Jour 144: 24 mai

Sois bon pour moi, ton serviteur, pour que je revive et observe ta parole. Ouvre mes yeux pour que je voie bien les merveilles de ta loi.
(Psaumes 119:17-18)

Aujourd’hui 2 Samuel 4:1-6:23; Jean 13:31-14:14; Psaumes 119:17-32 et Proverbes 15:31-32 en version Bible en français courant.

2 Samuel 4-6

Baana et Rékab assassinent Ichebaal

1  Ichebaal, fils de Saül, apprit qu’Abner était mort à Hébron ; il en fut consterné, et tous les Israélites furent épouvantés.

2-4  Ichebaal avait sous ses ordres deux chefs de bandes, nommés Baana et Rékab ; c’étaient les fils de Rimmon, un Benjaminite de Beéroth. — Beéroth est considéré comme faisant partie du territoire de Benjamin, depuis que ses anciens habitants sont allés se réfugier à Guittaïm, où leurs descendants se trouvent encore aujourd’hui. — D’autre part Jonatan, lui aussi fils de Saül, avait laissé un fils, Mefibaal, qui était estropié des deux jambes. Mefibaal avait cinq ans lorsque arriva de Jizréel la nouvelle de la mort de Saül et de Jonatan ; sa nourrice voulut le prendre pour fuir, mais dans sa hâte, elle le laissa tomber et l’enfant en demeura estropié.

5-11  Rékab et Baana, les fils de Rimmon, de Beéroth, se rendirent chez Ichebaal ; ils y arrivèrent à l’heure la plus chaude de la journée, alors qu’il faisait la sieste. Ils pénétrèrent dans la maison, comme s’ils apportaient du blé ; ils trouvèrent Ichebaal étendu sur son lit dans sa chambre à coucher et le frappèrent en plein ventre. Après l’avoir ainsi tué, les deux frères lui coupèrent la tête et s’échappèrent en l’emportant. Ensuite ils suivirent le chemin de la vallée du Jourdain durant toute la nuit. Ils apportèrent la tête d’Ichebaal au roi David, à Hébron, et lui dirent : « Majesté, voici la tête d’Ichebaal, le fils de ton ennemi Saül, qui voulait ta mort. En ce jour, le Seigneur t’a vengé de Saül et de ses descendants. » — « Par le Seigneur vivant, qui m’a délivré de toute détresse ! s’exclama David. Celui qui m’a annoncé la mort de Saül croyait m’apporter une bonne nouvelle, mais je l’ai fait arrêter et exécuter à Siclag. C’est ainsi que je l’ai récompensé pour sa bonne nouvelle. Comment donc vais-je récompenser des individus malfaisants, qui ont assassiné un homme innocent, dans sa maison, sur son lit ? Je vais vous punir du meurtre que vous avez commis et vous éliminer de la surface de la terre. »

12  David donna un ordre à ses jeunes soldats, qui exécutèrent Rékab et Baana. Ensuite on leur coupa les mains et les pieds, que l’on suspendit près du réservoir d’Hébron. Quant à la tête d’Ichebaal, on la déposa dans la tombe d’Abner, fils de Ner, à Hébron.

Chapitre 5

David est consacré roi d’Israël

1-5  Toutes les tribus d’Israël vinrent trouver David à Hébron et lui dirent : « Nous sommes de ta race, de ta famille. Autrefois, lorsque Saül était encore notre roi, tu étais déjà à la tête des expéditions militaires d’Israël. Et le Seigneur t’avait déjà dit : “C’est toi qui gouverneras Israël, mon peuple, c’est toi qui en seras le chef.”  » Tous les anciens d’Israël vinrent également trouver le roi David à Hébron. Celui-ci y conclut un accord avec eux devant le Seigneur, et ils le consacrèrent roi d’Israël. David avait trente ans lorsqu’il devint roi, et il régna quarante ans. A Hébron, il régna sept ans et demi sur la tribu de Juda, puis à Jérusalem, il régna trente-trois ans sur l’ensemble d’Israël et de Juda.

