Jour 125: 5 mai

Louez l’Eternel, faites appel à son nom, faites connaître ses hauts faits parmi les peuples!
Chantez en son honneur, jouez de vos instruments en son honneur, célébrez toutes ses merveilles!
Placez votre fierté dans son saint nom! Que le cœur de ceux qui cherchent l’Eternel se réjouisse!
(Psaumes 105:1-3)

Aujourd’hui : Juges 21:1- Ruth 1:22; Jean 4:4-42; Psaumes 105:1-15 et Proverbes 14:25 en version Segond 21.

Juges 21 – Ruth 1

1 A Mitspa, les hommes d’Israël avaient juré: «Aucun de nous ne donnera sa fille pour femme à un Benjaminite.»

Le peuple vint à Béthel, et il y resta devant Dieu jusqu’au soir. Ils se mirent à pleurer abondamment, et ils dirent: «Eternel, Dieu d’Israël, pourquoi cela s’est-il produit en Israël? Pourquoi manque-t-il aujourd’hui une tribu d’Israël?»

Le lendemain, le peuple se leva de bon matin. Ils construisirent là un autel et ils offrirent des holocaustes et des sacrifices de communion.

Les Israélites dirent: «Dans toutes les tribus d’Israël, qui n’est pas monté à l’assemblée devant l’Eternel?» En effet, on avait fait un serment solennel contre tout homme qui ne monterait pas vers l’Eternel à Mitspa; on avait dit: «Il sera puni de mort.»

En outre, les Israélites éprouvaient des regrets en pensant à Benjamin, leur frère, et ils se disaient: «Aujourd’hui une tribu a été supprimée d’Israël.

Que faire pour procurer des femmes aux survivants, puisque nous avons juré par l’Eternel de ne pas leur donner nos filles en mariage?»

Ils dirent donc: «Y a-t-il quelqu’un, dans les tribus d’Israël, qui ne soit pas monté vers l’Eternel à Mitspa?» Il se trouva que personne de Jabès en Galaad n’était venu au camp, à l’assemblée.

On procéda au dénombrement du peuple, et il n’y avait là aucun des habitants de Jabès en Galaad.

10 Alors l’assemblée envoya 12’000 soldats contre eux en leur donnant cet ordre: «Allez frapper du tranchant de l’épée les habitants de Jabès en Galaad, y compris les femmes et les enfants.

11 Voici ce que vous ferez: vous exterminerez tout homme ainsi que toute femme qui a connu le lit d’un homme.»

12 Ils trouvèrent parmi les habitants de Jabès en Galaad 400 jeunes filles vierges, qui n’avaient pas eu de relations sexuelles avec un homme, et ils les amenèrent dans le camp à Silo, qui se trouve dans le pays de Canaan.

13 Toute l’assemblée envoya des messagers parler aux Benjaminites restés au rocher de Rimmon et leur annoncer la paix.

14 A ce moment-là, les Benjaminites revinrent et on leur donna les femmes de Jabès en Galaad à qui l’on avait laissé la vie. Mais il n’y en avait pas assez pour tous.

15 Le peuple éprouvait des regrets en pensant à Benjamin, car l’Eternel avait créé un vide parmi les tribus d’Israël.

16 Les anciens de l’assemblée dirent: «Que faire pour procurer des femmes à ceux qui restent, puisque les femmes de Benjamin ont été exterminées?»

17 Ils ajoutèrent: «Il faut que les rescapés de Benjamin conservent leur héritage, il ne faut pas qu’une tribu soit effacée d’Israël.

18 Mais nous ne pouvons pas leur donner nos filles en mariage, car nous, les Israélites, nous avons juré: ‘Maudit soit celui qui donnera une femme à un Benjaminite!’»

19 Ils se rappelèrent alors qu’il y avait chaque année une fête de l’Eternel à Silo, qui se trouvait au nord de Béthel, à l’est de la route qui montait de Béthel à Sichem, et au sud de Lebona.

20 Alors ils donnèrent cet ordre aux Benjaminites: «Allez vous placer en embuscade dans les vignes.

21 Vous ferez le guet et, lorsque les filles de Silo sortiront pour danser, vous sortirez des vignes, vous enlèverez chacun une des filles de Silo pour faire d’elle votre femme, et vous repartirez dans le pays de Benjamin.

