Jour 200: 19 juillet

Image of heads of corn
Aujourd’hui : 1 Chroniques 28:1-29:30; Romains 5:6-21; Psaumes 15:1-5 et Proverbes 19:18-19 en version Bible en français courant.

Seigneur, qui peut être reçu dans ton temple et prendre place ainsi sur la montagne qui t’est consacrée ? C’est celui qui est irréprochable, qui fait ce qui est juste et pense vraiment ce qu’il dit. (Psaumes 15:1-2)

1 Chroniques 28:1-29:30

David présente Salomon comme son successeur

1-10 Le roi David réunit à Jérusalem tous les chefs d’Israël : chefs de tribus, chefs de divisions militaires au service du roi, commandants de régiments ou de compagnies, administrateurs des biens et des troupeaux appartenant au roi et à ses fils, de même que les hommes de confiance du palais, les soldats les plus vaillants et tous les hommes de valeur. Le roi se leva et leur dit : « Hommes de mon peuple, mes amis, écoutez-moi. J’avais l’intention de construire un temple pour y déposer le coffre de l’alliance du Seigneur, le marchepied de notre Dieu. J’avais donc tout préparé à cet effet, mais Dieu m’a dit : “Ce n’est pas toi qui construiras un temple où l’on viendra m’adorer, car tu es un homme de guerre, qui as fait couler beaucoup de sang.” Cependant c’est moi que le Seigneur, le Dieu d’Israël, a choisi parmi toute la famille de mon père, afin que moi et mes descendants nous régnions pour toujours sur Israël. Autrefois il a choisi Juda comme prince, puis, dans la tribu de Juda, il a choisi la famille de mon père, et ensuite, parmi les fils de mon père, il lui a plu de me faire roi de l’ensemble d’Israël. Maintenant, entre les nombreux fils qu’il m’a accordés, il a choisi Salomon pour qu’il prenne place sur le trône d’Israël et y exerce la royauté de la part du Seigneur. Il m’a déclaré : “C’est ton fils Salomon qui me construira un temple avec ses cours, car c’est lui que j’ai choisi ; il sera un fils pour moi et je serai un père pour lui. Je lui prépare un règne qui durera éternellement, si, comme aujourd’hui, il met fermement en pratique mes commandements et mes règles”. Eh bien maintenant, mes amis, face à tout Israël, le peuple du Seigneur, et en présence de notre Dieu qui nous entend, engagez-vous à étudier et à observer tous les commandements du Seigneur notre Dieu. Ainsi vous continuerez à posséder le bon pays où vous êtes et vous pourrez le laisser en héritage perpétuel à vos descendants. – Quant à toi, mon fils Salomon, apprends à bien connaître le Dieu que j’ai servi, adore-le avec un cœur sans partage et un esprit bien disposé. En effet, le Seigneur regarde jusqu’au fond des cœurs, et discerne toutes les pensées des hommes. Si tu le recherches, il se laissera trouver par toi ; mais si tu l’abandonnes, il te rejettera définitivement. A présent, tu peux constater que le Seigneur t’a choisi pour construire le temple qui sera son sanctuaire. Prends donc courage et mets-toi à l’œuvre. »

David remet à Salomon les plans du temple

11-18 David remit à Salomon le plan du sanctuaire, avec ses locaux annexes, – chambres à trésor, chambres supérieures ou intérieures –, et la salle du coffre sacré. Il lui remit aussi les plans de tout ce qu’il avait prévu de construire, les cours du temple, les salles autour des cours, les salles destinées aux trésors du temple et aux objets sacrés offerts à Dieu. Il lui confia la liste des groupes de prêtres et de lévites, celle des services à accomplir dans le temple du Seigneur, celle des objets de culte du temple. Il lui indiqua le poids d’or nécessaire pour chaque objet d’or, et le poids d’argent pour chaque objet d’argent, selon l’utilisation respective, ainsi que le poids des porte-lampes et des lampes d’or, des porte-lampes et des lampes d’argent, selon leur utilisation respective, le poids de chacune des tables d’or destinées aux pains offerts à Dieu, celui des tables d’argent, le poids des fourchettes à viande, des bols à aspersion et des flacons d’or pur, celui des bassines d’or et d’argent, selon leur utilisation respective, et le poids de l’autel du parfum, en or fin. Il lui donna enfin le modèle du char sacré, en particulier des chérubins d’or qui couvrent de leurs ailes déployées le coffre de l’alliance du Seigneur.