David s’empare de Jérusalem

6-7  Le roi David et ses compagnons marchèrent contre Jérusalem. Les Jébusites, qui habitaient cette région, dirent à David : « Vous n’entrerez pas dans notre ville. Même des aveugles et des boiteux seraient assez forts pour vous repousser. » C’était leur façon d’affirmer que David ne pourrait jamais prendre la ville. David s’empara pourtant de la forteresse de Sion, nommée par la suite Cité de David.

8  Ce jour-là, David avait dit : « Si quelqu’un veut battre les Jébusites, il n’a qu’à attaquer par le canal souterrain pour les atteindre. Je les déteste cordialement, ces boiteux et ces aveugles ! » C’est pourquoi l’on dit : « Les aveugles et les boiteux ne sont pas admis dans le temple du Seigneur. »

9-10  David s’installa dans la forteresse ; c’est lui qui la nomma “Cité de David” . Ensuite il fit construire d’autres ouvrages défensifs, entre la terrasse appelée Millo et sa résidence. Ainsi David devint de plus en plus puissant, car le Seigneur, le Dieu de l’univers, était avec lui.

11-12  Hiram, roi de Tyr, envoya une délégation à David. Il lui fit livrer du bois de cèdre et lui envoya aussi des charpentiers et des tailleurs de pierres, pour lui construire un palais. David reconnut alors que le Seigneur lui-même l’avait établi roi d’Israël et avait donné de l’éclat à son règne, à cause d’Israël, son peuple.

Les fils de David nés à Jérusalem

13-16  Après avoir quitté Hébron pour Jérusalem, David épousa encore d’autres femmes, de rang principal et de second rang, qui lui donnèrent d’autres fils et filles. Voici la liste de ses fils nés à Jérusalem : Chammoua, Chobab, Natan, Salomon, Ibar, Élichoua, Néfeg, Yafia, Élichama, Éliada et Éliféleth.

Victoires de David sur les Philistins

17-19  Les Philistins apprirent que l’on avait consacré David roi d’Israël ; alors ils se mirent tous en campagne pour s’emparer de lui. David en fut informé et se rendit dans un refuge fortifié. Les Philistins arrivèrent et se déployèrent dans la vallée des Refaïtes. David consulta le Seigneur : « Dois-je aller attaquer les Philistins ? demanda-t-il. Les livreras-tu en mon pouvoir ? » — « Va les attaquer ! répondit le Seigneur. Certainement je te les livrerai. »

20-21  David se rendit donc à Baal-Perassim, où il battit les Philistins. Il déclara : « Le Seigneur a fait devant moi une brèche dans les rangs de mes ennemis, comme un torrent dans une digue. » De là vient le nom donné à cet endroit, Baal-Perassim, ce qui signifie “le Maître des Brèches” . Les Philistins avaient abandonné sur place leurs idoles ; David et ses hommes les emportèrent.

22-25  Une nouvelle fois, les Philistins se mirent en campagne et se déployèrent dans la vallée des Refaïtes. David consulta de nouveau le Seigneur, qui lui dit : « Ne les attaque pas d’ici ! Va te placer sur leurs arrières et approche-toi d’eux aux abords de la forêt de micocouliers. Lorsque tu entendras un bruit de pas à la cime des arbres, interviens avec rapidité, car c’est à ce moment-là que je me serai avancé devant toi pour battre l’armée philistine. » David agit selon les ordres du Seigneur. Il put ainsi battre les Philistins et les poursuivre de Guéba jusqu’à l’entrée de Guézer.

Chapitre 6

David décide d’apporter à Jérusalem le coffre du Seigneur

1-7  David rassembla de nouveau tous les soldats d’élite d’Israël, au nombre de trente mille. Accompagné de cette armée, il se rendit à Baala, en Juda, pour y reprendre le coffre sacré de Dieu ; ce coffre porte le nom de “coffre du Seigneur”, du Dieu de l’univers, qui siège au-dessus des chérubins. Il se trouvait dans la maison d’Abinadab, sur la colline. On le déposa sur un char neuf et on l’emmena. Ouza et Ahio, fils d’Abinadab, conduisaient le char où reposait le coffre ; Ahio marchait devant. David et tous les Israélites exprimaient leur joie devant le Seigneur en jouant de toutes sortes d’instruments en bois de pin, tels que lyres et harpes, avec accompagnement de tambourins, de sistres et de cymbales. Lorsqu’on arriva près de l’aire de Nakon, les bœufs faillirent faire tomber le coffre sacré. Ouza, de la main, essaya de le retenir. Alors le Seigneur se mit en colère contre lui : il le frappa sur place à cause de ce geste irréfléchi. Ouza mourut là, à côté du coffre.

