Jour 233: 21 août

Foxglove
Aujourd’hui : Job 1:1-3:26; 1 Corinthiens 14:1-17; Psaumes 37:12-29 et Proverbes 21:25-26 en version Louis Segond.

L’Éternel affermit les pas de l’homme, et il prend plaisir à sa voie; s’il tombe, il n’est pas terrassé, car l’Éternel lui prend la main. (Psaumes 37:23-24)

Aujourd’hui nous commençons le livre de Job, l’une des plus belles œuvres de littérature de la Bible et certainement de toute l’histoire. Job traite de la question du mal et de la souffrance humaine, de nos lamentations face à la question que nous nous posons tous à un moment ou à un autre de notre vie : “pourquoi moi”? Puis de la lutte  et  du tâtonnement pour connaître la réponse à cette question.

Les origines du livre de Job sont controversées, mais tout le monde s’accorde pour dire qu’il s’agit du plus vieux livre de la Bible, précédant même le livre des Patriarches. Selon la tradition juive Moise en serait l’auteur, mais nul ne sait s’il couchait, pour la première fois, sur papier, les traditions orales qui se transmettaient depuis des millénaires comme il l’avait fait avec le récit sur la Création et tout ce qui s’en est suivi jusqu’à son règne, ou s’il rédigeait une sorte de traité théologique traitant de la question de la souffrance avec la douleur comme parabole. Quoi qu’il en soit, cela a été très bien fait et le livre recueille quelques unes des plus belles littératures du monde pour nous aider à lutter contre ces questions.

Nous finissons par nous rendre compte que dans notre recherche de réponse à la question de la souffrance à laquelle nous avons associé la gloire de Dieu, nous nous retrouvons sans voix face à la Gloire infinie de Dieu, face à sa puissance et force inimaginables, face à son indescriptible beauté. Et nous réalisons combien nous sommes insignifiants comparés à lui.

Ce n’est que Dieu et Lui seul qui nous confère notre valeur et sans lui nous ne pouvons rien faire. Mais souvent quand nous sommes confrontés à la souffrance dans notre vie, nous nous demandons “pourquoi?” Souvent sans avoir de réponse. Nous pouvons ou passer notre vie entière à chercher  une réponse à cette question ou alors nous en tenir à Dieu et accepter que l’on ne puisse pas toujours tout savoir. Bien que ses desseins soient plus élevés que les nôtres. Dieu nous a aimés, nous a chéris et a pris soin de nous. Soyons rassurés par le fait d’avoir une relation personnelle et conversationnelle avec notre Créateur.

Job 1-3

1 Il y avait dans le pays d’Uts un homme qui s’appelait Job. Et cet homme était intègre et droit; il craignait Dieu, et se détournait du mal.

Il lui naquit sept fils et trois filles.

Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de boeufs, cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. Et cet homme était le plus considérable de tous les fils de l’Orient.

Ses fils allaient les uns chez les autres et donnaient tour à tour un festin, et ils invitaient leurs trois soeurs à manger et à boire avec eux.

Et quand les jours de festin étaient passés, Job appelait et sanctifiait ses fils, puis il se levait de bon matin et offrait pour chacun d’eux un holocauste; car Job disait: Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils offensé Dieu dans leur coeur. C’est ainsi que Job avait coutume d’agir.

Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Éternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux.

L’Éternel dit à Satan: D’où viens-tu? Et Satan répondit à l’Éternel: De parcourir la terre et de m’y promener.

L’Éternel dit à Satan: As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n’y a personne comme lui sur la terre; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal.

Et Satan répondit à l’Éternel: Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu?

10 Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui? Tu as béni l’oeuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays.

11 Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face.

12 L’Éternel dit à Satan: Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l’Éternel.

13 Un jour que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné,

14 il arriva auprès de Job un messager qui dit: Les boeufs labouraient et les ânesses paissaient à côté d’eux; 15 des Sabéens se sont jetés dessus, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle.

16 Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit: Le feu de Dieu est tombé du ciel, a embrasé les brebis et les serviteurs, et les a consumés. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle.

17 Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit: Des Chaldéens, formés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle.

18 Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit: Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné; 19 et voici, un grand vent est venu de l’autre côté du désert, et a frappé contre les quatre coins de la maison; elle s’est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle.

20 Alors Job se leva, déchira son manteau, et se rasa la tête; puis, se jetant par terre, il se prosterna, 21 et dit: Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté; que le nom de l’Éternel soit béni!

22 En tout cela, Job ne pécha point et n’attribua rien d’injuste à Dieu.

Chapitre 2

1 Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Éternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux se présenter devant l’Éternel.

L’Éternel dit à Satan: D’où viens-tu? Et Satan répondit à l’Éternel: De parcourir la terre et de m’y promener.

