Jour 241: 29 août

Or le Seigneur, c’est l’Esprit, et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. 
(2 Corinthiens 3:17)

Bouton Web ECOUTER (audio radio live musique en direct lecture)

Aujourd’hui : Job 31:1-33:33; 2 Corinthiens 3:1-18; Psaumes 43:1-5 et Proverbes 22:8-9 en version Segond 21.

Job 31-33

1 »J’avais fait un pacte avec mes yeux.

Comment aurais-je pu porter mes regards sur une jeune fille?

Quelle part Dieu m’aurait-il attribuée d’en haut?

Quel héritage le Tout-Puissant m’aurait-il envoyé du ciel?

La misère n’est-elle pas réservée à l’homme injuste

et le désastre à ceux qui commettent le mal?

Dieu ne voit-il pas ma conduite?

Ne compte-t-il pas tous mes pas?

»Si j’ai marché dans la fausseté,

si mon pied a couru vers la tromperie,

que Dieu me pèse sur une balance juste

et il reconnaîtra mon intégrité!

»Si mon pas s’est écarté du droit chemin,

si mon cœur s’est laissé guider par mes yeux,

si une impureté quelconque s’est attachée à mes mains,

qu’un autre profite de ce que j’ai semé

et que mes jeunes plantes soient déracinées!

»Si mon cœur s’est laissé attirer par une femme,

si j’ai fait le guet à la porte de mon prochain,

10 que ma femme tourne la meule pour un autre

et que d’autres couchent avec elle!

11 En effet, c’est un acte scandaleux,

une faute qui doit être sanctionnée,

12 c’est un feu qui dévore jusqu’au gouffre de perdition

et qui aurait détruit jusqu’à la racine toute ma récolte.

13 »Si j’ai méprisé le droit de mon serviteur ou de ma servante

lorsqu’ils étaient en litige avec moi,

14 que ferai-je quand Dieu se lèvera?

Que répondrai-je quand il me demandera des comptes?

15 Celui qui m’a formé dans le ventre de ma mère ne les a-t-il pas formés eux aussi?

N’est-ce pas le même Dieu qui nous a façonnés dans le ventre maternel?

16 »Ai-je refusé aux faibles ce qu’ils désiraient,

ai-je fait languir les yeux de la veuve,

17 ai-je mangé tout seul mon morceau de pain,

sans que l’orphelin n’en ait eu sa part?

18 Au contraire! Dès ma jeunesse je l’ai élevé comme un père,

dès ma tendre enfance j’ai soutenu la veuve.

19 »Si j’ai vu quelqu’un mourir par manque d’habit,

le pauvre manquer de couverture,

20 sans lui donner de raison de me bénir,

sans qu’il ait été réchauffé par la toison de mes agneaux,

21 si j’ai levé la main contre l’orphelin

parce que je me savais soutenu par les juges,

22 que mon bras se détache de mon épaule,

que mon avant-bras se brise au coude!

23 De fait, je redoutais les malheurs envoyés par Dieu.

Je suis incapable de quoi que ce soit face à sa majesté.

24 »Si j’ai placé ma confiance dans de l’or,

si j’ai dit au métal précieux: ‘Tu es ma sécurité’,

25 si je me suis réjoui de la grandeur de ma fortune,

de la quantité de mes biens,

26 si j’ai regardé la lumière du soleil quand il brillait,

la lune quand elle s’avançait radieuse,

27 et si mon cœur s’est laissé attirer en secret,

si je les ai adorés,

28 c’est encore une faute qui mérite d’être sanctionnée:

j’aurais renié le Dieu d’en haut!

29 »Me suis-je réjoui du malheur de celui qui me détestait,

ai-je sauté d’allégresse parce qu’un mal l’avait atteint?

30 Non! Je n’ai pas permis à ma bouche de pécher

en demandant sa mort dans une malédiction.

31 Les occupants de ma tente disaient:

‘Peut-on trouver quelqu’un qui n’ait pas été rassasié grâce à sa viande?’

