Jour 142: 22 mai

La pierre dont les maçons ne voulaient pas est maintenant la principale, la pierre de l’angle.
Cela vient du Seigneur ; pour nous, c’est une merveille.
Ce jour de fête est l’œuvre du Seigneur ; crions notre joie, soyons dans l’allégresse.
(Psaumes 118:22-24)

Aujourd’hui 2 Samuel 1:1-2:11; Jean 12:20-50; Psaumes 118:19-29 et Proverbes 15:27-28 en version Bible en français courant.

2 Samuel

Pour rappel, 1 Samuel et 2  Samuel représentaient une seul et même collection de livres avec les textes qui ont en été séparés dans le but de rendre le tout plus clair et plus facile à comprendre.

Cela aurait été difficile que Samuel soit l’auteur de Samuel 2 puisqu’il  était mort entre temps, donc nous ne connaissons pas vraiment l’auteur de ce livre, mais il semble faire partie des collections précédentes. Du fait de la narration, celui qui a rendu compte de ces écritures avait connaissance des premières écritures.

2 Samuel reprend là où nous nous sommes arrêtés. Ce n’est pas comme si nous changions d’énigme ici.   En somme, nous avons conclu  le livre 1 Samuel avec la mort de Saul et de ses fils et la pendaison de leurs corps sur le mur de Beth Shan. 

C’était fascinant de lire cela parce que nous nous sommes rendus aux ruines de Beth Shan et  ce sont des ruines intactes. C’était une de celles des Décapoles, donc lorsque Saul a été tué, c’était bien avant que Rome et l’Empire Romain  n’arrivent dans la région, mais Beth Shan était une immense, très riche et puissante ville philistine qui devint l’une des dix villes de la région de l’Empire Romain , de la Décapole, niché haut au sommet d’une côte, les restes des murs Philistins qui entouraient Beth Shaun s’y trouvent toujours  . Et ils ont accroché les corps de Saul et de ses fils sur ces murs. C’est impressionnant d’y arriver, être là-bas et réaliser cela.   

Ainsi dans 2 Samuel, nous aborderons la vie de David, son ascension au trône, ses victoires, ses conquêtes, sa passion pour Dieu, ensuite le sommet de sa vie et la façon dont il décline, et aussi son détournement de Dieu. Nous y assistons sur un siège au premier rang. Cela s’applique grandement à notre vie parce que nous nous retrouvons si souvent dans la vie de David et cela nous donne un autre exemple de comment s’en tenir à Dieu, obéir à Dieu et le suivre de tout notre cœur mène à la victoire dans toute situation. Et l’éloignement de Dieu mène à la rébellion et à une probable destruction.       

Notons que  ces histoires seront une nouvelle fois racontées dans les livres 1 et2 Chroniques, mais non pas mot pour mot, et non plus avec la même perspective. Et c’est ce qui est intéressant au sujet de la Bible. Nous avons cette histoire de David que nous allons lire d’un point de vue prophétique dans le livre de Samuel. Quand nous arriverons aux livres 1 et 2 Chroniques, nous aborderons la vie de David d’un point de vue sacerdotal.  

2 Samuel 1-2:11

David apprend la mort de Saül

1-2  Saül était déjà mort quand David revint s’installer à Siclag après avoir battu les Amalécites. Il y passa deux jours. Le troisième jour, un jeune messager venant du camp de Saül arriva. Il avait les vêtements déchirés et de la poussière sur la tête, en signe de deuil. Dès qu’il fut près de David, il s’inclina jusqu’à terre.

