Jour 249: 6 Septembre

Dieu, Dieu, l’Eternel, parle, et convoque la terre,
depuis le soleil levant jusqu’au soleil couchant.
(Psaumes 50:1)

Bouton Web ECOUTER (audio radio live musique en direct lecture)

Aujourd’hui : Le Cantique des Cantiques 1:1-4:16; 2 Corinthiens 8:16-24; Psaumes 50:1-23 et Proverbes 22:22-23 en version Nouvelle Edition de Genève.

Le Cantique de Salomon est un poème court mais ô combien fort et beau de l’Ancien Testament. L’interprétation correcte de ce livre a fait l’objet de débats pendant des milliers et des milliers d’années. D’un point de vue littéral, c’est l’histoire d’un amour passionné, de mariage et de consommation de l’amour entre un homme et son épouse, sa femme, qui sont éperdument amoureux l’un de l’autre. Et le livre représente à lui tout seul un beau manifeste de l’amour conjugal.

L’antique tradition juive considère le livre d’un point de vue allégorique comme l’amour de Dieu pour ses enfants, le peuple juif. Ce qui est aussi bien justifié dans l’Ancien que le Nouveau Testament.

Pour la tradition chrétienne, ce livre constitue un regard allégorique sur l’amour du Christ pour son église, préfigurant le désir d’un homme pour sa femme.

Toutes les trois théories se prévalent. En lisant le Cantique des Cantiques de Salomon, vous disposerez d’une multitude d’angles d’approche du livre, ce qui en fait une partie certes courte, mais très significative de la Bible parce qu’il nous parle à plusieurs niveaux. Buvons alors avidement à la belle et éloquente poésie du Cantique des Cantiques de Salomon.

Cantique des cantiques 1-4

1 Cantique des cantiques, de Salomon.

La Sulamithe

Qu’il me baise des baisers de sa bouche!

Car ton amour vaut mieux que le vin,

Tes parfums ont une odeur suave;

Ton nom est un parfum qui se répand;

C’est pourquoi les jeunes filles t’aiment.

Entraîne-moi après toi!

Nous courrons! Le roi m’introduit dans ses appartements…

Nous nous égaierons, nous nous réjouirons à cause de toi;

Nous célébrerons ton amour plus que le vin.

C’est avec raison que l’on t’aime.

Je suis noire, mais je suis belle, filles de Jérusalem,

Comme les tentes de Kédar, comme les pavillons de Salomon.

Ne prenez pas garde à mon teint noir:

C’est le soleil qui m’a brûlée.

Les fils de ma mère se sont irrités contre moi,

Ils m’ont faite gardienne des vignes.

Ma vigne, à moi, je ne l’ai pas gardée.

Dis-moi, ô toi que mon cœur aime,

Où tu fais paître tes brebis,

Où tu les fais reposer à midi;

Car pourquoi serais-je comme une égarée

Près des troupeaux de tes compagnons?

Salomon

Si tu ne le sais pas, ô la plus belle des femmes,

Sors sur les traces des brebis,

Et fais paître tes chevreaux

Près des demeures des bergers.

A ma jument qu’on attelle aux chars de Pharaon

Je te compare, ô mon amie.

10 Tes joues sont belles au milieu des colliers,

Ton cou est beau au milieu des rangées de perles.

11 Nous te ferons des colliers d’or,

Avec des points d’argent.

La Sulamithe

12 Tandis que le roi est dans son entourage,

Mon nard exhale son parfum.

13 Mon bien-aimé est pour moi un bouquet de myrrhe,

Qui repose entre mes seins.

14 Mon bien-aimé est pour moi une grappe de troène

Des vignes d’En-Guédi.

Salomon

15 Que tu es belle, mon amie, que tu es belle!

Tes yeux sont des colombes.

La Sulamithe

16 Que tu es beau, mon bien-aimé, que tu es aimable!

Notre lit, c’est la verdure.

17 Les solives de nos maisons sont des cèdres,

Nos lambris sont des cyprès.