32 L’étranger ne passait pas la nuit dehors,

j’ouvrais ma porte au voyageur.

33 »Ai-je, comme Adam, caché ma transgression,

cherché à dissimuler ma faute

34 parce que je redoutais le qu’en-dira-t-on,

parce que j’étais effrayé par le mépris des familles

au point de garder le silence et de ne pas oser sortir?

35 »Si seulement quelqu’un m’écoutait!

Voilà mon dernier mot.

Que le Tout-Puissant me réponde!

Quant à la plainte écrite par mon adversaire,

36 je la mettrai sur mon épaule,

je la porterai sur mon front comme une couronne.

37 Je lui rendrai compte de ma conduite dans le détail,

je m’approcherai de lui comme un prince.

38 »Si mon terrain crie contre moi

et que ses sillons versent des larmes,

39 si j’ai mangé son produit sans le payer

et que j’aie fait le désespoir de ses propriétaires,

40 qu’il y pousse des ronces au lieu du blé

et de la mauvaise herbe au lieu de l’orge!»

Fin des paroles de Job.

Chapitre 32

Intervention d’Elihu

Reproches à Job et à ses amis

1 Ces trois hommes cessèrent de répondre à Job parce qu’il se considérait comme juste.

Alors Elihu, fils de Barakeel, originaire de Buz et membre du clan de Ram, se mit en colère. Il se mit en colère contre Job parce qu’il se prétendait juste devant Dieu, et il se mit en colère contre ses trois amis parce qu’ils ne trouvaient rien à répondre et condamnaient ainsi Dieu.

Comme ils étaient plus âgés que lui, Elihu avait attendu jusqu’à ce moment pour parler à Job.

Lorsqu’il vit que les trois hommes n’avaient plus rien à dire, il se mit en colère.

Elihu, fils de Barakeel, originaire de Buz, prit la parole et dit: «Je suis jeune et vous êtes des vieillards. Voilà pourquoi j’étais intimidé et j’avais peur de vous exprimer mon opinion.

Je me disais: ‘L’expérience parlera, le grand nombre d’années fera connaître la sagesse.’

Mais en réalité, dans l’homme, c’est l’Esprit, le souffle du Tout-Puissant qui donne la capacité de comprendre.

Ce n’est pas le grand nombre d’années qui procure la sagesse, ce n’est pas la vieillesse qui permet de discerner ce qui est juste.

10 Voilà pourquoi je dis: ‘Ecoute-moi! Moi aussi, je vais exprimer mon opinion.’

11 »J’ai attendu la fin de vos discours, j’ai prêté l’oreille à vos raisonnements jusqu’à ce que vous ayez fait le tour de la question.

12 Je vous ai accordé toute mon attention, et je constate qu’aucun de vous ne l’a convaincu, pas un de vous n’a répondu à ses propos.

13 Ne dites pas cependant: ‘Nous avons trouvé la sagesse: c’est Dieu qui peut le confondre, et non un homme!’

14 »Il ne s’est pas adressé directement à moi, aussi lui répondrai-je tout autrement que vous.

15 Ils sont effrayés, ils ne répondent plus! Les mots leur manquent!

16 J’ai attendu qu’ils aient fini leurs discours. Puisqu’ils s’arrêtent et ne savent que répliquer, 17 à mon tour je vais répondre, moi aussi je vais exprimer mon opinion.

18 En effet, je suis rempli de paroles, mon esprit me presse.

19 A l’intérieur de moi, c’est comme du vin sous pression, comme des outres neuves prêtes à éclater.

20 Je dois parler pour me soulager, je dois ouvrir mes lèvres pour répondre.

21 Je ne ferai preuve d’aucun favoritisme et je ne flatterai personne.

22 De fait, je ne sais pas flatter: mon créateur m’enlèverait bien vite.

Chapitre 33

1 »Maintenant donc, Job, écoute mes propos, prête l’oreille à toutes mes paroles!