3-10  « D’où viens-tu ? » lui demanda David. « Je me suis enfui du camp d’Israël », répondit-il. « Raconte-moi donc ce qui s’est passé », dit David. « L’armée d’Israël a pris la fuite au cours du combat, dit l’homme ; un grand nombre de soldats ont été tués. Même Saül et son fils Jonatan sont morts. » — « Comment sais-tu que Saül et Jonatan sont morts ? » lui demanda encore David. « Je me trouvais par hasard sur le mont Guilboa, raconta le jeune homme. J’ai vu Saül qui s’appuyait sur sa lance ; il était serré de près par les chars et les cavaliers ennemis. Il s’est retourné, m’a aperçu et m’a appelé. “Oui, Majesté”, ai-je répondu. Il m’a demandé qui j’étais. Je lui ai répondu que j’étais un Amalécite. Alors il m’a dit de venir lui donner la mort, car il se sentait mal, bien qu’il eût encore tous ses esprits. Je me suis donc approché et je lui ai donné la mort, car je savais qu’il ne survivrait pas à sa défaite. Ensuite, Excellence, j’ai pris la couronne et le bracelet qu’il portait et je te les ai apportés ici. »

11-16  David déchira ses vêtements et tous ceux qui étaient près de lui firent de même. Jusqu’au soir ils pleurèrent et jeûnèrent, célébrant ainsi le deuil de Saül, de Jonatan et de tous les Israélites, membres du peuple du Seigneur, qui étaient morts au combat. Ensuite David dit au jeune messager : « Qui es-tu ? » — « Je suis le fils d’un Amalécite installé dans ce pays », répondit-il. « Et tu n’as pas craint de faire mourir le roi que le Seigneur avait choisi ! » s’écria David. Il appela un de ses jeunes soldats et lui ordonna : « Vas-y, tue-le ! » Le soldat frappa à mort l’Amalécite, tandis que David lui déclarait : « C’est par ta faute que tu meurs ; tu t’es condamné toi-même en disant : “C’est moi qui ai donné la mort au roi choisi par le Seigneur.”  »

Complainte de David sur Saül et Jonatan

17-18  Alors David composa une complainte à l’occasion de la mort de Saül et de Jonatan. Il ordonna de l’enseigner aux habitants de Juda. C’est la « Complainte de l’Arc ». La voici, telle qu’on la trouve dans le Livre du Juste :

19  Israël, pourquoi sont-ils morts, tes vaillants guerriers,

tes glorieux combattants gisant sur les hauteurs ?

20  Ne publiez pas cette nouvelle dans la ville de Gath,

ne la propagez pas dans les rues d’Ascalon.

Que les femmes des Philistins n’aient pas cette joie,

que les filles de ces païens ne triomphent pas.

21  Montagnes de Guilboa, soyez privées de rosée et de pluie,

qu’on ne voie plus de champs fertiles sur vos pentes.

C’est là qu’ont été déshonorés les boucliers des guerriers,

le bouclier de Saül, qui ne sera plus jamais frotté d’huile.

22  Devant les ennemis à tuer,

devant la vigueur des adversaires,

l’arc de Jonatan ne reculait pas

et l’épée de Saül accomplissait toujours sa tâche.

23  Toute leur vie, Saül et Jonatan se sont aimés tendrement,

dans leur mort même ils n’ont pas été séparés,

eux qui étaient plus rapides que des aigles,

plus courageux que des lions.

24  Femmes du pays d’Israël, pleurez sur Saül !

Il vous revêtait de beaux habits précieux,

il ornait vos robes de bijoux d’or.

25  Pourquoi sont-ils morts en plein combat, les vaillants guerriers,

pourquoi Jonatan a-t-il succombé sur les hauteurs ?

26  Mon cœur souffre à cause de toi, Jonatan,

mon frère, mon meilleur ami.

Ton amitié pour moi était merveilleuse,

bien plus encore que l’amour des femmes.

27  Pourquoi sont-ils morts, ces vaillants guerriers,

pourquoi ont-ils péri, ces illustres soldats ?

Chapitre 2

A Hébron, David est consacré roi de Juda

1-7  Après ces événements, David consulta le Seigneur : « Dois-je me rendre dans une des villes de Juda ? » demanda-t-il. « Oui », répondit le Seigneur. « Dans laquelle ? » demanda encore David. « A Hébron », dit le Seigneur. David s’y rendit, accompagné de ses deux femmes, Ahinoam, de Jizréel, et Abigaïl, veuve de Nabal, de Karmel. Il emmena également ses compagnons et leurs familles, qui s’installèrent dans les localités voisines d’Hébron. Alors les gens de Juda vinrent à Hébron pour y consacrer David roi de Juda. Lorsqu’on informa David que les habitants de Yabech, en Galaad, avaient enterré Saül, il envoya des messagers leur dire : « Que le Seigneur vous bénisse d’avoir enterré Saül votre maître et d’avoir montré un tel attachement à son égard. Que le Seigneur à son tour vous traite avec bonté et fidélité. Quant à moi, je vous ferai aussi du bien, puisque vous avez agi ainsi. Et maintenant, reprenez courage, soyez des hommes résolus. Votre maître Saül est mort, et c’est moi que les gens de Juda ont consacré pour que je règne sur eux. »

