de ceux qui vivent une double vie et qui sont cruels en coulisses. Quand Jésus a fait part de sa mission principale de guérir les cœurs brisés et de délivrer les captifs, il cite le livre d’Esaïe.

En lisant ce livre, vous vous rendrez compte que ce livre n’est pas un livre d’histoire mais un livre de prophéties, qui traite de choses se passant dans notre monde d’aujourd’hui. Vous verrez combien il est tout aussi pertinent pour nos vies actuelles qu’il ne l’était à l’époque où il a été écrit.

Esaïe  1:1-2:22

1 Révélation concernant le royaume de Juda et la ville de Jérusalem. Ésaïe, fils d’Amots, la reçut du Seigneur à l’époque des rois Ozias, Yotam, Ahaz et Ézékias de Juda.

Un peuple qui ne comprend rien

2 Ciel, écoute, terre, prête attention,

c’est le Seigneur qui parle :

« J’ai élevé des enfants

pour en faire des adultes,

mais ils se sont révoltés contre moi.

3 Un bœuf connaît son propriétaire,

et un âne le maître qui lui donne à manger.

Mais Israël ne veut rien savoir,

mon peuple ne comprend rien. »

Plus rien d’intact au pays de Juda

4 Quel malheur, nation coupable,

peuple chargé de crimes,

race de malfaiteurs,

enfants vicieux que vous êtes !

Vous avez abandonné le Seigneur,

vous avez dédaigné l’unique vrai Dieu,

le Dieu d’Israël,

vous lui avez tourné le dos.

5 Où voulez-vous qu’il vous frappe encore,

vous qui persistez dans la révolte ?

La tête est couverte de blessures,

le cœur tout entier est malade.

6 Des pieds à la tête

plus rien n’est intact.

Tout n’est que blessures,

traces de coups et plaies ouvertes,

que personne n’a nettoyées,

ni pansées, ni soignées à l’huile.

7 Votre pays est comme un désert sinistre,

vos villes sont incendiées.

Sous vos yeux, des étrangers

dévorent les produits de votre sol ;

il n’en reste plus rien,

comme si Dieu avait infligé

ce bouleversement à des étrangers.

8 Seule Sion subsiste

comme une hutte dans une vigne,

comme une cabane dans un champ de concombres,

comme une ville assiégée.

9 Si le Seigneur de l’univers

ne nous avait pas laissé quelques rescapés,

nous serions comme la ville de Sodome,

dans le même état que Gomorrhe.

Un culte qui fait horreur à Dieu

10 Vous, dirigeants corrompus, dignes de Sodome,

écoutez bien ce que dit le Seigneur.

Et vous, peuple perverti, digne de Gomorrhe,

soyez attentifs aux instructions de notre Dieu :

11 « Je n’ai rien à faire

de vos nombreux sacrifices,

déclare le Seigneur.

J’en ai assez

des béliers consumés par le feu

et de la graisse des veaux.

Je n’éprouve aucun plaisir

au sang des taureaux,

des agneaux et des boucs.

12 Vous venez vous présenter devant moi,

mais vous ai-je demandé

de piétiner les cours de mon temple ?

13 Cessez de m’apporter des offrandes,

c’est inutile ;

cessez de m’offrir la fumée des sacrifices,

j’en ai horreur ;

cessez vos célébrations

de nouvelles lunes, de sabbats

ou de fêtes solennelles,

je n’admets pas un culte mêlé au crime,

14 je déteste vos fêtes de nouvelle lune,

vos cérémonies sont un fardeau pour moi,

je suis fatigué de les supporter.

15 Quand vous étendez les mains pour prier,

je me bouche les yeux pour ne pas voir.

Vous avez beau faire prière sur prière,

je refuse d’écouter,

car vos mains sont couvertes de sang.

16 Nettoyez-vous, purifiez-vous,

écartez de ma vue vos mauvaises actions,

cessez de mal faire.

17 Apprenez à bien faire,

préoccupez-vous du droit des gens,

tirez d’affaire l’opprimé,

rendez justice à l’orphelin,

défendez la cause de la veuve. »

Si vous restez rebelles…

18 « Venez donc, dit le Seigneur,

nous allons nous expliquer.

