Jour 117: 27 avril

Que la mer retentisse et tout ce qui la peuple!
Que l’univers résonne avec ses habitants!
Que les rivières battent des mains,
que les montagnes, à l’unisson, chantent de joie.
Que tous louent l’Eternel: car il vient pour juger la terre!
Il jugera le monde selon ce qui est juste, il jugera les peuples selon ce qui est droit.

(Psaumes 98:7-9)

Aujourd’hui : Juges 7:1-8:17; Luc 23:13-43; Psaumes 97:1-98:9 et Proverbes 14:7-8 en version la Bible du Semeur.

Juges 7-8:17

Gédéon et les trois cents soldats

1  Le lendemain matin, Yeroubbaal, c’est-à-dire Gédéon, se mit en route avec toutes ses troupes et ils établirent leur camp près de Eyn-Harod. L’armée des Madianites était campée plus au nord dans la vallée qui s’étend au pied de la colline de Moré.

L’Eternel dit à Gédéon:

—Ton armée est trop nombreuse pour que je te donne la victoire sur les Madianites. Sinon les Israélites s’en vanteraient à mes dépens, en pensant que c’est par leurs propres forces qu’ils se sont délivrés.

Fais donc la proclamation suivante à tes troupes: «Qui d’entre vous a peur au point de trembler? Qu’il s’éloigne du mont Galaad et rentre chez lui.»

Vingt-deux mille hommes de son armée s’en allèrent, et il en resta dix mille.

Mais l’Eternel dit à Gédéon:

—Les troupes sont encore trop nombreuses. Fais-les descendre au bord du torrent, et là je les trierai pour toi. Ceux que je désignerai pour t’accompagner iront avec toi, mais ceux dont je te dirai qu’ils ne doivent pas t’accompagner n’iront pas avec toi.

Gédéon fit descendre ses hommes au bord du torrent, et l’Eternel lui dit:

—Tu mettras d’un côté tous ceux qui lapent l’eau avec la langue comme les chiens, et de l’autre côté ceux qui s’agenouillent pour boire.

Il y eut trois cents hommes qui prirent de l’eau dans leurs mains pour la porter à leur bouche et la laper, et tous les autres s’agenouillèrent pour boire.

L’Eternel dit à Gédéon:

—C’est avec ces trois cents hommes qui ont lapé l’eau dans leurs mains que je vous délivrerai des Madianites en vous donnant la victoire sur eux. Que tous les autres rentrent chez eux!

Les trois cents hommes reçurent les provisions et les cors des autres et Gédéon renvoya le gros des hommes d’Israël chez eux, en ne retenant que les trois cents hommes. Or, le camp des Madianites était en dessous du sien dans la vallée.

Le rêve du soldat ennemi

Cette nuit-là, l’Eternel dit à Gédéon:

—Va, descends attaquer le camp madianite, car je le livre en ton pouvoir.

10 Cependant, si tu as peur d’y aller, vas-y d’abord avec ton serviteur Poura.

11 Ecoute ce qu’ils disent, et cela t’encouragera; tu descendras ensuite attaquer le camp.

Gédéon descendit donc avec son serviteur Poura jusqu’aux avant-postes du camp.

12 Les Madianites, les Amalécites et les nomades de l’Orient étaient répandus dans la vallée en aussi grand nombre qu’une nuée de sauterelles, et leurs chameaux étaient innombrables comme le sable au bord de la mer.

13 Gédéon s’approcha et il entendit un homme raconter un rêve à son camarade.

—Ecoute, disait-il, j’ai fait un rêve. Je voyais une miche de pain d’orge rouler à travers le camp de Madian; arrivée à la tente, elle l’a frappée de plein fouet, l’a fait tomber et l’a renversée sens dessus-dessous, si bien que la tente était par terre.

14 Son camarade répondit:

—Cela ne représente rien d’autre que l’épée de Gédéon, fils de Joas, homme d’Israël à qui Dieu donne la victoire sur Madian et toute l’armée.

15 Lorsque Gédéon eut entendu le récit du rêve et son interprétation, il se prosterna, puis il retourna au camp d’Israël et cria:

—Tout le monde debout, car l’Eternel vous donne la victoire sur l’armée de Madian!

16 Gédéon divisa les trois cents hommes en trois groupes et remit à chaque soldat un cor et une cruche vide dans laquelle on mettait une torche allumée.

17 Il leur dit:

—Vous me regarderez faire et vous ferez exactement comme moi. Je vais m’avancer jusqu’aux abords du camp. Quand j’y serai arrivé, vous n’aurez qu’à m’imiter.

18 Quand je sonnerai du cor avec ceux de mon groupe, vous sonnerez aussi du cor tout autour du camp et vous crierez: «Pour l’Eternel et pour Gédéon!»

L’Eternel donne la victoire

19 Peu avant minuit, Gédéon et les cent hommes de son groupe arrivèrent aux abords du camp. On venait juste de remplacer les sentinelles. Soudain, ils sonnèrent du cor et cassèrent les cruches qu’ils tenaient à la main.