19-21 Alors David déclara : « Tout cela figure dans le document que j’ai reçu de la part du Seigneur ; ce document explique en détail la façon d’exécuter les plans. » Puis il ajouta : « Mon fils, sois courageux et fort ; mets-toi à l’œuvre sans crainte ni frayeur ! Le Seigneur mon Dieu ne t’abandonnera pas ; il est avec toi et te soutiendra jusqu’à ce que soit achevé le travail à accomplir pour son temple. Les prêtres et lévites, organisés en groupes pour célébrer le culte du temple, sont aussi à tes côtés ; de même, tu peux compter pour le travail à faire sur des gens pleins de bonne volonté et de compétence, parmi les chefs et l’ensemble du peuple. »

Chapitre 29

Offrandes pour la construction du temple

Dons pour la construction du temple

1-5 Le roi David dit à toute l’assemblée présente : « Mon fils Salomon, que le Seigneur a choisi, est jeune et sans expérience. Or le travail à accomplir est considérable, car il ne s’agit pas de construire un palais pour un homme, mais le temple du Seigneur Dieu. J’ai consacré tous mes efforts à faire des préparatifs pour le temple de Dieu : j’ai amassé de l’or, de l’argent, du bronze, du fer, du bois, pour tous les objets à fabriquer avec ces divers matériaux ; j’ai préparé des quantités de pierres de cornaline et d’autres pierres décoratives, des pierres noires et de diverses couleurs, toutes sortes de pierres précieuses, ainsi que des blocs d’albâtre. Quant à ma fortune personnelle, en or et en argent, je la donne pour le temple de mon Dieu, je l’ajoute à tout ce que j’ai déjà préparé pour ce sanctuaire que j’aime tant. Je donne cent tonnes d’or d’Ofir et deux cent quarante tonnes d’argent fin destiné à recouvrir les parois du temple. Et maintenant, qui de vous s’engage librement à consacrer au Seigneur de l’or ou de l’argent, pour que les artisans puissent fabriquer tous les objets d’or et d’argent nécessaires ? »

6-9 Alors les chefs de familles, les chefs des tribus d’Israël, les commandants de régiments ou de compagnies, et les responsables des équipes travaillant pour le roi s’engagèrent librement à donner pour le service du temple de Dieu cent soixante-dix tonnes d’or, dix mille pièces d’or, plus de trois cents tonnes d’argent, environ six cents tonnes de bronze et plus de trois mille tonnes de fer. Ceux qui possédaient des pierres précieuses les confièrent à Yéhiel, du clan de Guerchon, pour le trésor du temple du Seigneur. Tous ces gens avaient offert de bon cœur leurs biens pour le Seigneur, et ils en étaient joyeux. Le roi David aussi était rempli d’une grande joie.

Prière de David

10-19 David remercia le Seigneur en présence de toute l’assemblée : « Merci à toi en tout temps, Seigneur, Dieu de notre ancêtre Jacob ! s’écria-t-il. C’est à toi, Seigneur, qu’appartiennent la grandeur, la puissance, la splendeur, l’éclat et la majesté ! Oui, dans le ciel et sur la terre, tout t’appartient, Seigneur, car tu es le roi, le souverain maître de tous les êtres. La richesse et la gloire viennent de toi, qui domines sur toute chose. Tu possèdes la force et la puissance, tu détiens le pouvoir d’élever et de fortifier qui tu veux. C’est pourquoi, notre Dieu, nous te louons et nous proclamons ton nom merveilleux. Je ne suis rien, mon peuple n’est rien, ce n’est pas par nous-mêmes que nous avons le pouvoir de t’offrir ces dons. Nous avons tout reçu de toi, et nous ne pouvons t’offrir que ce qui nous vient de toi. Devant toi nous n’avons pas plus de droits que des étrangers ou des hôtes de passage, comme tous nos ancêtres. Notre vie sur terre, aussi éphémère qu’une ombre, s’écoule sans sécurité. Seigneur notre Dieu, nous avons accumulé des quantités de matériaux pour te construire le temple où nous irons t’adorer, toi le vrai Dieu ; or tout cela vient de toi, tout t’appartient. Mon Dieu, je sais que tu examines nos pensées secrètes et que tu apprécies la droiture ; eh bien, c’est d’un cœur droit que j’ai offert volontairement mes richesses, et aujourd’hui j’ai vu ton peuple ici rassemblé faire de même avec joie. Seigneur, Dieu de nos ancêtres Abraham, Isaac et Jacob, permets que ton peuple conserve toujours ces mêmes dispositions d’esprit, que ses pensées soient fermement tournées vers toi. Et accorde à mon fils Salomon un cœur entièrement disposé à observer tes commandements, tes enseignements et tes lois, à les mettre tous en pratique, et à construire le sanctuaire pour lequel j’ai fait tous ces préparatifs. »

