Jour 130: 10 mai

Le peuple refusa d’écouter Samuel. “Cela ne fait rien”, dirent-ils, “il y aura quand même un roi sur nous”

(1 Samuel 8:19)

Bouton Web ECOUTER (audio radio live musique en direct lecture)

Aujourd’hui : 1 Samuel 8:1-9:27; Jean 6:22-42; Psaumes 106:32-48 et Proverbes 14:34-35 en version Segond 21.

1 Samuel 8-9

Demande d’un roi par Israël

1 Lorsque Samuel devint vieux, il établit ses fils juges sur Israël.

Son fils aîné se nommait Joël, et le second Abija. Ils étaient juges à Beer-Shéba.

Les fils de Samuel ne marchèrent pas sur ses traces; ils se livraient à des profits malhonnêtes, acceptaient des cadeaux et tordaient le droit.

Tous les anciens d’Israël se rassemblèrent et allèrent trouver Samuel à Rama.

Ils lui dirent: «Te voilà vieux et tes fils ne marchent pas sur tes traces. Maintenant, établis sur nous un roi pour nous juger, comme on en trouve dans toutes les nations.»

Cela déplut à Samuel qu’ils disent: «Donne-nous un roi pour nous juger», et il pria l’Eternel.

L’Eternel dit à Samuel: «Ecoute le peuple dans tout ce qu’il te dira, car ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi, afin que je ne règne plus sur eux.

Ils agissent envers toi comme ils l’ont toujours fait depuis que je les ai fait sortir d’Egypte jusqu’à aujourd’hui: ils m’ont abandonné pour servir d’autres dieux.

Ecoute-les donc, mais donne-leur des avertissements, fais-leur connaître les droits du roi qui régnera sur eux.»

10 Samuel rapporta toutes les paroles de l’Eternel au peuple qui lui demandait un roi.

11 Il dit: «Voici quels seront les droits du roi qui régnera sur vous. Il prendra vos fils et les mettra sur ses chars ou parmi ses cavaliers, ou encore ils devront courir devant son char.

12 Il fera d’eux des chefs de milliers et des chefs de cinquantaines. Il les emploiera à labourer ses terres, à récolter ses moissons, à fabriquer ses armes de guerre et l’équipement de ses chars.

13 Il prendra vos filles pour faire d’elles des parfumeuses, des cuisinières et des boulangères.

14 Il prendra la meilleure partie de vos champs, de vos vignes et de vos oliviers et la donnera à ses serviteurs.

15 Il prendra la dîme du produit de vos champs et de vos vignes et la donnera à ses serviteurs.

16 Il prendra vos esclaves et vos servantes, vos meilleurs bœufs et vos ânes et se servira d’eux pour ses travaux.

17 Il prendra la dîme de vos troupeaux et vous serez vous-mêmes ses esclaves.

18 Alors vous crierez contre votre roi, celui que vous vous serez choisi, mais l’Eternel ne vous exaucera pas.»

19 Le peuple refusa d’écouter Samuel. «Cela ne fait rien, dirent-ils, il y aura quand même un roi sur nous, 20 et nous aussi nous serons pareils à toutes les nations: notre roi nous jugera, il marchera à notre tête et conduira nos guerres.»

21 Après avoir entendu toutes les paroles du peuple, Samuel les répéta à l’Eternel, 22 et l’Eternel lui dit: «Ecoute-les et établis un roi sur eux.» Samuel dit aux hommes d’Israël: «Que chacun retourne dans sa ville.»

Chapitre 9

Saül auprès de Samuel à Rama

1 Il y avait un homme de Benjamin, appelé Kis. Il était fils d’Abiel, petit-fils de Tseror, descendant de Becorath, d’Aphiach, lui-même fils d’un Benjaminite. C’était un vaillant guerrier.

Il avait un fils du nom de Saül, qui était jeune et beau, plus beau que tous les Israélites, et qui les dépassait tous d’une tête.

Les ânesses de Kis, le père de Saül, s’égarèrent et Kis dit à son fils Saül: «Prends avec toi l’un des serviteurs, lève-toi et va à la recherche des ânesses.»

Saül traversa la région montagneuse d’Ephraïm et le pays de Shalisha sans les trouver; ils passèrent par le pays de Shaalim et elles n’y étaient pas; ils parcoururent le pays de Benjamin et ils ne les trouvèrent pas.

Ils étaient arrivés dans le pays de Tsuph, lorsque Saül dit au serviteur qui l’accompagnait: «Viens, retournons chez nous. Sinon mon père oubliera les ânesses et s’inquiétera pour nous.»

Le serviteur lui dit: «Il y a dans cette ville un homme de Dieu, et c’est un homme estimé. Tout ce qu’il dit arrive à coup sûr. Allons-y donc! Peut-être nous fera-t-il connaître le chemin que nous devons prendre.»

Saül dit à son serviteur: «Mais si nous y allons, qu’apporterons-nous à l’homme de Dieu? En effet, il n’y a plus de provisions dans nos sacs et nous n’avons aucun cadeau à lui offrir. Qu’avons-nous?»