22 Si leur père ou leurs frères viennent se plaindre auprès de nous, nous leur dirons: ‘Accordez-les-nous, car nous n’avons pas pris une femme pour chacun dans la guerre. Ce n’est pas vous qui les leur avez données. Dans ce cas-là, vous seriez coupables.’»

23 C’est ce que firent les Benjaminites. Ils prirent le nombre de femmes nécessaire parmi les danseuses qu’ils enlevèrent, puis ils partirent et retournèrent dans leur héritage. Ils reconstruisirent leurs villes et y habitèrent.

24 A ce moment-là, les Israélites repartirent de là, chacun dans sa tribu et dans son clan. Ils retournèrent chacun dans son héritage.

25 A cette époque-là, il n’y avait pas de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon.

Ruth

Nous voici arrivés au livre de Ruth qui est vraiment un livre court et que nous allons lire en l’espace de deux jours, mais c’est une histoire à couper le souffle. Le cœur du livre raconte la fidélité de Dieu à travers la vie de trois personnes qui ont choisi de faire le bien. C’est grâce à leur fidélité qu’arriva le Roi David et à travers la lignée du Roi David arriva Jésus.
Le livre de Ruth nous montre que lorsque des hommes de caractères prennent de bonnes décisions, la fidélité de Dieu est présente. Le livre de Ruth est également l’histoire de vaillantes femmes de caractère.
Personne ne sait vraiment qui est l’auteur du livre de Ruth. La tradition juive dit que Samuel en serait l’auteur, bien que la plupart des spécialistes de l’histoire biblique ne croit pas vraiment à cette possibilité. Le livre aurait été écrit après la mort de Samuel, du temps du Roi David, et pourtant il fait référence au temps des Juges. En fait, il y a un moment de l’histoire où Ruth faisait partie du livre des Juges, mais on lui a ensuite attribué sa propre délimitation. 

Nous avons vu des choses très difficiles arriver au cours de nos lectures de ces derniers jours. Des erreurs colossales commises par les peuples qui se sont éloignés de Dieu et qui ont commencé à en subir les terribles conséquences.

Nous arrivons donc à Ruth qui, comme un oasis, est une sorte de bouffée d’air frais : les hommes ont encore du caractère et Dieu manifeste sa fidélité.

Ruth 1

Attachement de Ruth pour Naomi

1 A l’époque des juges, il y eut une famine dans le pays. Un homme de Bethléhem de Juda partit avec sa femme et ses deux fils s’installer dans le pays de Moab.

Le nom de cet homme était Elimélec, celui de sa femme Naomi, et ses deux fils s’appelaient Machlon et Kiljon; ils étaient éphratiens, de Bethléhem en Juda. Arrivés au pays de Moab, ils s’y établirent.

Elimélec, le mari de Naomi, mourut et elle resta avec ses deux fils.

Ils prirent des femmes moabites – l’une s’appelait Orpa et l’autre Ruth – et ils habitèrent là environ 10 ans.

Machlon et Kiljon moururent aussi tous les deux et Naomi resta privée de ses deux fils et de son mari.

Alors elle se leva, elle et ses belles-filles, afin de quitter le pays de Moab. En effet, elle y avait appris que l’Eternel était intervenu en faveur de son peuple et lui avait donné du pain.

Elle partit de l’endroit où elle habitait, accompagnée de ses deux belles-filles, et elle se mit en route pour retourner dans le pays de Juda.

Naomi dit à ses deux belles-filles: «Allez-y, retournez chacune dans la famille de votre mère! Que l’Eternel agisse avec bonté envers vous, comme vous l’avez fait envers ceux qui sont morts et envers moi!

Que l’Eternel fasse trouver à chacune du repos dans la maison d’un mari!» Puis elle les embrassa. Elles se mirent à pleurer tout haut 10 et lui dirent: «Non, nous irons avec toi vers ton peuple.»

11 Naomi dit: «Retournez chez vous, mes filles! Pourquoi viendriez-vous avec moi? Suis-je encore en état d’avoir des fils qui puissent devenir vos maris?

12 Retournez chez vous, mes filles, allez-y! Je suis trop vieille pour me remarier. Et même si je disais: ‘J’ai de l’espérance’, même si cette nuit j’étais avec un homme et que je mette au monde des fils, 13 attendriez-vous pour cela qu’ils aient grandi, refuseriez-vous pour cela de vous marier? Non, mes filles, car à cause de vous je suis dans une grande amertume parce que l’Eternel est intervenu contre moi.»