Chapitre 2

1 Je suis un narcisse de Saron,

Un lis des vallées.

Salomon

Comme un lis au milieu des épines,

Telle est mon amie parmi les jeunes filles.

La Sulamithe

Comme un pommier au milieu des arbres de la forêt,

Tel est mon bien-aimé parmi les jeunes hommes.

J’ai désiré m’asseoir à son ombre,

Et son fruit est doux à mon palais.

Il m’a fait entrer dans la maison du vin;

Et la bannière qu’il déploie sur moi, c’est l’amour.

Soutenez-moi avec des gâteaux de raisins,

Fortifiez-moi avec des pommes;

Car je suis malade d’amour.

Que sa main gauche soit sous ma tête,

Et que sa droite m’embrasse!

Salomon

Je vous en conjure, filles de Jérusalem,

Par les gazelles et les biches des champs,

Ne réveillez pas, ne réveillez pas l’amour,

Avant qu’elle le veuille.

La Sulamithe

C’est la voix de mon bien-aimé!

Le voici, il vient,

Sautant sur les montagnes,

Bondissant sur les collines.

Mon bien-aimé est semblable à la gazelle

Ou au faon des biches.

Le voici, il est derrière notre mur,

Il regarde par la fenêtre,

Il regarde par le treillis.

10 Mon bien-aimé parle et me dit:

Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens!

11 Car voici, l’hiver est passé;

La pluie a cessé, elle s’en est allée.

12 Les fleurs paraissent sur la terre,

Le temps de chanter est arrivé,

Et la voix de la tourterelle se fait entendre dans nos campagnes.

13 Le figuier forme ses premiers fruits,

Et les vignes en fleur exhalent leur parfum.

Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens!

14 Ma colombe, qui te tiens dans les fentes du rocher,

Qui te caches dans les parois escarpées,

Fais-moi voir ta figure,

Fais-moi entendre ta voix;

Car ta voix est douce, et ta figure est agréable.

15 Prenez-nous les renards,

Les petits renards qui ravagent les vignes;

Car nos vignes sont en fleur.

16 Mon bien-aimé est à moi, et je suis à lui;

Il fait paître son troupeau parmi les lis.

17 Avant que le jour se rafraîchisse,

Et que les ombres fuient,

Reviens!… sois semblable, mon bien-aimé,

A la gazelle ou au faon des biches,

Sur les montagnes qui nous séparent.

Chapitre 3

1 Sur ma couche, pendant les nuits,

J’ai cherché celui que mon cœur aime;

Je l’ai cherché, et je ne l’ai point trouvé…

Je me lèverai, et je ferai le tour de la ville,

Dans les rues et sur les places;

Je chercherai celui que mon cœur aime…

Je l’ai cherché, et je ne l’ai point trouvé.

Les gardes qui font la ronde dans la ville m’ont rencontrée:

Avez-vous vu celui que mon cœur aime?

A peine les avais-je dépassés,

Que j’ai trouvé celui que mon cœur aime;

Je l’ai saisi, et je ne l’ai point lâché

Jusqu’à ce que je l’aie amené dans la maison de ma mère,

Dans la chambre de celle qui m’a conçue.

Salomon

Je vous en conjure, filles de Jérusalem,

Par les gazelles et les biches des champs,

Ne réveillez pas, ne réveillez pas l’amour,

Avant qu’elle le veuille.

Les filles de Jérusalem

Qui est celle qui monte du désert,

Comme des colonnes de fumée,

Au milieu des vapeurs de myrrhe et d’encens

Et de tous les aromates des marchands?

Un officier des gardes du roi Salomon

Voici la litière de Salomon,

Et autour d’elle soixante vaillants hommes,

Des plus vaillants d’Israël.

Tous sont armés de l’épée,

Sont exercés au combat;

Chacun porte l’épée sur sa hanche,

En vue des alarmes nocturnes.

Le roi Salomon s’est fait une litière

De bois du Liban.

10 Il en a fait les colonnes d’argent,

Le dossier d’or,

Le siège de pourpre;

Au milieu est une broderie, œuvre d’amour

Des filles de Jérusalem.