Si vos crimes ont la teinte du sang,

peuvent-ils devenir blancs comme neige ?

S’ils sont rouge vermillon,

peuvent-ils prendre la blancheur de la laine ?

19 Si vous êtes bien disposés,

si vous m’écoutez,

vous pourrez vous nourrir

des bons produits du pays.

20 Mais si vous refusez,

si vous êtes rebelles,

vous serez la proie de l’épée. »

Voilà ce que déclare le Seigneur.

La purification de Jérusalem

21 Comment la cité fidèle

a-t-elle pu dégénérer en prostituée ?

Le droit y était respecté,

la justice y était chez elle ;

mais à présent,

les assassins y sont les maîtres.

22 Jérusalem, tu fais penser

à un argent dégénéré,

à un grand vin coupé d’eau.

23 Tes princes sont des agitateurs,

ils sont complices des filous,

tous amateurs de cadeaux,

coureurs de pots-de-vin,

violant les droits de l’orphelin,

sourds à la plainte de la veuve.

24 C’est pourquoi le Maître suprême,

le Seigneur de l’univers,

le Dieu fort d’Israël, affirme :

« Ah, je vais prendre ma revanche

sur mes adversaires !

Je tirerai vengeance de mes ennemis !

25 Jérusalem, tu vas avoir affaire à moi :

je vais te purifier au feu,

fondre tes scories

comme avec de la soude,

et supprimer tous tes déchets.

26 Je rendrai tes juges

comme ceux d’autrefois,

et tes conseillers

comme ceux de l’ancien temps.

Alors on pourra te nommer

“Ville de la justice” et “Cité fidèle”. »

27 La délivrance viendra pour Sion

quand elle respectera le droit,

et pour ses habitants repentis

quand ils pratiqueront la loyauté.

28 Mais ce sera la catastrophe

pour les rebelles et les coupables,

ce sera la fin

pour ceux qui abandonnent le Seigneur.

29 Oui, vous serez humiliés

d’avoir pratiqué vos rites

sous ces arbres sacrés

qui vous tiennent tant à cœur ;

vous serez déçus

d’avoir choisi ces jardins

pour vos pratiques païennes.

30 Vous serez comme ces arbres

quand ils perdent leurs feuilles,

ou comme ces jardins

quand ils sont privés d’eau.

31 L’homme fort sera l’amadou,

et ce qu’il fait… une étincelle :

tous deux brûleront ensemble,

sans personne pour éteindre.

Chapitre 2

1 Message qu’Ésaïe, fils d’Amots, reçut du Seigneur concernant le royaume de Juda et la ville de Jérusalem.

Tous les peuples à Jérusalem

2 Un jour viendra – et ce sera définitif –

où la montagne du temple

se dressera au-dessus des collines,

plus haut que les autres montagnes.

Alors toutes les nations

afflueront vers elle.

3 Beaucoup de peuples s’y rendront ;

ils diront : « En route ! Montons

à la montagne du Seigneur,

à la maison du Dieu de Jacob.

Il nous enseignera

ce qu’il attend de nous,

et nous suivrons

le chemin qu’il nous trace. »

En effet, c’est de Sion

que vient l’enseignement du Seigneur,

c’est de Jérusalem

que nous parvient sa parole.

4 Il rendra son jugement entre les nations,

il sera un arbitre pour tous les peuples.

De leurs épées, ils forgeront des pioches,

et de leurs lances, ils feront des faucilles.

Il n’y aura plus d’agression

d’une nation contre une autre,

on ne s’exercera plus à la guerre.

5 Vous, les descendants de Jacob,

en route ! Marchons ensemble

dans la lumière du Seigneur.

Le jour du Seigneur, jour du jugement

6 Seigneur,

tu ne veux plus de ton peuple,

les descendants de Jacob.

Car les devins orientaux

pullulent chez lui ;

il y a autant d’astrologues

que chez les Philistins.

Ton peuple fait des affaires

avec les païens.