14 Elles se remirent à pleurer tout haut. Orpa embrassa sa belle-mère, mais Ruth lui resta attachée.

15 Naomi dit à Ruth: «Tu vois, ta belle-sœur est retournée vers son peuple et vers ses dieux; retourne chez toi comme elle!»

16 Ruth répondit: «Ne me pousse pas à te laisser, à repartir loin de toi! Où tu iras j’irai, où tu habiteras j’habiterai; ton peuple sera mon peuple et ton Dieu sera mon Dieu; 17 où tu mourras je mourrai et j’y serai enterrée. Que l’Eternel me traite avec la plus grande sévérité si autre chose que la mort me sépare de toi!»

18 La voyant décidée à l’accompagner, Naomi cessa d’insister auprès d’elle.

19 Elles firent ensemble le voyage jusqu’à leur arrivée à Bethléhem. Lorsqu’elles entrèrent dans Bethléhem, toute la ville fut dans l’agitation à cause d’elles. Les femmes disaient: «Est-ce bien Naomi?»

20 Elle leur dit: «Ne m’appelez pas Naomi, appelez-moi Mara, car le Tout-Puissant m’a remplie d’amertume.

21 J’étais dans l’abondance à mon départ et l’Eternel me ramène les mains vides. Pourquoi m’appelleriez-vous Naomi, après que l’Eternel s’est prononcé contre moi, après que le Tout-Puissant a provoqué mon malheur?»

22 C’est ainsi que Naomi et sa belle-fille, Ruth la Moabite, revinrent du pays de Moab. Elles arrivèrent à Bethléhem au début de la moisson de l’orge.

Jean 4:4-42

Comme il devait traverser la Samarie, il arriva dans une ville de Samarie appelée Sychar, près du champ que Jacob avait donné à son fils Joseph.

Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué du voyage, était assis au bord du puits. C’était environ midi.

Une femme de Samarie vint puiser de l’eau. Jésus lui dit: «Donne-moi à boire.»

En effet, ses disciples étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger.

La femme samaritaine lui dit: «Comment? Toi qui es juif, tu me demandes à boire, à moi qui suis une femme samaritaine?» ( Les Juifs, en effet, n’ont pas de relations avec les Samaritains. (

10 Jésus lui répondit: «Si tu savais quel est le cadeau de Dieu et qui est celui qui te dit: ‘Donne-moi à boire’, tu lui aurais toi-même demandé à boire et il t’aurait donné de l’eau vive.»

11 «Seigneur, lui dit la femme, tu n’as rien pour puiser et le puits est profond. D’où aurais-tu donc cette eau vive?

12 Es-tu, toi, plus grand que notre ancêtre Jacob qui nous a donné ce puits et qui a bu de son eau, lui-même, ses fils et ses troupeaux?»

13 Jésus lui répondit: «Toute personne qui boit de cette eau-ci aura encore soif.

14 En revanche, celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.»

15 La femme lui dit: «Seigneur, donne-moi cette eau afin que je n’aie plus soif et que je n’aie plus à venir puiser ici.»

16 «Va appeler ton mari, lui dit Jésus, et reviens ici.»

17 La femme répondit: «Je n’ai pas de mari.» Jésus lui dit: «Tu as bien fait de dire: ‘Je n’ai pas de mari’, 18 car tu as eu cinq maris et l’homme que tu as maintenant n’est pas ton mari. En cela tu as dit la vérité.»

19 «Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es un prophète.

20 Nos ancêtres ont adoré sur cette montagne et vous dites, vous, que l’endroit où il faut adorer est à Jérusalem.»

21 «Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.

22 Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.

23 Mais l’heure vient, et elle est déjà là, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité. En effet, ce sont là les adorateurs que recherche le Père.

24 Dieu est Esprit et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité.»

25 La femme lui dit: «Je sais que le Messie doit venir, celui que l’on appelle Christ. Quand il sera venu, il nous annoncera tout.»

26 Jésus lui dit: «Je le suis, moi qui te parle.»

27 Là-dessus arrivèrent ses disciples, et ils étaient étonnés de ce qu’il parlait avec une femme. Toutefois, aucun ne dit: «Que lui demandes-tu?» ou: «Pourquoi parles-tu avec elle?»

28 Alors la femme laissa sa cruche, s’en alla dans la ville et dit aux habitants:

29 «Venez voir un homme qui m’a dit [tout] ce que j’ai fait. Ne serait-il pas le Messie?»