20 David dit ensuite à toute l’assemblée : « Remerciez le Seigneur votre Dieu. » Tous remercièrent donc le Seigneur, Dieu de leurs ancêtres ; ils s’agenouillèrent et s’inclinèrent jusqu’à terre pour rendre hommage au Seigneur et au roi.

Salomon proclamé roi. Mort de David

21-25 Le lendemain, on présenta au Seigneur des sacrifices de communion et des sacrifices complets ; on lui offrit mille taureaux, mille béliers et mille agneaux, accompagnés des offrandes de vin nécessaires. Le nombre des sacrifices de communion fut suffisant pour nourrir tous les Israélites présents. Ce jour-là, on mangea et on but en présence du Seigneur, dans une ambiance de grande joie. Pour la seconde fois on désigna Salomon, fils de David, comme roi ; on lui conféra cette autorité au service du Seigneur, et en même temps on consacra Sadoc comme grand-prêtre. Salomon prit place sur le trône royal du Seigneur, où il succéda à son père David. Il y montra si bien ses qualités que tout Israël lui obéit. Toutes les autorités, les soldats, et même les autres fils de David, reconnurent la souveraineté du roi Salomon. Le Seigneur accrut au plus haut point le prestige de Salomon, aux yeux de tout Israël. Il accorda à son règne une splendeur qui dépassait celle de ses prédécesseurs sur le trône d’Israël.

26-28 David, fils de Jessé, avait régné sur l’ensemble d’Israël. Son règne dura quarante ans, dont sept à Hébron et trente-trois à Jérusalem. Il mourut au terme d’une heureuse vieillesse, couvert de richesse et de gloire ; ce fut son fils Salomon qui lui succéda.

29-30 L’histoire du roi David, du début à la fin, est contenue dans les livres intitulés Actes du voyant Samuel, Actes du prophète Natan et Actes du prophète Gad ; on y raconte son règne, ses actes de bravoure, ainsi que les événements survenus dans sa vie privée, dans la politique d’Israël et dans celle des autres royaumes.

Romains 5:6-21

6-11 En effet, quand nous étions encore incapables de nous en sortir, le Christ est mort pour les pécheurs au moment fixé par Dieu. C’est difficilement qu’on accepterait de mourir pour un homme droit. Quelqu’un aurait peut-être le courage de mourir pour un homme de bien. Mais Dieu nous a prouvé à quel point il nous aime : le Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs. Par son sacrifice, nous sommes maintenant rendus justes devant Dieu ; à plus forte raison serons-nous sauvés par lui de la colère de Dieu. Nous étions les ennemis de Dieu, mais il nous a réconciliés avec lui par la mort de son Fils. A plus forte raison, maintenant que nous sommes réconciliés avec lui, serons-nous sauvés par la vie de son Fils. Il y a plus encore : nous nous réjouissons devant Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, grâce auquel nous sommes maintenant réconciliés avec Dieu.