L’Éternel dit à Satan: As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n’y a personne comme lui sur la terre; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Il demeure ferme dans son intégrité, et tu m’excites à le perdre sans motif.

Et Satan répondit à l’Éternel: Peau pour peau! tout ce que possède un homme, il le donne pour sa vie.

Mais étends ta main, touche à ses os et à sa chair, et je suis sûr qu’il te maudit en face.

L’Éternel dit à Satan: Voici, je te le livre: seulement, épargne sa vie.

Et Satan se retira de devant la face de l’Éternel. Puis il frappa Job d’un ulcère malin, depuis la plante du pied jusqu’au sommet de la tête.

Et Job prit un tesson pour se gratter et s’assit sur la cendre.

Sa femme lui dit: Tu demeures ferme dans ton intégrité! Maudis Dieu, et meurs!

10 Mais Job lui répondit: Tu parles comme une femme insensée. Quoi! nous recevons de Dieu le bien, et nous ne recevrions pas aussi le mal! En tout cela Job ne pécha point par ses lèvres.

11 Trois amis de Job, Éliphaz de Théman, Bildad de Schuach, et Tsophar de Naama, apprirent tous les malheurs qui lui étaient arrivés. Ils se concertèrent et partirent de chez eux pour aller le plaindre et le consoler!

12 Ayant de loin porté les regards sur lui, ils ne le reconnurent pas, et ils élevèrent la voix et pleurèrent. Ils déchirèrent leurs manteaux, et ils jetèrent de la poussière en l’air au-dessus de leur tête.

13 Et ils se tinrent assis à terre auprès de lui sept jours et sept nuits, sans lui dire une parole, car ils voyaient combien sa douleur était grande.

Chapitre 3

1 Après cela, Job ouvrit la bouche et maudit le jour de sa naissance.

Il prit la parole et dit: Périsse le jour où je suis né, et la nuit qui dit: Un enfant mâle est conçu!

Ce jour! qu’il se change en ténèbres, que Dieu n’en ait point souci dans le ciel, et que la lumière ne rayonne plus sur lui!

Que l’obscurité et l’ombre de la mort s’en emparent, que des nuées établissent leur demeure au-dessus de lui, et que de noirs phénomènes l’épouvantent!

Cette nuit! que les ténèbres en fassent leur proie, qu’elle disparaisse de l’année, qu’elle ne soit plus comptée parmi les mois!

Que cette nuit devienne stérile, que l’allégresse en soit bannie!

Qu’elle soit maudite par ceux qui maudissent les jours, par ceux qui savent exciter le léviathan!

Que les étoiles de son crépuscule s’obscurcissent, qu’elle attende en vain la lumière, et qu’elle ne voie point les paupières de l’aurore!

10 Car elle n’a pas fermé le sein qui me conçut, ni dérobé la souffrance à mes regards.

11 Pourquoi ne suis-je pas mort dans le ventre de ma mère? Pourquoi n’ai-je pas expiré au sortir de ses entrailles?

12 Pourquoi ai-je trouvé des genoux pour me recevoir, et des mamelles pour m’allaiter?

13 Je serais couché maintenant, je serais tranquille, je dormirais, je reposerais,

14 Avec les rois et les grands de la terre, qui se bâtirent des mausolées,

15 Avec les princes qui avaient de l’or, et qui remplirent d’argent leurs demeures.

16 Ou je n’existerais pas, je serais comme un avorton caché, comme des enfants qui n’ont pas vu la lumière.

17 Là ne s’agitent plus les méchants, et là se reposent ceux qui sont fatigués et sans force;

18 Les captifs sont tous en paix, ils n’entendent pas la voix de l’oppresseur;

19 Le petit et le grand sont là, et l’esclave n’est plus soumis à son maître.

20 Pourquoi donne-t-il la lumière à celui qui souffre, et la vie à ceux qui ont l’amertume dans l’âme,

21 Qui espèrent en vain la mort, et qui la convoitent plus qu’un trésor,

22 Qui seraient transportés de joie et saisis d’allégresse, s’ils trouvaient le tombeau?

23 A l’homme qui ne sait où aller, et que Dieu cerne de toutes parts?

24 Mes soupirs sont ma nourriture, et mes cris se répandent comme l’eau.

25 Ce que je crains, c’est ce qui m’arrive; ce que je redoute, c’est ce qui m’atteint.

26 Je n’ai ni tranquillité, ni paix, ni repos, et le trouble s’est emparé de moi.

1 Corinthiens 14:1-17

1 Recherchez la charité. Aspirez aussi aux dons spirituels, mais surtout à celui de prophétie.

En effet, celui qui parle en langue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu, car personne ne le comprend, et c’est en esprit qu’il dit des mystères.

Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, les console.