8-11  David fut bouleversé de voir que le Seigneur avait porté ce coup mortel à Ouza ; il appela l’endroit Pérès-Ouza, nom qui a subsisté jusqu’à maintenant. Ce jour-là, il eut peur du Seigneur et déclara : « Je ne peux pas accueillir chez moi le coffre du Seigneur ! » Il renonça donc à transférer le coffre chez lui, dans la Cité de David, mais le fit déposer dans la maison d’Obed-Édom, un homme originaire de Gath. Le coffre y demeura trois mois, et le Seigneur bénit Obed-Édom et tous les siens.

Arrivée du coffre sacré à Jérusalem

12-15  On informa le roi David que le Seigneur avait béni la famille d’Obed-Édom en faisant prospérer toutes ses affaires, à cause du coffre sacré. Alors David se rendit chez Obed-Édom, pour en faire amener le coffre à la Cité de David, dans un joyeux cortège. Lorsque les porteurs du coffre eurent avancé de six pas, David sacrifia un taureau et un veau gras. Puis il se mit à danser de toutes ses forces en l’honneur du Seigneur, vêtu seulement du pagne de lin des prêtres. David et les Israélites emmenèrent le coffre du Seigneur à Jérusalem, au milieu des ovations et des sonneries de trompettes.

16-19  Au moment où le coffre arriva dans la Cité de David, Mikal, fille de Saül, regarda par la fenêtre et vit le roi David danser et tournoyer devant le coffre. Alors elle éprouva un profond mépris pour lui. On vint déposer le coffre à la place qui lui était réservée, dans la tente que David avait fait dresser pour lui. Ensuite David offrit au Seigneur des sacrifices complets et des sacrifices de communion. Quand il eut achevé de les offrir, il bénit le peuple au nom du Seigneur, le Dieu de l’univers. Il fit distribuer des vivres à toute la foule des Israélites ; chaque homme et chaque femme reçut une galette de pain, un gâteau de dattes et un gâteau de raisins secs. Ensuite chacun retourna chez soi.

20  David rentra chez lui pour saluer les siens. Mais Mikal sortit au-devant de lui et lui dit : « Qu’il était glorieux, aujourd’hui, le roi d’Israël, lorsqu’il s’est donné en spectacle devant les servantes de ses serviteurs, à moitié nu comme le ferait un homme de rien ! »

21-23  David lui répondit : « C’est en l’honneur du Seigneur que j’ai agi ainsi, lui qui m’a choisi, de préférence à ton père et à toute sa famille, pour faire de moi le chef d’Israël son peuple ; et je manifesterai encore ma joie en son honneur. Je m’abaisserai, je m’humilierai encore plus à mes propres yeux, mais c’est ainsi que je serai glorieux, même pour les servantes dont tu parlais. » Mikal, fille de Saül, n’eut pas d’enfant jusqu’à sa mort.

Jean 13:31 -14:14

Le nouveau commandement

31-35  Après que Judas fut sorti, Jésus dit : « Maintenant la gloire du Fils de l’homme est révélée et la gloire de Dieu se révèle en lui. [Et si la gloire de Dieu se révèle en lui, ] Dieu aussi manifestera en lui-même la gloire du Fils et il le fera bientôt. Mes enfants, je ne suis avec vous que pour peu de temps encore. Vous me chercherez, mais je vous dis maintenant ce que j’ai dit aux autres Juifs : vous ne pouvez pas aller là où je vais. Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres. Il faut que vous vous aimiez les uns les autres comme je vous ai aimés. Si vous vous aimez les uns les autres, alors tous sauront que vous êtes mes disciples. »

