Jour 228: 16 août

Aujourd’hui : Néhémie 11:1-12:26; 1 Corinthiens 10:14-33; Psaumes 34:12-23 et Proverbes 21:14-16 en version Bible en français courant.

Si quelqu’un aime la vie et s’il désire vivre heureux…  (Psaumes 34:13)

Néhémie 11:1-12:26

Liste des Juifs venus repeupler Jérusalem

1-2 Les chefs du peuple s’installèrent à Jérusalem. Dans le reste de la population, on désigna par le sort un citoyen sur dix pour qu’il aille habiter Jérusalem, la ville sainte, tandis que les neuf autres pouvaient demeurer dans les diverses localités du pays. On fut particulièrement reconnaissant envers ceux qui s’offrirent spontanément pour aller habiter Jérusalem.

3-6 Les chefs de la province habitèrent Jérusalem, alors que les autres Israélites, prêtres, lévites, employés subalternes du temple et descendants des serviteurs de Salomon, demeuraient dans leurs localités respectives, chacun dans sa propriété. Toutefois un certain nombre de gens de Juda et de Benjamin s’installèrent à Jérusalem.

Parmi les gens de Juda, il y avait : Ataya, du clan de Pérès, descendant de Malaléel par Chefatia, Amaria, Zacharie et Ouzia, ainsi que Maasséya, descendant de Chiloni par Zacharie, Yoyarib, Adaya, Hazaya, Kol-Hozé et Barouk. Au total, on comptait parmi les habitants de Jérusalem 468 hommes de valeur du clan de Pérès.

7-9 Parmi les gens de Benjamin, il y avait : Sallou, descendant de Yechaya par Itiel, Maasséya, Colaya, Pedaya, Yoëd et Mechoullam, ainsi que Gabbaï et Sallaï ; au total 928 Benjaminites. Joël, fils de Zikri, était le responsable de ce groupe, et Yehouda, fils de Hassenoua, était l’adjoint du chef de la ville.

10-14 Parmi les prêtres, il y avait : Yedaya, fils de Yoyarib, Yakin, Seraya, descendant du grand-prêtre Ahitoub par Merayoth, Sadoc, Mechoullam et Hilquia, ainsi que 822 membres de leur clan, chargés des travaux dans le temple de Dieu ; Adaya, descendant de Malkia par Pachehour, Zacharie, Amsi, Pelalia et Yeroam, avec 242 chefs de famille, membres de son clan ; Amachesaï, descendant d’Immer par Mechillémoth, Azaï et Azarel, avec 128 soldats valeureux, membres de son clan. Le responsable de ce groupe était Zabdiel, fils de Haguedolim.

15-18 Parmi les lévites, il y avait : Chemaya, descendant de Bounni par Hachabia, Azricam et Hachoub, ainsi que les chefs lévitiques Chabbetaï et Yozabad, chargés des travaux extérieurs du temple de Dieu ; Mattania, descendant d’Assaf par Zabdi et Mika, chargé d’entonner les chants de louange à l’heure de la prière ; Bacbouquia, un des frères de Mattania, chargé de le seconder ; Abda, descendant de Yedoutoun par Galal et Chammoua. Au total, on comptait 284 lévites dans la ville sainte.

19 Il y avait les portiers Accoub et Talmon, chargés avec les hommes de leur clan de la surveillance des portes ; au total 172 personnes.

20-21 Les autres Israélites, y compris les prêtres et les lévites, résidaient dans les autres localités de Juda, chacun dans sa propriété. Les employés subalternes du temple résidaient dans le quartier de Jérusalem appelé l’Ofel ; ils étaient placés sous l’autorité de Siha et Guichepa.

22-23 Le responsable des lévites de Jérusalem était Ouzi, descendant de Mika par Mattania, Hachabia et Bani ; il était membre du clan d’Assaf, le clan responsable des activités musicales dans le temple de Dieu. Les musiciens étaient soumis à un règlement royal et à des dispositions fixant leurs tâches quotidiennes.

24 Petahia, fils de Mechézabel, du clan de Zéra fils de Juda, représentait le peuple d’Israël à la cour royale de Perse.
La population juive hors de Jérusalem

25-30 Certaines familles de la tribu de Juda habitaient les localités disséminées dans la campagne : Quiriath-Arba et les villages voisins, Dibon et les villages voisins, Yecabséel et les localités voisines, Yéchoua, Molada, Beth-Péleth, Hassar-Choual, Berchéba et les villages voisins, Siclag, Mekona et les villages voisins, En-Rimmon, Sora, Yarmouth, Zanoa, Adoullam et les localités voisines, Lakich et les environs, Azéca et les villages voisins. Ils se trouvaient donc installés entre Berchéba au sud, et la vallée de Hinnom au nord.

