Jour 172: 21 juin

Seigneur, tu regardes jusqu’au fond de mon cœur, et tu sais tout de moi :
Tu sais si je m’assieds ou si je me lève ; longtemps d’avance, tu connais mes pensées.
(Psaumes 139:1-2)

Aujourd’hui : 2 Rois 1:1-2:25; Actes 13:42-14:7; Psaumes 139:1-24 et Proverbes 17:19-21 en version Bible en français courant.

2 Rois  1:1-2:25

Dieu condamne la conduite d’Ahazia

1 Après la mort du roi Achab, les Moabites se révoltèrent contre la domination d’Israël.

2-4 Un jour, le roi Ahazia, qui se trouvait dans une chambre à l’étage supérieur de son palais de Samarie, tomba de la fenêtre et se blessa gravement. Alors il envoya des messagers consulter Baal Zeboub, le dieu de la ville d’Écron, pour savoir s’il se rétablirait après cet accident. Mais un ange du Seigneur vint dire à Élie, de Tichebé : « Va à la rencontre des messagers du roi de Samarie et dis-leur : “N’y a-t-il pas de Dieu en Israël ? Pourquoi donc allez-vous consulter Baal Zeboub, le dieu d’Écron ?” Et tu ajouteras : “Voici ce que le Seigneur déclare au roi d’Israël : Tu ne quitteras plus le lit où tu es couché ; tu vas mourir !” »

Élie fit ce que le Seigneur lui avait commandé.

5-8 Aussitôt, les messagers retournèrent auprès du roi, qui leur demanda : « Pourquoi donc êtes-vous revenus ? » – « Un homme s’est approché de nous, répondirent-ils, et il nous a ordonné de retourner vers toi et de te dire : “Voici ce que déclare le Seigneur : N’y a-t-il pas de Dieu en Israël ? Pourquoi donc envoies-tu des messagers consulter Baal Zeboub, le dieu d’Écron ? A cause de cela, tu ne quitteras plus le lit où tu es couché ; tu vas mourir !” » Le roi leur demanda : « Comment était l’homme qui est venu à votre rencontre et qui vous a transmis ce message ? » Ils répondirent : « Il portait un vêtement fait de poils de chameau, avec une ceinture autour de la taille. » Le roi s’écria : « C’est Élie, de Tichebé ! »

Ahazia tente de faire arrêter Élie

9-10 Le roi envoya un officier avec une troupe de cinquante soldats pour arrêter Élie. Ceux-ci montèrent vers le sommet d’une montagne où Élie était assis. L’officier lui dit : « Prophète de Dieu, descends ! C’est un ordre du roi ! » Élie lui répondit : « Puisque je suis prophète de Dieu, j’ordonne qu’un feu descende du ciel et vous extermine, toi et tes cinquante hommes ! » Aussitôt, un feu descendit du ciel et extermina l’officier et ses cinquante soldats.

11-12 Le roi envoya un autre officier, avec cinquante soldats également, auprès d’Élie ; l’officier dit à Élie : « Prophète de Dieu, dépêche-toi de descendre ! C’est un ordre du roi ! » Élie répondit : « Puisque je suis prophète de Dieu, j’ordonne qu’un feu descende du ciel et vous extermine, toi et tes cinquante hommes ! » Aussitôt, un feu envoyé par Dieu descendit du ciel et extermina l’officier et ses cinquante soldats.

13 Une troisième fois, le roi envoya un officier avec cinquante soldats. Ils montèrent sur la montagne ; lorsqu’ils furent en vue d’Élie, l’officier se mit à genoux et le supplia en ces termes : « Prophète de Dieu, épargne ma vie et celle de mes cinquante hommes ! 14-17 Je sais qu’un feu est descendu du ciel et a exterminé les deux premiers officiers et leurs hommes. Mais je t’en supplie, épargne ma vie ! » Un ange du Seigneur dit alors à Élie : « Descends avec lui sans crainte. »

Élie descendit donc avec l’officier vers le roi et lui dit : « Voici ce que déclare le Seigneur : “Puisque tu as envoyé des messagers consulter Baal Zeboub, le dieu d’Écron, comme s’il n’y avait pas de Dieu qu’on puisse consulter en Israël, eh bien, tu ne quitteras plus le lit où tu es couché, tu vas mourir !” » Ahazia mourut en effet conformément au message du Seigneur transmis par Élie. Il n’avait pas de fils ; ce fut donc son frère Joram qui lui succéda, pendant la deuxième année du règne de Joram, fils de Josaphat et roi de Juda.