Jésus annonce que Pierre le reniera

36-38  Simon Pierre lui demanda : « Seigneur, où vas-tu ? » Jésus lui répondit : « Tu ne peux pas me suivre maintenant là où je vais, mais tu me suivras plus tard. » Pierre lui dit : « Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant ? Je suis prêt à donner ma vie pour toi ! » Jésus répondit : « Es-tu vraiment prêt à donner ta vie pour moi ? Eh bien, je te le déclare, c’est la vérité : avant que le coq chante, tu auras prétendu trois fois ne pas me connaître. »

Chapitre 14

Jésus est le chemin qui conduit au Père

1-7  « Ne soyez pas si inquiets, leur dit Jésus. Ayez confiance en Dieu et ayez aussi confiance en moi. Il y a beaucoup de place dans la maison de mon Père ; sinon vous aurais-je dit que j’allais vous préparer le lieu où vous serez ? Et après être allé vous préparer une place, je reviendrai et je vous prendrai auprès de moi, afin que vous soyez, vous aussi, là où je suis. Vous connaissez le chemin qui conduit où je vais. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous en connaître le chemin ? » Jésus lui répondit : « Je suis le chemin, la vérité, la vie. Personne ne peut aller au Père autrement que par moi. Si vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, vous l’avez vu. »

8-14  Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père et nous serons satisfaits. » Jésus lui répondit : « Il y a si longtemps que je suis avec vous et tu ne me connais pas encore, Philippe ? Celui qui m’a vu a vu le Père. Pourquoi donc dis-tu : “Montre-nous le Père” ? Ne crois-tu pas que je vis dans le Père et que le Père vit en moi ? Les paroles que je vous dis à tous ne viennent pas de moi. C’est le Père qui demeure en moi qui accomplit ses propres œuvres. Croyez-moi quand je dis : je vis dans le Père et le Père vit en moi. Ou, du moins, croyez à cause de ces œuvres. Oui, je vous le déclare, c’est la vérité : celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je vais auprès du Père. Et je ferai tout ce que vous demanderez en mon nom, afin que le Fils manifeste la gloire du Père. Si vous me demandez quelque chose en mon nom, je le ferai. »

Psaume 119:17-32

17  Sois bon pour moi, ton serviteur,

pour que je revive et observe ta parole.

18  Ouvre mes yeux pour que je voie bien

les merveilles de ta loi.

19  Je ne suis qu’un étranger sur terre,

ne me cache pas tes commandements.

20  Je me passionne pour les décisions

que tu as prises en toutes circonstances.

21  Tu menaces ces maudits insolents

qui s’égarent loin de tes commandements.

22  Décharge-moi du mépris et des moqueries,

car je m’applique à suivre tes ordres.

23  Même si des princes complotent contre moi,

je suis ton serviteur, je médite ta volonté.

24  Ce que tu as ordonné me ravit,

c’est là que je trouve les bons conseils.

25  Me voilà par terre, dans la poussière ;

rends-moi la vie, comme tu l’as promis.

26  Je t’ai raconté ma vie, tu m’as répondu ;

enseigne-moi ta volonté.

27  Fais-moi comprendre le sens de tes exigences,

pour que je réfléchisse à ces merveilles.

28  Le chagrin me fait verser des larmes,

relève-moi, comme tu l’as promis.

29  Tiens-moi loin des pratiques mensongères

et dans ta bonté, fais-moi connaître ta loi.

30  J’ai choisi de te rester fidèle,

je me suis soumis à tes décisions.

31  Je m’attache à ce que tu m’as ordonné ;

Seigneur, ne me laisse pas dans l’humiliation.

32  Je cours sur le chemin que tu m’ordonnes,

car tu m’as ouvert l’esprit.

Proverbes 15:31-32

31  Celui qui tend l’oreille à une critique salutaire a sa place parmi les sages.

32  Qui refuse d’être éduqué néglige sa propre vie, mais celui qui tient compte des réprimandes acquiert du caractère.

Prenez le temps de relire les passages d’aujourd’hui. Quelles sont les principales choses qui ont attiré votre attention?Il y a t-il une chose en particulier qui vous rappelle fortement une situation de votre vie actuelle ?

Textes bibliques tirés de la Bible en français courant
Copyright ©
Société biblique française – Bibli’O 1997
avec autorisation.

http://www.editionsbiblio.fr
La responsabilité de la Société biblique française – Bibli’O est engagé uniquement sur le texte biblique cité.