Adam et Christ

12-17 Le péché est entré dans le monde à cause d’un seul homme, Adam, et le péché a amené la mort. Et ainsi, la mort a atteint tous les hommes parce que tous ont péché. Avant que Dieu ait révélé la loi à Moïse, le péché existait déjà dans le monde, mais, comme il n’y avait pas encore de loi, Dieu ne tenait pas compte du péché. Pourtant, depuis l’époque d’Adam jusqu’à celle de Moïse, la mort a manifesté son pouvoir même sur ceux qui n’avaient pas péché comme Adam, qui désobéit à l’ordre de Dieu.

Adam était l’image de celui qui devait venir. Mais la faute d’Adam n’est pas comparable en importance au don gratuit de Dieu. Certes, beaucoup sont morts à cause de la faute de ce seul homme ; mais la grâce de Dieu est bien plus grande et le don qu’il a accordé gratuitement à beaucoup par un seul homme, Jésus-Christ, est bien plus important. Et le don de Dieu a un tout autre effet que le péché d’un seul homme ; le jugement provoqué par le péché d’un seul a eu pour résultat la condamnation, tandis que le don gratuit accordé après de nombreuses fautes a pour résultat l’acquittement. Certes, la mort a manifesté son pouvoir par la faute d’un seul, à cause de ce seul être ; mais, par le seul Jésus-Christ, nous obtenons beaucoup plus : tous ceux qui reçoivent la grâce abondante de Dieu et le don de son œuvre salutaire vivront et régneront à cause du Christ.

18-19 Ainsi, la faute d’un seul être, Adam, a entraîné la condamnation de tous les humains ; de même, l’œuvre juste d’un seul, Jésus-Christ, libère tous les humains du jugement et les fait vivre. Par la désobéissance d’un seul une multitude de gens sont tombés dans le péché ; de même, par l’obéissance d’un seul une multitude de gens sont rendus justes aux yeux de Dieu.

20-21 La loi est intervenue et alors les fautes se sont multipliées ; mais là où le péché s’est multiplié, la grâce de Dieu a été bien plus abondante encore. Ainsi, de même que le péché a manifesté son pouvoir de mort, de même la grâce de Dieu manifeste son pouvoir salutaire pour nous conduire à la vie éternelle par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Psaumes 15:1-5

Ce que Dieu demande à ses fidèles

1 Psaume appartenant au recueil de David.

– Seigneur, qui peut être reçu dans ton temple

et prendre place ainsi sur la montagne qui t’est consacrée ?

2 – C’est celui qui est irréprochable,

qui fait ce qui est juste et pense vraiment ce qu’il dit.

3 Il ne raconte pas du mal des autres,

il ne fait pas de tort à son prochain

et n’insulte pas son voisin.

4 Il n’a pas un regard pour ceux que Dieu désapprouve,

mais il marque son estime aux fidèles du Seigneur.

S’il a fait un serment qui lui cause du tort,

il ne change pas ce qu’il a dit.

5 S’il prête son argent, c’est sans percevoir d’intérêt.

Il n’accepte aucun cadeau pour témoigner contre un innocent.

Qui agit ainsi ne faiblira jamais.

Proverbes 19:18-19

18 Corrige tes enfants tant que tu as l’espoir de les aider, mais ne t’emporte pas au point de vouloir leur mort.

19 L’homme violent mérite de payer une amende. Ne pas lui en infliger, c’est l’inciter à recommencer.

En donnant sa bénédiction à Salomon et en dédiant ses richesses à la construction du temple, David a reconnu que toute sa richesse et tous ses biens provenaient de Dieu et appartenaient à Dieu. Il serait sage d’adopter la même attitude que David face aux ressources dont nous disposons. Car en fin de compte, tout appartient à Dieu, nous sommes simplement ses intendants. Garder un cœur de régisseur nous aidera à avoir un rapport sain face à nos biens matériels et nous empêchera de les idolâtrer. Au final, nous devrions être prêts à tout moment à tout restituer si le Seigneur nous le demandait.

Ces remarques sont issues du livre PASSAGES BIBLE, publié par Zondervan avec Daily Audio Bible, et traduites en français par nos soins.

Textes bibliques tirés de la Bible en français courant
Copyright ©
Société biblique française – Bibli’O 1997
avec autorisation.

http://www.editionsbiblio.fr
La responsabilité de la Société biblique française – Bibli’O est engagé uniquement sur le texte biblique cité.