Le serviteur reprit la parole et dit à Saül: «J’ai sur moi un peu d’argent; je le donnerai à l’homme de Dieu et il nous indiquera notre chemin.»

Quand on allait consulter Dieu, on disait autrefois en Israël: «Venez, allons trouver le voyant!» Celui qu’on appelle aujourd’hui «prophète» s’appelait en effet autrefois «voyant».

10 Saül dit à son serviteur: «Tu as raison. Viens, allons-y!» Et ils se rendirent à la ville où se trouvait l’homme de Dieu.

11 Alors qu’ils montaient à la ville, ils rencontrèrent des jeunes filles sorties pour puiser de l’eau et ils leur demandèrent: «Le voyant est-il ici?»

12 Elles leur répondirent: «Oui, il est devant toi, mais dépêche-toi: il est venu aujourd’hui en ville parce qu’il y a un sacrifice pour le peuple sur le haut lieu.

13 Dès que vous serez entrés dans la ville, vous pourrez le trouver avant qu’il ne monte au haut lieu pour manger. En effet, le peuple ne mangera pas avant son arrivée, parce qu’il doit bénir le sacrifice; après cela seulement, les invités mangeront. Montez donc, car vous le trouverez maintenant.»

14 Ils montèrent alors à la ville. Ils étaient arrivés au milieu de la ville quand ils rencontrèrent Samuel qui sortait pour monter au haut lieu.

15 Or, un jour avant l’arrivée de Saül, l’Eternel avait averti Samuel en disant:

16 «Demain, à cette heure-ci, je t’enverrai un homme du pays de Benjamin. Tu le désigneras par onction comme chef de mon peuple, d’Israël. Il sauvera mon peuple de l’oppression des Philistins. En effet, j’ai regardé mon peuple parce que son cri est venu jusqu’à moi.»

17 Lorsque Samuel eut aperçu Saül, l’Eternel lui dit: «Voici l’homme dont je t’ai parlé, c’est lui qui régnera sur mon peuple.»

18 Saül s’approcha de Samuel au milieu de la porte de la ville et lui dit: «Indique-moi, je t’en prie, où se trouve la maison du voyant.»

19 Samuel répondit à Saül: «C’est moi qui suis le voyant. Monte devant moi au haut lieu et vous mangerez aujourd’hui avec moi. Je te laisserai partir demain, après t’avoir donné réponse pour tout ce qui te préoccupe.

20 Ne t’inquiète pas pour les ânesses que tu as perdues il y a trois jours, car elles sont retrouvées. Et pour qui est réservé tout ce qu’il y a de précieux en Israël? N’est-ce pas pour toi et pour toute ta famille?»

21 Saül répondit: «Ne suis-je pas benjaminite, membre de l’une des plus petites tribus d’Israël, et mon clan n’est-il pas le plus insignifiant de tous ceux que compte la tribu de Benjamin? Pourquoi donc me tiens-tu ce discours?»

22 Samuel prit Saül et son serviteur, les fit entrer dans la salle et leur donna une place à la tête des invités. Il y avait là une trentaine d’hommes.

23 Samuel dit au cuisinier: «Sers la portion que je t’ai donnée en te disant de la mettre à part.»

24 Le cuisinier préleva la cuisse et ce qui l’entoure, et il la servit à Saül. Samuel dit: «Voici ce qui a été réservé. Sers-toi et mange, car on l’a gardé pour toi lorsque j’ai invité le peuple.» Ainsi, Saül mangea avec Samuel ce jour-là.

25 Ils redescendirent du haut lieu à la ville et Samuel s’entretint avec Saül sur la terrasse du toit.

26 Puis ils se levèrent de bon matin. A l’aurore, Samuel appela Saül sur le toit en disant: «Viens et je te laisserai partir.» Saül se leva et ils sortirent tous les deux, Samuel et lui.

27 Quand ils furent descendus à la limite de la ville, Samuel dit à Saül: «Dis à ton serviteur de passer devant nous.» Le serviteur passa devant. «Arrête-toi maintenant, reprit Samuel, et je vais te faire connaître la parole de Dieu.»

Jean 6:22-42

Jésus, le pain de vie

22 Le lendemain, la foule restée de l’autre côté du lac remarqua qu’il n’y avait eu là qu’une seule barque et que Jésus n’était pas monté dedans avec ses disciples, mais que ceux-ci étaient partis seuls.

23 D’autres barques arrivèrent de Tibériade près de l’endroit où ils avaient mangé le pain après que le Seigneur eut remercié Dieu.

24 Quand les gens s’aperçurent que ni Jésus ni ses disciples n’étaient là, ils montèrent dans ces barques et allèrent à Capernaüm à la recherche de Jésus.

25 Ils le trouvèrent de l’autre côté du lac et lui dirent: «Maître, quand es-tu venu ici?»

26 Jésus leur répondit: «En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé du pain et que vous avez été rassasiés.

27 Travaillez, non pour la nourriture périssable, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, celle que le Fils de l’homme vous donnera, car c’est lui que le Père, Dieu lui-même, a marqué de son empreinte.»