J’ai ouvert la bouche, les mots se bousculent dans mon palais.

C’est un cœur droit qui inspirera mes paroles, c’est un savoir pur que mes lèvres exprimeront:

l’Esprit de Dieu m’a créé, le souffle du Tout-Puissant m’anime.

Si tu le peux, réponds-moi, prends tes dispositions, tiens-toi prêt!

Devant Dieu je suis ton semblable, j’ai été comme toi tiré de la boue; ainsi, mes terreurs ne te tourmenteront pas et mon autorité ne pèsera pas sur toi.

»Cependant, tu as bien dit devant moi, et j’entends encore le son de tes paroles:

‘Je suis pur, je n’ai pas commis de transgression. Je suis irréprochable, je n’ai pas commis de faute.

10 Pourtant, Dieu a trouvé des raisons de s’en prendre à moi, il me traite comme son ennemi: 11 il met mes pieds dans des entraves, il surveille tous mes mouvements.’

12 »Je te répondrai que sur ce point-là, tu as tort. En effet, Dieu est plus grand que l’homme.

13 Pourquoi donc entrer en procès avec lui parce qu’il ne rend aucun compte de ses actes?

14 »Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, et on ne le remarque pas.

15 Il parle par des rêves, par des visions nocturnes, quand un sommeil profond tombe sur les hommes, quand ils sont endormis sur leur lit.

16 Il leur communique alors son message et confirme les avertissements qu’il leur donne.

17 Il veut ainsi détourner l’homme de sa manière de faire. Il évite à l’homme fort de tomber dans l’orgueil,

18 il préserve son âme de la tombe et sa vie de la menace du javelot.

19 »Par la douleur aussi, l’homme est corrigé, quand il est cloué au lit, quand tous ses os s’engourdissent.

20 Alors il prend en dégoût la nourriture, même les aliments les plus désirables.

21 Sa chair dépérit à vue d’œil, ses os qu’on ne voyait pas transparaissent.

22 Son âme s’approche de la tombe, et sa vie des messagers de la mort.

23 Cependant, s’il y a pour lui un ange intercesseur, ne serait-ce qu’un sur les mille qui annoncent à l’homme le chemin à suivre,

24 Dieu lui fait grâce et dit: ‘Délivre-le afin qu’il ne descende pas dans la tombe! J’ai trouvé une rançon.’

25 »Son corps retrouve alors la fraîcheur de la jeunesse, il revient à l’époque de son adolescence.

26 Il adresse sa prière à Dieu et il reçoit un accueil favorable; il entre dans la présence de Dieu avec des cris de joie et Dieu le déclare à nouveau juste.

27 Il chante devant les hommes et dit: ‘J’ai péché, j’ai perverti ce qui était droit, et je n’ai pas été traité comme je le méritais.

28 Dieu a racheté mon âme pour qu’elle n’aille pas dans la tombe et ma vie peut contempler la lumière!’

29 »Voilà tout ce que Dieu fait, deux fois, trois fois, avec un homme 30 pour écarter son âme de la tombe et pour qu’il jouisse encore de la lumière des vivants.

31 »Sois attentif, Job, écoute-moi! Tais-toi, et c’est moi qui parlerai!

32 Si tu as quelque chose à dire, réponds-moi! Parle, car je serais heureux de te donner raison.

33 Si tu n’as rien à dire, écoute-moi! Tais-toi et je t’enseignerai la sagesse.»

2 Corinthiens 3

1 Commençons-nous de nouveau à nous recommander nous-mêmes? Ou avons-nous besoin, comme certains, de lettres de recommandation pour vous, ou alors de votre part?

C’est vous qui êtes notre lettre, écrite dans notre cœur, connue et lue de tous les hommes.

Il est clair que vous êtes une lettre de Christ écrite par notre ministère, non avec de l’encre mais avec l’Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre mais sur des tables de chair, sur les cœurs.

Telle est l’assurance que nous avons par Christ auprès de Dieu.