11 Sortez, filles de Sion, regardez

Le roi Salomon,

Avec la couronne dont sa mère l’a couronné

Le jour de ses fiançailles,

Le jour de la joie de son cœur.

Chapitre 4

Salomon

1 Que tu es belle, mon amie, que tu es belle!

Tes yeux sont des colombes,

Derrière ton voile.

Tes cheveux sont comme un troupeau de chèvres,

Suspendues aux flancs de la montagne de Galaad.

Tes dents sont comme un troupeau de brebis tondues,

Qui remontent de l’abreuvoir;

Toutes portent des jumeaux,

Aucune d’elles n’est stérile.

Tes lèvres sont comme un fil cramoisi,

Et ta bouche est charmante;

Ta joue est comme une moitié de grenade,

Derrière ton voile.

Ton cou est comme la tour de David,

Bâtie pour être un arsenal;

Mille boucliers y sont suspendus,

Tous les boucliers des héros.

Tes deux seins sont comme deux faons,

Comme les jumeaux d’une gazelle,

Qui paissent au milieu des lis.

Avant que le jour se rafraîchisse,

Et que les ombres fuient,

J’irai à la montagne de la myrrhe

Et à la colline de l’encens.

Tu es toute belle, mon amie,

Et il n’y a point en toi de défaut.

Viens avec moi du Liban, ma fiancée,

Viens avec moi du Liban!

Regarde du sommet de l’Amana,

Du sommet du Senir et de l’Hermon,

Des tanières des lions,

Des montagnes des léopards.

Tu me ravis le cœur, ma sœur, ma fiancée,

Tu me ravis le cœur par l’un de tes regards,

Par l’un des colliers de ton cou.

10 Que de charmes dans ton amour, ma sœur, ma fiancée!

Comme ton amour vaut mieux que le vin,

Et combien tes parfums sont plus suaves que tous les aromates!

11 Tes lèvres distillent le miel, ma fiancée;

Il y a sous ta langue du miel et du lait,

Et l’odeur de tes vêtements est comme l’odeur du Liban.

12 Tu es un jardin fermé, ma sœur, ma fiancée,

Une source fermée, une fontaine scellée.

13 Tes jets forment un jardin, où sont des grenadiers,

Avec les fruits les plus excellents,

Les troènes avec le nard;

14 Le nard et le safran, le roseau aromatique et le cinnamome,

Avec tous les arbres qui donnent l’encens;

La myrrhe et l’aloès,

Avec tous les principaux aromates;

15 Une fontaine des jardins,

Une source d’eaux vives,

Des ruisseaux du Liban.

16 Lève-toi, aquilon! viens, autan!

Soufflez sur mon jardin, et que les parfums s’en exhalent!

La Sulamithe

Que mon bien-aimé entre dans son jardin,

Et qu’il mange de ses fruits excellents!

2 Corinthiens 8:16-24

16 Grâces soient rendues à Dieu de ce qu’il a mis dans le cœur de Tite le même empressement pour vous; 17 car il a accueilli notre demande, et c’est avec un nouveau zèle et de son plein gré qu’il part pour aller chez vous.

18 Nous envoyons avec lui le frère dont la louange en ce qui concerne l’Evangile est répandue dans toutes les Eglises; 19 de plus, il a été choisi par les Eglises pour être notre compagnon de voyage dans cette œuvre de bienfaisance, que nous accomplissons à la gloire du Seigneur lui-même et en témoignage de notre bonne volonté.

20 Nous agissons ainsi, afin que personne ne nous blâme au sujet de cette abondante collecte dont nous avons la charge; 21 car nous recherchons ce qui est bien, non seulement devant le Seigneur, mais aussi devant les hommes.

22 Nous envoyons avec eux notre frère, dont nous avons souvent éprouvé le zèle dans beaucoup d’occasions, et qui en montre plus encore cette fois à cause de sa grande confiance en vous.