28 Ils lui dirent: «Que devons-nous faire pour accomplir les œuvres de Dieu?»

29 Jésus leur répondit: «L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé.»

30 «Quel signe miraculeux fais-tu donc, lui dirent-ils, afin que nous le voyions et que nous croyions en toi? Que fais-tu?

31 Nos ancêtres ont mangé la manne dans le désert, comme cela est écrit: Il leur a donné le pain du ciel à manger

32 Jésus leur dit: «En vérité, en vérité, je vous le dis, ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain du ciel, mais c’est mon Père qui vous donne le vrai pain du ciel.

33 En effet, le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde.»

34 Ils lui dirent alors: «Seigneur, donne-nous toujours ce pain-là!»

35 Jésus leur dit: «C’est moi qui suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim et celui qui croit en moi n’aura jamais soif.

36 Mais, je vous l’ai dit, vous m’avez vu et pourtant vous ne croyez pas.

37 Tous ceux que le Père me donne viendront à moi et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi.

38 En effet, je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais celle de celui qui m’a envoyé.

39 [Or, la volonté du Père qui m’a envoyé,] c’est que je ne perde aucun de tous ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite le dernier jour.

40 En effet, la volonté de mon Père, c’est que toute personne qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle, et moi, je la ressusciterai le dernier jour.»

41 Les Juifs murmuraient à son sujet parce qu’il avait dit: «Je suis le pain descendu du ciel»,

42 et ils disaient: «N’est-ce pas Jésus, le fils de Joseph, celui dont nous connaissons le père et la mère? Comment donc peut-il dire: ‘Je suis descendu du ciel’?»

Psaumes 106:32-48

32 Ils ont irrité l’Eternel près des eaux de Meriba,

et Moïse a été puni à cause d’eux,

33 car ils l’ont exaspéré

et il a parlé sans réfléchir.

34 Ils n’ont pas exterminé les peuples

que l’Eternel leur avait ordonné de détruire;

35 ils se sont mêlés aux autres nations

et ont imité leur manière de faire.

36 Ils ont servi leurs idoles,

qui ont été un piège pour eux;

37 ils ont sacrifié leurs fils

et leurs filles aux démons,

38 ils ont versé le sang innocent,

le sang de leurs fils et de leurs filles

qu’ils ont offerts en sacrifice aux idoles de Canaan,

et le pays a été souillé par ces meurtres.

39 Ils se sont rendus impurs par leurs actes,

ils se sont prostitués par leurs agissements.

40 La colère de l’Eternel s’est enflammée contre son peuple,

il a pris son héritage en horreur.

41 Il les a livrés au pouvoir des nations:

ceux qui les détestaient ont dominé sur eux,

42 leurs ennemis les ont opprimés,

et ils ont été humiliés sous leur main.

43 Plusieurs fois, il les a délivrés,

mais eux, ils s’obstinaient dans leur révolte,

et ils se sont enfoncés dans leur faute.

44 Il a vu leur détresse

lorsqu’il a écouté leurs plaintes.

45 Il s’est souvenu en leur faveur de son alliance,

il a eu pitié d’eux, conformément à sa grande bonté,

46 et il a éveillé pour eux la compassion

de tous ceux qui les retenaient prisonniers.

47 Sauve-nous, Eternel, notre Dieu,

et rassemble-nous du milieu des nations!

Ainsi nous célébrerons ton saint nom

et nous mettrons notre gloire à te louer:

48 «Béni soit l’Eternel, le Dieu d’Israël, d’éternité en éternité!»

Et tout le peuple dira: «Amen! Louez l’Eternel!»

Proverbes 14:34-35

34 La justice fait la grandeur d’une nation,

mais le péché est le déshonneur des peuples.

35 La faveur du roi est pour le serviteur avisé,

et sa colère pour celui qui fait honte.

Samuel a engendré deux méchants fils, Joël et Abiya, qui n’avaient aucun respect pour Dieu, le temple ou le peuple de Dieu. Les Israélites ont exigé que Samuel nomme un roi pour le remplacer en tant que leur chef. Les hommes ont affirmé qu’ils voulaient un roi, parce que Samuel était vieux et que ses fils étaient trop corrompus pour les conduire, mais la vraie motivation, c’était qu’ils voulaient être comme les nations païennes autour d’eux. Même si Joël et Abiya étaient irresponsables, en les rejetant, le peuple a une fois de plus rejeté la provision de Dieu. Vous-êtes vous déjà surpris à vous comporter comme les Israélites en rejetant la provision de Dieu parce que vous n’aimiez pas ce qu’il avait à vous offrir? Ou parce que vous pensiez pouvoir mieux gérer la situation vous-mêmes ? Quel en fut le résultat?

Ces remarques sont issues de la PASSAGES BIBLE, publiée par Zondervan, avec Daily Audio Bible, et traduites en français par nos soins.

Texte biblique de la Bible Version Segond 21
Copyright © 2007 Société Biblique de Genève
Reproduit avec aimable autorisation.
Tous droits réservés.
www.universdelabible.net    www.societebiblique.com