Celui qui parle en langue s’édifie lui-même; celui qui prophétise édifie l’Église.

Je désire que vous parliez tous en langues, mais encore plus que vous prophétisiez. Celui qui prophétise est plus grand que celui qui parle en langues, à moins que ce dernier n’interprète, pour que l’Église en reçoive de l’édification.

Et maintenant, frères, de quelle utilité vous serais-je, si je venais à vous parlant en langues, et si je ne vous parlais pas par révélation, ou par connaissance, ou par prophétie, ou par doctrine?

Si les objets inanimés qui rendent un son, comme une flûte ou une harpe, ne rendent pas des sons distincts, comment reconnaîtra-t-on ce qui est joué sur la flûte ou sur la harpe?

Et si la trompette rend un son confus, qui se préparera au combat?

De même vous, si par la langue vous ne donnez pas une parole distincte, comment saura-t-on ce que vous dites? Car vous parlerez en l’air.

10 Quelque nombreuses que puissent être dans le monde les diverses langues, il n’en est aucune qui ne soit une langue intelligible; 11 si donc je ne connais pas le sens de la langue, je serai un barbare pour celui qui parle, et celui qui parle sera un barbare pour moi.

12 De même vous, puisque vous aspirez aux dons spirituels, que ce soit pour l’édification de l’Église que vous cherchiez à en posséder abondamment.

13 C’est pourquoi, que celui qui parle en langue prie pour avoir le don d’interpréter.

14 Car si je prie en langue, mon esprit est en prière, mais mon intelligence demeure stérile.

15 Que faire donc? Je prierai par l’esprit, mais je prierai aussi avec l’intelligence; je chanterai par l’esprit, mais je chanterai aussi avec l’intelligence.

16 Autrement, si tu rends grâces par l’esprit, comment celui qui est dans les rangs de l’homme du peuple répondra-t-il Amen! à ton action de grâces, puisqu’il ne sait pas ce que tu dis?

17 Tu rends, il est vrai, d’excellentes actions de grâces, mais l’autre n’est pas édifié.

Psaumes 37:12-29

12 Le méchant forme des projets contre le juste, et il grince des dents contre lui.

13 Le Seigneur se rit du méchant, car il voit que son jour arrive.

14 Les méchants tirent le glaive, Ils bandent leur arc, pour faire tomber le malheureux et l’indigent, pour égorger ceux dont la voie est droite.

15 Leur glaive entre dans leur propre coeur, et leurs arcs se brisent.

16 Mieux vaut le peu du juste que l’abondance de beaucoup de méchants;

17 Car les bras des méchants seront brisés, mais l’Éternel soutient les justes.

18 L’Éternel connaît les jours des hommes intègres, et leur héritage dure à jamais.

19 Ils ne sont pas confondus au temps du malheur, et ils sont rassasiés aux jours de la famine.

20 Mais les méchants périssent, et les ennemis de l’Éternel, comme les plus beaux pâturages; ils s’évanouissent, ils s’évanouissent en fumée.

21 Le méchant emprunte, et il ne rend pas; le juste est compatissant, et il donne.

22 Car ceux que bénit l’Éternel possèdent le pays, et ceux qu’il maudit sont retranchés.

23 L’Éternel affermit les pas de l’homme, et il prend plaisir à sa voie;

24 S’il tombe, il n’est pas terrassé, car l’Éternel lui prend la main.

25 J’ai été jeune, j’ai vieilli; et je n’ai point vu le juste abandonné, ni sa postérité mendiant son pain.

26 Toujours il est compatissant, et il prête; et sa postérité est bénie.

27 Détourne-toi du mal, fais le bien, et possède à jamais ta demeure.

28 Car l’Éternel aime la justice, et il n’abandonne pas ses fidèles; ils sont toujours sous sa garde, Mais la postérité des méchants est retranchée.

29 Les justes posséderont le pays, et ils y demeureront à jamais.

Proverbes 21:25-26

25 Les désirs du paresseux le tuent, parce que ses mains refusent de travailler;

26 Tout le jour il éprouve des désirs; mais le juste donne sans parcimonie.

Prière: Dieu qui es au ciel, je te demande d’envoyer ton Esprit Saint comme une lumière de vérité et de clarté sur moi pendant que je lis le livre de Job. Éclaire ce qui est le plus important pour moi à apprendre de ce livre. S’il te plaît, aide-moi à comprendre ta souveraineté et les objectifs qui motivent le fait que tu permettes la souffrance. Aussi, en précisant ta volonté pour ma vie, accorde-moi la miséricorde et la force. Amen.

Cette prière est issue de la PASSAGES BIBLE, publiée par Zondervan, avec Daily Audio Bible, et traduite en français par nos soins.

Texte biblique de la Bible Louis Segond.  Domaine public.