Ichebaal désigné comme roi d’Israël

8-11  Abner, fils de Ner, le général en chef de Saül, avait emmené Ichebaal, fils de Saül, à Mahanaïm. Là, il l’avait proclamé roi pour les régions de Galaad, d’Asser, de Jizréel, d’Éfraïm et de Benjamin, bref pour tout Israël. Ichebaal avait quarante ans lorsqu’il devint roi d’Israël, et il régna deux ans. Seule la tribu de Juda reconnut l’autorité de David. Celui-ci régna sur Juda, à Hébron, durant sept ans et demi.

Jean 12:20-50

Quelques Grecs cherchent Jésus

20-26  Quelques Grecs se trouvaient parmi ceux qui étaient venus à Jérusalem pour adorer Dieu pendant la fête. Ils s’approchèrent de Philippe, qui était de Bethsaïda en Galilée, et lui dirent : « Maître, nous désirons voir Jésus. » Philippe alla le dire à André, puis tous deux allèrent le dire à Jésus. Jésus leur répondit : « L’heure est maintenant venue où le Fils de l’homme va être élevé à la gloire. Oui, je vous le déclare, c’est la vérité : un grain de blé reste un seul grain s’il ne tombe pas en terre et ne meurt pas. Mais s’il meurt, il produit beaucoup de grains. Celui qui aime sa vie la perdra, mais celui qui refuse de s’y attacher dans ce monde la gardera pour la vie éternelle. Si quelqu’un veut me servir, il doit me suivre ; ainsi, mon serviteur sera aussi là où je suis. Mon Père honorera celui qui me sert. »

Jésus parle de sa mort

27-36  « Maintenant mon cœur est troublé. Et que dirai-je ? Dirai-je : Père, délivre-moi de cette heure de souffrance ? Mais c’est précisément pour cette heure que je suis venu. Père, donne gloire à ton nom ! » Une voix se fit alors entendre du ciel : « Je l’ai déjà glorifié et je le glorifierai de nouveau. » La foule qui se trouvait là et avait entendu la voix disait : « C’était un coup de tonnerre ! » D’autres disaient : « Un ange lui a parlé ! » Mais Jésus leur déclara : « Ce n’est pas pour moi que cette voix s’est fait entendre, mais pour vous. C’est maintenant le moment où ce monde va être jugé ; maintenant, le dominateur de ce monde va être chassé. Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai à moi tous les humains. » Par ces mots, Jésus indiquait de quel genre de mort il allait mourir. La foule lui répondit : « Nous avons appris dans les livres de notre loi que le Messie vivra toujours. Alors, comment peux-tu dire que le Fils de l’homme doit être élevé ? Qui est ce Fils de l’homme ? » Jésus leur dit : « La lumière est encore parmi vous, mais pour peu de temps. Marchez pendant que vous avez la lumière, pour que l’obscurité ne vous surprenne pas, car celui qui marche dans l’obscurité ne sait pas où il va. Croyez donc en la lumière pendant que vous l’avez, afin que vous deveniez des êtres de lumière. » Après avoir ainsi parlé, Jésus s’en alla et se cacha loin d’eux.

Les Juifs ne croient pas en Jésus

37-38  Bien qu’il eût fait tant de signes miraculeux devant eux, ils ne croyaient pas en lui. Ainsi se réalisait ce qu’avait dit le prophète Ésaïe :

« Seigneur, qui a cru notre message ?