31-35 Les familles de la tribu de Benjamin habitaient Guéba, Mikmas, Aya, Béthel et les villages voisins, Anatoth, Nob, Anania, Hassor, Rama, Guittaïm, Hadid, Seboïm, Neballath, Lod, Ono et la vallée des Artisans.

36 Certains groupes de lévites émigrèrent de Juda en Benjamin.

Chapitre 12

Liste de prêtres et de lévites

1-9 Voici la liste des prêtres et des lévites qui revinrent d’exil avec Zorobabel, fils de Chéaltiel, et avec Yéchoua. C’étaient Seraya, Irméya, Ezra, Amaria, Mallouk, Hattouch, Chekania, Rehoum, Merémoth, Iddo, Guinetoï, Abia, Miamin, Maadia, Bilga, Chemaya, Yoyarib, Yedaya, Sallou, Amoc, Hilquia et Yedaya. A l’époque de Yéchoua, tous ceux-ci étaient des chefs de familles sacerdotales et lévitiques. Parmi les lévites, il y avait Yéchoua, Binnoui, Cadmiel, Chérébia, Yehouda et Mattania. Mattania et les hommes de sa famille entonnaient les chants de louange, auxquels répondaient les lévites Bacbouquia et Ounni, placés en face d’eux pour le service.

10-11 Yéchoua fut le père de Yoyaquim, Yoyaquim celui d’Éliachib, Éliachib de Yoyada, Yoyada de Yonatan, et Yonatan de Yaddoua.

12-21 A l’époque où Yoyaquim était grand-prêtre, les chefs de familles sacerdotales étaient : Meraya pour la famille de Seraya, Hanania pour celle d’Irméya, Mechoullam pour celle d’Ezra, Yohanan pour celle d’Amaria, Yonatan pour celle de Melikou, Joseph pour celle de Chebania, Adna pour celle de Harim, Helcaï pour celle de Merayoth, Zacharie pour celle d’Iddo, Mechoullam pour celle de Guineton, Zikri pour celle d’Abia, … pour celle de Miniamin, Piltaï pour celle de Moadia, Chammoua pour celle de Bilga, Yonatan pour celle de Chemaya, Mattenaï pour celle de Yoyarib, Ouzi pour celle de Yedaya, Callaï pour celle de Sallaï, Éber pour celle d’Amoc, Hachabia pour celle de Hilquia, et Netanéel pour celle de Yedaya.

22 A l’époque où Éliachib, puis Yoyada, Yohanan et enfin Yaddoua étaient grands-prêtres, on inscrivit dans des registres les noms des lévites qui étaient chefs de famille ; on procéda de même pour les prêtres jusqu’au règne de Darius, roi de Perse.

23 Les noms des chefs de familles lévitiques figuraient aussi dans le livre relatant les événements importants, mais cela seulement jusqu’à l’époque de Yohanan, petit-fils d’Éliachib.

24 Les chefs lévitiques Hachabia, Chérébia et Yéchoua, fils de Cadmiel, se tenaient en face des autres lévites pour acclamer et louer Dieu, lorsque c’était leur tour de service ; ils se conformaient ainsi aux instructions de David, l’homme de Dieu.

25-26Les portiers Mattania, Bacbouquia, Obadia, Mechoullam, Talmon et Accoub avaient pour tâche de surveiller les entrepôts situés près des portes du temple. Ils accomplissaient leur service à l’époque de Yoyaquim, fils de Yéchoua et petit-fils de Yossadac, et à l’époque de Néhémie le gouverneur, et d’Esdras, le prêtre spécialiste de la loi.

1 Corinthiens  10:14-33

14-17 C’est pourquoi, mes chers amis, gardez-vous du culte des idoles. Je vous parle comme à des personnes raisonnables ; jugez vous-mêmes de ce que je dis. Pensez à la coupe de la Cène pour laquelle nous remercions Dieu : lorsque nous en buvons, ne nous met-elle pas en communion avec le sang du Christ ? Et le pain que nous rompons : lorsque nous en mangeons, ne nous met-il pas en communion avec le corps du Christ ? Il y a un seul pain ; aussi, bien que nous soyons nombreux, nous formons un seul corps, car nous avons tous part au même pain.