18 Tout le reste de l’histoire d’Ahazia est contenu dans le livre intitulé Actes des rois d’Israël.

Chapitre 2

Dieu enlève Élie au ciel. Élisée lui succède

1-2 Voici comment un jour le Seigneur enleva Élie au ciel dans un tourbillon de vent : Élie et Élisée avaient quitté le Guilgal et marchaient ensemble. En cours de route, Élie dit à Élisée : « Reste ici ; le Seigneur m’envoie à Béthel. » Mais Élisée lui répondit : « Par le Seigneur vivant et par ta propre vie, je jure que je ne te quitterai pas ! » Ils se rendirent donc ensemble à Béthel.

3 Les membres du groupe de prophètes qui habitaient Béthel demandèrent à Élisée : « Sais-tu qu’aujourd’hui le Seigneur va enlever ton maître au ciel ? » – « Oui, je le sais aussi, répondit Élisée ; mais ne me parlez pas de cela ! »

4 Élie dit de nouveau à Élisée : « Reste ici, Élisée ! Le Seigneur m’envoie à Jéricho. » Mais Élisée lui répondit : « Par le Seigneur vivant et par ta propre vie, je jure que je ne te quitterai pas ! » Ils se rendirent donc ensemble à Jéricho.

5 Les membres du groupe de prophètes qui habitaient Jéricho s’approchèrent d’Élisée et lui demandèrent : « Sais-tu qu’aujourd’hui le Seigneur va enlever ton maître au ciel ? » – « Oui, je le sais aussi, répondit Élisée ; mais ne me parlez pas de cela ! »

6-8 Élie dit encore à Élisée : « Reste ici ; le Seigneur m’envoie au bord du Jourdain. » Mais Élisée lui répondit : « Par le Seigneur vivant et par ta propre vie, je jure que je ne te quitterai pas ! » Ils se mirent donc en route ensemble. Une cinquantaine de prophètes les suivirent ; toutefois, ils restèrent à une certaine distance d’Élie et d’Élisée, qui se tenaient sur la rive du Jourdain. Élie ôta son manteau, le roula et en frappa l’eau du fleuve ; l’eau s’écarta de part et d’autre, et ils purent tous deux traverser à pied sec.

9-10 Quand ils eurent traversé, Élie dit à Élisée : « Demande-moi ce que tu désires que je fasse pour toi, avant que le Seigneur m’enlève d’auprès de toi. » Élisée répondit : « J’aimerais recevoir en héritage une double part de ton esprit prophétique. » – « Tu demandes une chose difficile à obtenir, reprit Élie. Toutefois, si tu me vois, au moment où le Seigneur m’enlèvera d’auprès de toi, c’est que ta demande se réalisera ; si tu ne me vois pas, c’est qu’elle ne se réalisera pas. »

11-14 Pendant qu’ils marchaient et s’entretenaient, un char étincelant, tiré par des chevaux éclatant de lumière, les sépara ; et aussitôt, Élie fut enlevé au ciel dans un tourbillon de vent. Lorsque Élisée vit cela, il se mit à crier : « Mon père ! Mon père ! Tu valais tous les chars et tous les cavaliers d’Israël ! » Quand il ne vit plus Élie, il déchira ses vêtements en deux. Ensuite il ramassa le manteau qu’Élie avait laissé tomber de ses épaules et il retourna sur la rive du Jourdain où il s’arrêta. Il prit ce manteau et frappa l’eau du fleuve, en s’écriant : « Où est le Seigneur, le Dieu d’Élie ? Oui ! Où est-il ? » Il frappa donc l’eau du fleuve, qui s’écarta de part et d’autre, et il put passer.

15-16 Les membres du groupe de prophètes de Jéricho virent à distance ce qu’avait fait Élisée et ils se dirent : « L’esprit prophétique qui animait Élie anime maintenant Élisée. » Ils vinrent à la rencontre d’Élisée, s’inclinèrent jusqu’à terre devant lui et lui dirent : « Vois-tu, nous avons avec nous cinquante hommes courageux. Nous allons les envoyer rechercher ton maître, car l’Esprit du Seigneur, après l’avoir enlevé, l’a peut-être jeté sur une montagne ou dans une vallée. » Mais Élisée leur dit de ne pas les envoyer.