A qui le Seigneur a-t-il révélé son intervention ? »

39 Ésaïe a dit aussi pourquoi ces gens ne pouvaient pas croire :

40 « Dieu a rendu leurs yeux aveugles, il a fermé leur intelligence,

afin que leurs yeux ne voient pas,

que leur intelligence ne comprenne pas.

Et voilà pourquoi, dit Dieu, ils ne se tournent pas vers moi

pour que je les guérisse. »

41 Ésaïe a dit cela parce qu’il avait vu la gloire de Jésus et qu’il parlait de lui.

42-43  Cependant, parmi les chefs juifs eux-mêmes, beaucoup crurent en Jésus. Mais, à cause des Pharisiens, ils ne le déclaraient pas, pour ne pas être exclus de la synagogue. Ils préféraient l’approbation qui vient des hommes à celle qui vient de Dieu.

Le jugement par la parole de Jésus

44-50  Jésus s’écria : « Celui qui croit en moi, croit en réalité non pas en moi, mais en celui qui m’a envoyé. Celui qui me voit, voit celui qui m’a envoyé. Moi, je suis venu dans le monde comme lumière, afin que quiconque croit en moi ne reste pas dans l’obscurité. Si quelqu’un entend mes paroles et ne les met pas en pratique, ce n’est pas moi qui le condamne, car je suis venu pour sauver le monde et non pas pour le condamner. Celui qui me rejette et n’accepte pas mes paroles trouve là ce qui le condamne : c’est l’enseignement que j’ai donné qui le condamnera au dernier jour. En effet, je n’ai pas parlé de ma propre initiative, mais le Père qui m’a envoyé m’a ordonné lui-même ce que je devais dire et enseigner. Et je le sais : ce qu’il ordonne produit la vie éternelle. Ainsi, ce que je dis, je le dis comme mon Père me l’a ordonné. »

Psaumes 118-19-29

19 Ouvrez-moi les portes réservées aux fidèles,

que j’entre pour louer le Seigneur !

20 — Voici la porte qui mène auprès du Seigneur :

que les fidèles entrent par là !

21 Je te louerai, Seigneur, car tu m’as répondu,

tu es venu à mon aide.

22 La pierre dont les maçons ne voulaient pas

est maintenant la principale, la pierre de l’angle.

23 Cela vient du Seigneur ;

pour nous, c’est une merveille.

24 Ce jour de fête est l’œuvre du Seigneur ;

crions notre joie, soyons dans l’allégresse.

25 « Ah, Seigneur, viens à notre aide !

Ah, Seigneur, donne-nous la victoire ! »

26 — Que Dieu bénisse celui qui entre ici au nom du Seigneur !

De l’intérieur de son temple,

nous vous transmettons sa bénédiction.

27 — Le Seigneur est le seul Dieu. Il nous a éclairés de sa lumière !

— Formez le cercle de la ronde jusqu’aux angles de l’autel.

28 Seigneur, tu es mon Dieu, je veux te louer,

mon Dieu, je veux proclamer ta grandeur :

29 Louez le Seigneur, car il est bon

et son amour n’a pas de fin.

Proverbes 15:27-28

27 L’homme avide d’argent attire la ruine sur sa famille. Celui qui ne se laisse pas acheter jouira d’une longue vie.

28 Le juste réfléchit avant de répondre, mais le méchant s’empresse de répandre des calomnies.

Prière: Dieu, je te remercie une fois de plus pour ton amour éternel. Je le vois sur chaque page de l’Écriture, à travers l’histoire et dans ma propre vie. Aide-moi à ralentir et à réfléchir sur le sens de ton amour : le fait que tu sois venu pour moi et que tu m’aies sauvé quand j’étais perdu. Lorsque l’humanité était dans l’obscurité, tu as apporté la vie. Ton amour fidèle dure à jamais. Amen.

Cette prière est issue de la PASSAGES BIBLE, publiée par Zondervan, avec Daily Audio Bible, et traduite en français par nos soins.

Textes bibliques tirés de la Bible en français courant
Copyright ©
Société biblique française – Bibli’O 1997
avec autorisation.

http://www.editionsbiblio.fr
La responsabilité de la Société biblique française – Bibli’O est engagé uniquement sur le texte biblique cité.