7 Son pays est plein d’or, d’argent

et d’innombrables trésors.

Il regorge de chevaux

et de chars de combat.

8 Il est aussi plein de faux dieux,

et tout le monde s’incline

devant des idoles, des objets fabriqués,

façonnés par des mains humaines.

9 C’est pourquoi tous les humains

devront s’incliner

et mordre la poussière.

Et toi, Seigneur,

ne les relève surtout pas !

10 Cachez-vous sous les rochers,

rentrez sous terre,

pour fuir la terreur

qu’inspire le Seigneur,

pour vous mettre à l’abri

devant sa suprême grandeur.

11 L’homme au regard hautain

devra baisser les yeux,

l’insolent devra s’incliner.

Ce jour-là, le Seigneur seul

sera reconnu grand.

12 Le Seigneur de l’univers

se réserve un jour

pour prononcer son jugement

contre tout ce qui prétend

être grand ou supérieur,

afin de le rabaisser :

13 contre tous les cèdres du Liban

à la taille si haute,

et les chênes du Bachan,

14 contre toutes les hautes montagnes

et les collines dominantes,

15 contre toutes les tours hautaines

et les murailles inaccessibles,

16 contre tous les grands navires

et les bateaux de luxe.

17 L’homme hautain devra s’incliner

et l’insolent mordre la poussière.

Ce jour-là, le Seigneur seul

sera reconnu grand.

18 Tous les faux dieux disparaîtront.

19 Qu’on entre dans les cavernes,

dans les trous de la terre,

pour fuir la terreur

qu’inspire le Seigneur,

pour se mettre à l’abri

devant sa suprême grandeur,

quand il intervient

et frappe la terre d’épouvante !

20-21 Ce jour-là, on jettera aux rats et aux chauves-souris les faux dieux d’argent et d’or, qu’on a fabriqués pour s’incliner devant eux. On entrera dans les creux et les fentes des rochers pour fuir la terreur qu’inspire le Seigneur, pour se mettre à l’abri devant sa suprême grandeur, quand il interviendra en frappant la terre d’épouvante.

22 Cessez de compter sur l’homme,

sa vie ne tient qu’à un souffle.

Quelle valeur lui reconnaître ?

2 Corinthiens  10:1-18

Paul défend son ministère

1-6 Moi, Paul, je vous adresse personnellement un appel – moi qui suis, à ce qu’on dit, si humble quand je suis avec vous, mais si énergique à votre égard quand je suis absent –. Par la douceur et la bonté du Christ, je vous en supplie : ne m’obligez pas à intervenir énergiquement quand je serai chez vous ; car je compte faire preuve de fermeté envers ceux qui prétendent que nous agissons selon des motifs purement humains. Certes, nous sommes des êtres humains, mais nous ne combattons pas d’une façon purement humaine. Dans notre combat, les armes que nous utilisons ne sont pas d’origine humaine : ce sont les armes puissantes de Dieu qui permettent de détruire des forteresses. Nous détruisons les faux raisonnements, nous renversons tout ce qui se dresse orgueilleusement contre la connaissance de Dieu, nous faisons prisonnière toute pensée pour l’amener à obéir au Christ. Et nous sommes prêts à punir toute désobéissance, dès que vous aurez manifesté une parfaite obéissance.

7-11 Vous considérez les choses selon leur apparence. Eh bien, si quelqu’un est persuadé d’appartenir au Christ, qu’il réfléchisse encore à ceci : nous appartenons au Christ tout autant que lui. Car je n’ai pas à éprouver de honte même si je me suis un peu trop vanté de l’autorité que le Seigneur nous a donnée, autorité qui a pour but de faire progresser votre communauté et non de la détruire. Je ne veux pas avoir l’air de vous effrayer par mes lettres. En effet, voici ce que l’on dit : « Les lettres de Paul sont dures et sévères ; mais quand il se trouve parmi nous en personne, il est faible et sa façon de parler est lamentable. » Que celui qui s’exprime ainsi le sache bien : ce que nous sommes en écrivant nos lettres de loin, nous le serons aussi dans nos actes une fois présents parmi vous.