30 Ils sortirent de la ville et vinrent vers lui.

31 Pendant ce temps, les disciples le pressaient en disant: «Maître, mange.»

32 Mais il leur dit: «J’ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas.»

33 Les disciples se disaient donc les uns aux autres: «Quelqu’un lui aurait-il apporté à manger?»

34 Jésus leur dit: «Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’accomplir son œuvre.

35 Ne dites-vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson? Eh bien, je vous le dis, levez les yeux et regardez les champs: ils sont déjà blancs pour la moisson.

36 Celui qui moissonne reçoit un salaire et amasse du fruit pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble.

37 En effet, en cela cette parole est vraie: ‘L’un sème et l’autre moissonne.’

38 Je vous ai envoyés récolter une moisson qui ne vous a pas demandé de travail; d’autres ont travaillé et vous êtes entrés dans leur travail.»

39 Beaucoup de Samaritains de cette ville crurent en Jésus à cause des paroles de la femme qui rendait ce témoignage: «Il m’a dit tout ce que j’ai fait.»

40 Ainsi donc, quand ils vinrent le trouver, les Samaritains le prièrent de rester avec eux. Il resta là deux jours.

41 Un bien plus grand nombre crurent à cause des paroles de Jésus, 42 et ils disaient à la femme: «Ce n’est plus seulement à cause de ce que tu as dit que nous croyons, car nous l’avons entendu nous-mêmes et nous savons qu’il est vraiment [le Messie,] le Sauveur du monde.»

Psaumes 105:1-15

La fidélité de Dieu envers Israël

1 Louez l’Eternel, faites appel à son nom,

faites connaître ses hauts faits parmi les peuples!

Chantez en son honneur, jouez de vos instruments en son honneur,

célébrez toutes ses merveilles!

Placez votre fierté dans son saint nom!

Que le cœur de ceux qui cherchent l’Eternel se réjouisse!

Ayez recours à l’Eternel et à sa force,

recherchez constamment sa présence!

Souvenez-vous des merveilles qu’il a accomplies,

de ses miracles et de ses jugements,

descendants d’Abraham, son serviteur,

enfants de Jacob, qu’il a choisis!

L’Eternel est notre Dieu;

ses jugements s’exercent sur toute la terre.

Il se rappelle toujours son alliance,

son mot d’ordre pour 1000 générations,

le pacte qu’il a traité avec Abraham,

le serment qu’il a fait à Isaac.

10 Il l’a érigé en prescription pour Jacob,

en alliance éternelle pour Israël,

11 quand il a dit: «Je te donnerai le pays de Canaan,

c’est l’héritage qui vous est attribué.»

12 Ils étaient alors peu nombreux,

très peu nombreux, et étrangers dans le pays.

13 Ils erraient d’une nation à l’autre

et d’un royaume vers un autre peuple,

14 mais il n’a laissé personne les opprimer,

et il a puni des rois à cause d’eux:

15 «Ne touchez pas à ceux que j’ai désignés par onction

et ne faites pas de mal à mes prophètes!»

Proverbes 14:25

25 Le témoin qui dit la vérité peut sauver des vies,

mais le trompeur ne peut que dire des mensonges.

Dans le passage de Jean d’aujourd’hui, Jésus enseigne  aux disciples une leçon importante sur le royaume de Dieu: «Autre est celui qui sème, autre celui qui moissonne» (Jean 4:37). Jésus était entrain de faire savoir à ces disciples qu’ils n’auraient pas attendre pour voir les résultats de leur ministère; la moisson et les semailles se passeraient en même temps. Cela nous aide à reconnaître que nous sommes tous dépendants les uns des autres dans le royaume. Il n’y a pas de concurrence entre les croyants. En ce qui concerne la récolte des âmes (pour la vie éternelle), certains font la plantation afin que d’autres puissent récolter. Que nous soyons les seuls à semer ou à récolter, cela importe peu; toutes nos contributions  sont importantes au royaume et elles s’associent pour accomplir les desseins de Dieu.

Ces remarques sont issues de la PASSAGES BIBLE, publiée par Zondervan, avec Daily Audio Bible, et traduites en français par nos soins. 

Texte biblique de la Bible Version Segond 21
Copyright © 2007 Société Biblique de Genève
Reproduit avec aimable autorisation.
Tous droits réservés.
www.universdelabible.net    www.societebiblique.com