23 Ainsi, pour ce qui est de Tite, il est notre associé et notre compagnon d’œuvre auprès de vous; et pour ce qui est de nos frères, ils sont les envoyés des Eglises, la gloire de Christ.

24 Donnez-leur donc, à la face des Eglises, la preuve de votre amour, et montrez-leur que nous avons sujet de nous glorifier de vous.

Psaumes 50

Les sacrifices agréables à Dieu

1 Psaume d’Asaph.

Dieu, Dieu, l’Eternel, parle, et convoque la terre,

Depuis le soleil levant jusqu’au soleil couchant.

De Sion, beauté parfaite, Dieu resplendit.

Il vient, notre Dieu, il ne reste pas en silence;

Devant lui est un feu dévorant,

Autour de lui une violente tempête.

Il crie vers les cieux en haut,

Et vers la terre, pour juger son peuple:

Rassemblez-moi mes fidèles,

Qui ont fait alliance avec moi par le sacrifice!

Et les cieux publieront sa justice,

Car c’est Dieu qui est juge. – Pause.

Ecoute, mon peuple! et je parlerai;

Israël! et je t’avertirai.

Je suis Dieu, ton Dieu.

Ce n’est pas pour tes sacrifices que je te fais des reproches;

Tes holocaustes sont constamment devant moi.

Je ne prendrai pas un taureau dans ta maison,

Ni des boucs dans tes bergeries.

10 Car tous les animaux des forêts sont à moi,

Toutes les bêtes des montagnes par milliers;

11 Je connais tous les oiseaux des montagnes,

Et tout ce qui se meut dans les champs m’appartient.

12 Si j’avais faim, je ne te le dirais pas,

Car le monde est à moi et tout ce qu’il renferme.

13 Est-ce que je mange la chair des taureaux?

Est-ce que je bois le sang des boucs?

14 Offre pour sacrifice à Dieu des actions de grâces,

Et accomplis tes vœux envers le Très-Haut.

15 Et invoque-moi au jour de la détresse;

Je te délivrerai, et tu me glorifieras.

16 Et Dieu dit au méchant:

Quoi donc! tu énumères mes lois,

Et tu as mon alliance à la bouche,

17 Toi qui hais les avis,

Et qui jettes mes paroles derrière toi!

18 Si tu vois un voleur, tu te plais avec lui,

Et ta part est avec les adultères.

19 Tu livres ta bouche au mal,

Et ta langue est un tissu de tromperies.

20 Tu t’assieds, et tu parles contre ton frère,

Tu diffames le fils de ta mère.

21 Voilà ce que tu as fait, et je me suis tu.

Tu t’es imaginé que je te ressemblais;

Mais je vais te reprendre, et tout mettre sous tes yeux.

22 Prenez-y donc garde, vous qui oubliez Dieu,

De peur que je ne déchire, sans que personne délivre.

23 Celui qui offre pour sacrifice des actions de grâces me glorifie,

Et à celui qui veille sur sa voie

Je ferai voir le salut de Dieu.

Proverbes 22:22-23

22 Ne dépouille pas le pauvre, parce qu’il est pauvre,

Et n’opprime pas le malheureux à la porte;

23 Car l’Eternel défendra leur cause,

Et il ôtera la vie à ceux qui les auront dépouillés.

Prière: Seigneur Dieu, je t’invite à m’accompagner pendant la lecture du Cantique des Cantiques. Je te demande de me révéler ton amour profond, passionné, éternel et fidèle pour ton peuple. Je te demande également de renouveler en moi la passion pour l’amour que nous sommes appelés à nous manifester les uns aux autres. Je prie pour être enrichi par les histoires racontées dans ce livre. S’il te plaît, restreins également les choses susceptibles de me détourner de ta Parole. Merci. Amen.

Cette prière est issue de la PASSAGES BIBLE, publiée par Zondervan, avec Daily Audio Bible, et traduite en français par nos soins.

Texte biblique de la Nouvelle Edition de Genève
Copyright © 1979 Société Biblique de Genève
Reproduit avec aimable autorisation. Tous droits réservés.
www.universdelabible.net         www.societebiblique.com