18-22 Voyez le peuple d’Israël : ceux qui mangent les victimes sacrifiées sont en communion avec Dieu auquel l’autel est consacré. Est-ce que je veux dire par là qu’une idole ou que la viande qui lui est offerte en sacrifice ont une valeur quelconque ? Non, mais j’affirme que ce que les païens sacrifient est offert aux démons et non à Dieu. Or, je ne veux pas que vous soyez en communion avec des démons. Vous ne pouvez pas boire à la fois à la coupe du Seigneur et à la coupe des démons ; vous ne pouvez pas manger à la fois à la table du Seigneur et à la table des démons. Ou bien voulons-nous susciter la jalousie du Seigneur ? Pensez-vous que nous soyons plus forts que lui ?
Agir en tout pour la gloire de Dieu

23-24 « Tout est permis », dites-vous. Oui, cependant tout n’est pas bon. « Tout est permis », cependant tout n’est pas utile pour la communauté. Que personne ne cherche son propre intérêt, mais plutôt celui des autres.

25-26 Vous êtes libres de manger tout ce qui se vend au marché de la viande sans avoir à poser des questions par motif de conscience ; car, comme il est écrit, « c’est au Seigneur qu’appartient la terre avec tout ce qu’elle contient ».

27-30 Si un non-croyant vous invite à un repas et que vous acceptiez d’y aller, mangez de tout ce qu’on vous servira, sans poser de question par motif de conscience. Mais si quelqu’un vous dit : « Cette viande provient d’un sacrifice offert aux idoles », alors n’en mangez pas, à cause de celui qui a fait cette remarque et par motif de conscience – je parle ici non pas de votre conscience, mais de celle de l’autre.

« Mais pourquoi, demandera-t-on, ma liberté devrait-elle être limitée par la conscience de quelqu’un d’autre ? Si je remercie Dieu pour ce que je mange, pourquoi me critiquerait-on au sujet de cette nourriture pour laquelle j’ai dit merci ? »

31-33 Ainsi, que vous mangiez, que vous buviez, ou que vous fassiez quoi que ce soit, faites tout pour la gloire de Dieu. Vivez de façon à ne scandaliser ni les Juifs, ni les non-Juifs, ni l’Église de Dieu. Comportez-vous comme moi : je m’efforce de plaire à tous en toutes choses ; je ne cherche pas mon propre bien, mais le bien d’une multitude de gens, afin qu’ils soient sauvés.

Psaumes 34:12-23

12 Venez, mes enfants, écoutez-moi ;

je veux vous apprendre à honorer le Seigneur :

13 Si quelqu’un aime la vie et s’il désire vivre heureux,

14 il doit se garder de médire, se garder de mentir,

15 s’écarter du mal, pratiquer le bien

et rechercher la paix avec persévérance.

16 Le Seigneur garde les yeux sur les fidèles,

prêt à entendre leur appel.

17 Le Seigneur s’oppose à ceux qui font le mal,

afin d’éliminer leur nom du pays.

18 Dès que les fidèles appellent au secours, le Seigneur entend

et les délivre de toutes leurs angoisses.

19 Il est proche de ceux qui ont le cœur brisé,

il sauve ceux qui ont l’esprit abattu.

20 Le fidèle endure de nombreux maux,

mais le Seigneur le délivre de tous,

21 il veille sur tous les membres de son corps,

pour qu’on ne lui brise aucun os.

22 Le méchant mourra de sa méchanceté,

et ceux qui en veulent aux fidèles devront en subir la peine.

23 Le Seigneur sauve la vie de ses serviteurs ;

il n’y a pas de condamnation pour ceux qui ont recours à lui.

Proverbes 21:14-16

14 Pour calmer la colère ou même la violente fureur de quelqu’un, rien de tel qu’un cadeau discret, qu’un présent offert sous le manteau.

15 L’application du droit fait la joie de l’homme honnête et frappe d’épouvante le malfaiteur.

16 Un homme qui abandonne tout bon sens ira bientôt tenir compagnie à ceux qui ne sont plus.

Dans la lecture du Nouveau Testament, Paul rappelle aux Corinthiens qu’en partageant la même miche de pain pendant la Cène du Seigneur, ils ont été unifiés en un seul corps dans l’église. Il leur a enseigné que si, au nom du Christ, ils étaient libres de faire beaucoup de choses, tout n’était pas forcément constructif pour les autres membres du corps (voir 1 Corinthiens 10:23). Dans la vie, notre liberté personnelle et nos désirs ne sont pas les seuls à être considérés, nous devons aussi chercher “le bien des autres» (v. 24). Comme un seul corps, Paul a souligné l’importance de prendre en compte le bien-être des autres membres du corps de l’église. C’est seulement grâce à cette prise de conscience que nous pouvons rester unis comme un seul corps en bonne santé.

Ces remarques sont issues du livre PASSAGES BIBLE, publié par Zondervan avec Daily Audio Bible, et traduites en français par nos soins.

Textes bibliques tirés de la Bible en français courant
Copyright ©
Société biblique française – Bibli’O 1997
avec autorisation.

http://www.editionsbiblio.fr
La responsabilité de la Société biblique française – Bibli’O est engagé uniquement sur le texte biblique cité.