17-18 Cependant ils insistèrent tellement qu’Élisée finit par accepter. Ils envoyèrent donc leurs cinquante hommes, qui cherchèrent Élie pendant trois jours sans le trouver. Quand ils revinrent, Élisée, qui était encore à Jéricho, leur déclara : « Je vous avais bien dit de ne pas y aller ! »

Élisée purifie la source de Jéricho

19-22 Les habitants de Jéricho dirent à Élisée : « Comme tu peux le voir, mon seigneur, notre ville est bien située, mais l’eau est malsaine et la terre ne produit rien. » – « Apportez-moi du sel dans une écuelle neuve », dit Élisée. Ils lui en apportèrent. Élisée se rendit alors à la source et jeta le sel dans l’eau en disant : « Voici ce que déclare le Seigneur : “J’ai rendu cette eau saine ; elle ne causera plus la mort des êtres vivants, ni la stérilité de la terre.” » En effet, l’eau devint saine, et elle l’est encore aujourd’hui, conformément à ce qu’Élisée avait annoncé.

Dieu punit des gamins qui se moquent d’Élisée

23-25 De Jéricho, Élisée partit pour Béthel. En cours de route, des gamins venus de la ville se moquèrent de lui en criant : « Monte, le tondu ! Monte, le tondu ! » Il se retourna, les regarda avec sévérité et les maudit au nom du Seigneur. Alors deux ourses sortirent de la forêt et mirent en pièces quarante-deux de ces enfants. Ensuite Élisée se rendit au mont Carmel, puis du Carmel il revint à Samarie.

Actes 13:42-14:7

42-43 Quand Paul et Barnabas sortirent de la synagogue, on leur demanda de revenir au prochain jour du sabbat pour parler de ce même sujet. Après la réunion, beaucoup de Juifs et de gens convertis à la religion juive suivirent Paul et Barnabas. Ceux-ci leur parlaient et les encourageaient à demeurer fidèles à la grâce de Dieu.

44-47 Le sabbat suivant, presque toute la population de la ville s’assembla pour entendre la parole du Seigneur. Quand les Juifs virent cette foule, ils furent remplis de jalousie ; ils contredisaient Paul et l’insultaient. Paul et Barnabas leur dirent alors avec assurance : « Il fallait que la parole de Dieu vous soit annoncée à vous d’abord. Mais puisque vous la repoussez et que vous vous jugez ainsi indignes de la vie éternelle, eh bien, nous irons maintenant vers ceux qui ne sont pas juifs. Voici en effet ce que nous a commandé le Seigneur :

“Je t’ai établi comme lumière des nations,

afin que tu apportes le salut

jusqu’au bout du monde !” »

48-52 Quand les non-Juifs entendirent ces mots, ils se réjouirent et se mirent à louer la parole du Seigneur. Tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle devinrent croyants. La parole du Seigneur se répandait dans toute cette région. Mais les Juifs excitèrent les dames de la bonne société qui adoraient Dieu, ainsi que les notables de la ville ; ils provoquèrent une persécution contre Paul et Barnabas et les chassèrent de leur territoire. Les deux hommes secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds et se rendirent à Iconium. Quant aux disciples, à Antioche, ils étaient remplis de joie et du Saint-Esprit.

Chapitre 14

Paul et Barnabas à Iconium

1-7 A Iconium, Paul et Barnabas entrèrent aussi dans la synagogue des Juifs et parlèrent d’une façon telle qu’un grand nombre de Juifs et de non-Juifs devinrent croyants. Mais ceux des Juifs qui refusaient de croire provoquèrent chez les non-Juifs de mauvais sentiments à l’égard des frères. Cependant, Paul et Barnabas restèrent longtemps à Iconium. Ils parlaient avec assurance, pleins de confiance dans le Seigneur. Le Seigneur leur donnait le pouvoir d’accomplir des miracles et des prodiges et attestait ainsi la vérité de ce qu’ils prêchaient sur sa grâce. La population de la ville se divisa : les uns étaient pour les Juifs, les autres pour les apôtres. Les Juifs et les non-Juifs, avec leurs chefs, se préparaient à maltraiter Paul et Barnabas et à les tuer à coups de pierres. Dès que les deux hommes s’en aperçurent, ils s’enfuirent en direction de Lystre et Derbe, villes de la Lycaonie, et de leurs environs. Ils se mirent à y annoncer la Bonne Nouvelle.

Psaumes 139:1-24

Seigneur, tu sais tout de moi

1 Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de David.