12-16 Certes, nous n’oserions pas nous égaler ou nous comparer à certains de ceux qui ont une si haute opinion d’eux-mêmes. Ils sont stupides : ils établissent leur propre mesure pour s’évaluer, ils se comparent à eux-mêmes. Quant à nous, nous n’allons pas nous vanter au-delà de toute mesure ; nous le ferons dans les limites du champ de travail que Dieu nous a fixé en nous permettant de parvenir jusque chez vous. Nous ne dépassons pas nos limites, comme ce serait le cas si nous n’étions pas venus chez vous ; car nous sommes bien arrivés les premiers jusqu’à vous en vous apportant la Bonne Nouvelle du Christ. Ainsi, nous ne nous vantons pas outre mesure en nous réclamant du travail effectué par d’autres. Au contraire, nous espérons que votre foi augmentera et que nous pourrons accomplir une œuvre beaucoup plus importante parmi vous, mais dans les limites qui nous ont été fixées. Nous pourrons ensuite apporter la Bonne Nouvelle dans des régions situées au-delà de chez vous, sans avoir à nous vanter des résultats obtenus par d’autres dans leur propre champ de travail.

17-18 Cependant, il est écrit : « Si quelqu’un veut se vanter, qu’il se vante de ce que le Seigneur a fait. » En effet, ce n’est pas celui qui a une haute opinion de lui-même qui est approuvé, mais celui dont le Seigneur fait l’éloge.

 

Psaumes 52:1-11

Face à l’homme qui se fie à ses richesses

1-2 Du répertoire du chef de chorale. Poème chanté appartenant au recueil de David. Il fait allusion à la démarche de Doëg l’Édomite, quand celui-ci avertit Saül que David s’était rendu chez Ahimélek.

3 Toi le héros, pourquoi te vanter de ta méchanceté ?

C’est tous les jours que Dieu est bon.

4 Tu combines tes mauvais coups ;

ta langue est aussi tranchante qu’un rasoir,

tu fabriques de la calomnie.

5 Tu préfères le mal au bien,

et le mensonge à la vérité.

Pause

6 Tu aimes tout gâcher par tes paroles,

tout ce que tu dis est truqué.

7 Eh bien, Dieu te démolira pour toujours,

il t’emportera, il t’enlèvera de chez toi

et t’arrachera de la terre où nous vivons !

Pause

8 Les fidèles qui en seront témoins

seront impressionnés :

9 « Regardez ce monsieur, qui se fiait à sa fortune

au lieu de prendre Dieu comme refuge,

et se sentait fort de ses mauvais coups réussis. »

10 Mais moi, je me trouve chez Dieu comme un olivier florissant ;

je me fie pour toujours à la bonté de Dieu.

11 Je te louerai sans fin pour tout ce que tu as fait.

O Dieu, c’est sur toi que je compte en présence de tes fidèles,

car tu es bon.

Proverbes 22:26-27

26 Ne te rends pas responsable des dettes d’autrui en tapant dans la main de quelqu’un.
27 Si tu n’as pas de quoi payer, on te retirera même ton propre lit.

Prière: Père céleste, en débutant l’étude du livre d’Esaïe, je prie pour que tu utilises ces mots pour me perfectionner et élargir mes yeux afin de voir les choses d’un point de vue divin. Je t’invite, Saint-Esprit, à m’aider à vivre la vérité chaque jour de ma vie. Aide-moi à penser à toi, Seigneur, lors de mes prises décisions et quand je m’efforce de te servir sincèrement. Je m’humilie devant toi et je te donne ma vie pour le bien du royaume. Amen.

Cette prière est issue de la PASSAGES BIBLE, publiée par Zondervan, avec Daily Audio Bible, et traduite en français par nos soins.

Textes bibliques tirés de la Bible en français courant
Copyright ©
Société biblique française – Bibli’O 1997
avec autorisation.

http://www.editionsbiblio.fr
La responsabilité de la Société biblique française – Bibli’O est engagé uniquement sur le texte biblique cité.