Je ne dis pas que nous soyons capables, par nous-mêmes, de concevoir quelque chose comme si cela venait de nous. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu.

Il nous a aussi rendus capables d’être serviteurs d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’Esprit; car la lettre tue, mais l’Esprit fait vivre.

Or, si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été glorieux au point que les Israélites ne pouvaient pas fixer les regards sur le visage de Moïse à cause de la gloire dont il rayonnait et qui, pourtant, était passagère, combien le ministère de l’Esprit sera plus glorieux!

En effet, si le ministère de la condamnation a été glorieux, le ministère de la justice est bien plus glorieux encore.

10 Et même, de ce point de vue, ce qui était glorieux a perdu son éclat à cause de la gloire qui lui est supérieure.

11 En effet, si ce qui était passager a été marqué par la gloire, ce qui est permanent sera bien plus glorieux.

12 Puisque nous avons une telle espérance, nous faisons preuve d’une grande assurance.

13 Nous ne faisons pas comme Moïse, qui mettait un voile sur son visage pour que les Israélites ne fixent pas les regards sur la fin d’une réalité passagère.

14 Mais leur intelligence s’est obscurcie. Jusqu’à aujourd’hui en effet, le même voile reste lorsqu’ils font la lecture de l’Ancien Testament, et il ne se lève pas parce que c’est en Christ qu’il disparaît.

15 Jusqu’à aujourd’hui, quand les écrits de Moïse sont lus, un voile recouvre leur cœur; 16 mais lorsque quelqu’un se convertit au Seigneur, le voile est enlevé.

17 Or le Seigneur, c’est l’Esprit, et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.

18 Nous tous qui, sans voile sur le visage, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés à son image, de gloire en gloire, par l’Esprit du Seigneur.

Psaumes 43

Attente de l’intervention divine

1 Rends-moi justice, ô Dieu, défends ma cause contre une nation infidèle!

Délivre-moi des hommes trompeurs et criminels!

Toi, mon Dieu protecteur, pourquoi me repousses-tu?

Pourquoi dois-je marcher dans la tristesse,

sous l’oppression de l’ennemi?

Envoie ta lumière et ta vérité!

Qu’elles me guident

et me conduisent à ta montagne sainte et à ta demeure!

J’irai vers l’autel de Dieu, vers Dieu, ma joie et mon allégresse,

et je te célébrerai sur la harpe, ô Dieu, mon Dieu!

Pourquoi être abattue, mon âme, et pourquoi gémir en moi?

Espère en Dieu, car je le louerai encore!

Il est mon salut et mon Dieu.

Proverbes 22:8-9

Celui qui sème l’injustice moissonnera le malheur,

et le bâton de sa colère sera brisé.

L’homme au regard bienveillant sera béni

parce qu’il donne de son pain au plus faible.

Parmi toutes les choses que nous pouvons apprendre du livre de Job, l’une des choses les plus importantes est que nous ne devons pas être arrogant au point de penser que nous avons tout compris de Dieu. Il est transcendant, complexe et, en fin de compte, au-delà de notre entendement. Nous parlons du Seigneur Éternel, le Commencement et la Fin, le Premier et le Dernier, l’Alpha et l’Oméga, celui qui n’a ni début, ni fin. Lorsque nous abandonnons nos hypothèses erronées sur Dieu et que nous ouvrons pleinement nos cœurs pleinement  à quoi qu’il veuille faire, nous commençons alors  à travailler pour sa gloire véritable. Et alors qu’il nous sanctifie nous arriverons à mieux le comprendre chaque jour un peu plus.

Ces remarques sont issues du livre PASSAGES BIBLE, publié par Zondervan avec Daily Audio Bible, et traduites en français par nos soins.

Texte biblique de la Bible Version Segond 21
Copyright © 2007 Société Biblique de Genève
Reproduit avec aimable autorisation.
Tous droits réservés.
www.universdelabible.net    www.societebiblique.com