Seigneur, tu regardes jusqu’au fond de mon cœur,

et tu sais tout de moi :

2 Tu sais si je m’assieds ou si je me lève ;

longtemps d’avance, tu connais mes pensées.

3 Tu remarques si je suis dehors ou chez moi,

tu es au courant de tout ce que je fais.

4 La parole n’est pas encore arrivée à mes lèvres,

que tu sais déjà tout ce que je vais dire.

5 Tu es derrière moi, devant aussi,

tu poses ta main sur moi.

6 Que tu me connaisses à ce point est trop merveilleux pour moi,

et dépasse tout ce que je peux comprendre.

7 Où pourrais-je aller loin de toi ?

Où fuir loin de ta présence ?

8 Si je monte au ciel, tu es là ;

si je me couche parmi les morts, t’y voici.

9 Si je m’envole jusqu’au soleil levant,

ou si je vais m’établir au soleil couchant,

10 même là ta main me guide,

ta main droite ne me lâche pas.

11 Si je dis : « Que l’obscurité m’engloutisse,

qu’autour de moi le jour se fasse nuit ! »

12 pour toi, l’obscurité devient lumière,

et la nuit claire comme le jour ;

ténèbres ou lumière, pour toi c’est pareil.

13 C’est toi qui as créé ma conscience,

qui m’as tissé dans le ventre de ma mère.

14 Seigneur, merci d’avoir fait de mon corps

une aussi grande merveille.

Ce que tu réalises est prodigieux, j’en ai bien conscience.

15 Mon corps n’avait pas de secret pour toi,

quand tu me façonnais en cachette

et me tissais dans le ventre de ma mère.

16 Quand j’y étais encore informe, tu me voyais ;

dans ton livre, tu avais déjà noté

toutes les journées que tu prévoyais pour moi,

sans qu’aucune d’elles ait pourtant commencé.

17 Qu’il m’est difficile de te saisir par la pensée,

ô Dieu, il y a tant de points à considérer !

18 Comment pourrais-je les compter ?

Il y en a plus que de grains de sable.

Même si j’arrivais au bout de mon calcul,

je n’aurais pas fini de te comprendre.

19 O Dieu, tu devrais supprimer les méchants

et chasser loin de moi ces meurtriers.

20 Ils parlent de toi pour intriguer,

et prononcent ton nom pour mentir.

21 J’ai du dégoût pour ceux qui s’opposent à toi ;

Seigneur, je déteste ceux qui te détestent.

22 Ma haine pour eux est totale,

ils sont pour moi des ennemis personnels.

23 O Dieu, regarde jusqu’au fond de mon cœur,

et sache tout de moi.

Mets-moi à l’épreuve, reconnais mes préoccupations profondes.

24 Vois bien que je n’ai pas adoré de faux dieu,

et conduis-moi sur le chemin qui a toujours été le tien.

Proverbes 17:19-21

19 Qui aime la querelle aime causer du tort. Qui fait l’important cherche sa ruine.

20 Qui a l’esprit rusé ne connaît pas le bonheur, et le malheur s’abat sur celui qui a une mauvaise langue.

21 Qui donne naissance à un sot n’a que du chagrin. Toute joie est refusée au père d’un homme stupide.

Le Psaume 139 est un poignant rappel de l’immensité et de la souveraineté de Dieu. Le psalmiste a demandé au verset 7, “Où irais-je loin de ton Esprit, et où fuirais-je loin de ta face?”
Ces mots sont une source de réconfort parce que nous savons qu’il n’est nulle part où nous pouvons aller sans que Dieu n’y soit présent. Il peut être difficile de comprendre la réalité de l’omniprésence de Dieu ; qu’il n’est pas lié par le temps ou  par l’espace, que toute la création est ouverte devant lui. Pourtant, nous pouvons nous reposer en sachant que Dieu est toujours présent; nous ne sommes jamais hors de sa vue, il nous aime intimement, il nous connaît profondément et il nous désire pleinement.

Ces remarques sont issues du livre PASSAGES BIBLE, publié par Zondervan avec Daily Audio Bible, et traduites en français par nos soins.

Textes bibliques tirés de la Bible en français courant
Copyright ©
Société biblique française – Bibli’O 1997
avec autorisation.

http://www.editionsbiblio.fr
La responsabilité de la Société biblique française – Bibli’O est engagé uniquement sur le texte biblique cité.