20 Les trois groupes sonnèrent du cor et cassèrent leurs cruches. De la main gauche, ils brandirent les torches, et de la droite ils tenaient les cors pour en sonner, et ils crièrent: «A vos épées, pour l’Eternel et pour Gédéon!» 21 tout en restant chacun à sa place autour du camp. Les hommes dans le camp se mirent à courir, à crier et à se sauver.

22 Les trois cents Israélites continuèrent à sonner du cor, et l’Eternel fit que dans tout le camp chacun tourne son épée contre son compagnon. Finalement, ils s’enfuirent tous jusqu’à Beth-Chitta, du côté de Tseréra et jusqu’aux abords de Abel-Mehola près de Tabbath.

Des troupes israélites viennent en renfort

23 Les hommes d’Israël se rassemblèrent, ceux des tribus de Nephtali, d’Aser et de tout Manassé s’unirent et se lancèrent à la poursuite des Madianites.

24 Gédéon envoya des messagers dans toute la région montagneuse d’Ephraïm pour faire dire aux hommes de descendre afin de couper la retraite aux Madianites en occupant tous les points d’eau jusqu’à Beth-Bara et tous les gués le long du Jourdain. Tous les hommes d’Ephraïm se rassemblèrent et occupèrent les points d’eau jusqu’à Beth-Bara et les gués du Jourdain.

25 Ils capturèrent deux chefs madianites appelés Oreb et Zeeb. Ils tuèrent le premier au rocher d’Oreb et le second au pressoir de Zeeb. Ils poursuivirent les Madianites et rapportèrent les têtes d’Oreb et de Zeeb à Gédéon qui se trouvait alors à l’est du Jourdain.

Chapitre 8 

1 Les hommes d’Ephraïm dirent à Gédéon:

—Pourquoi as-tu agi de cette manière envers nous? Pourquoi ne nous as-tu pas appelés en renfort quand tu es parti combattre les Madianites?

Et ils le prirent violemment à partie.

Gédéon leur répondit:

—Qu’ai-je fait en comparaison de vous? Le grappillage d’Ephraïm a été plus productif que toute la vendange de la famille d’Abiézer.

Après tout: c’est à vous que Dieu a livré les chefs madianites Oreb et Zeeb. Qu’ai-je pu faire en comparaison avec vous?

Ces paroles apaisèrent leur colère.

La victoire sur les rois madianites

—Lorsqu’il atteignit le Jourdain, Gédéon le traversa avec les trois cents hommes qui l’accompagnaient. Malgré leur fatigue, ils continuaient à poursuivre l’ennemi.

Arrivés à la ville de Soukkoth, Gédéon dit à ses habitants:

—Donnez, je vous prie, des miches de pain aux hommes qui m’accompagnent, car ils sont épuisés et je suis à la poursuite des deux rois madianites Zébah et Tsalmounna.

Mais les chefs de Soukkoth lui répondirent:

—Tiens-tu déjà Zébah et Tsalmounna en ton pouvoir pour que nous donnions du pain à ta troupe?

—Eh bien, riposta Gédéon, quand l’Eternel aura livré Zébah et Tsalmounna en mon pouvoir, je vous fouetterai avec des chardons et des épines du désert!

De là, Gédéon se rendit à Penouél où il adressa la même demande aux habitants. Il reçut la même réponse qu’à Soukkoth et déclara aux gens de Penouél:

—Quand je repasserai, une fois le combat terminé, je démolirai cette tour.

10 Or, Zébah et Tsalmounna s’étaient retranchés à Qarqor avec leur troupe qui comprenait quinze mille hommes. C’était tout ce qui leur restait de la grande armée des bédouins de l’Orient. En effet, cent vingt mille soldats étaient déjà tombés.

11 Gédéon prit la route des caravanes de nomades à l’est de Nobah et de Yogbeha et attaqua le camp ennemi qui se croyait en sécurité.

12 Les deux rois de Madian, Zébah et Tsalmounna, s’enfuirent, Gédéon les poursuivit, il les captura tous les deux et sema la panique dans toute leur armée.

Le châtiment de Soukkoth et de Penouél

13 Lorsque la guerre fut terminée, Gédéon fils de Joas retourna par la montée de Hérès.

14 Il mit la main sur un jeune homme de Soukkoth qu’il questionna et qui lui inscrivit les noms des soixante-dix-sept chefs et responsables de Soukkoth.

15 Gédéon alla trouver les habitants de Soukkoth et leur dit:

—Rappelez-vous comment vous m’avez insulté en disant: «Tiens-tu déjà Zébah et Tsalmounna en ton pouvoir pour que nous soyons obligés de donner du pain à tes gens fatigués?» Eh bien, les voilà!

16 Alors il fit saisir les responsables de la ville et les fit fouetter à coups de chardons et d’épines du désert.

17 Il démolit aussi la tour de Penouél et massacra les hommes de la localité.

Luc 23:13-43

Jésus condamné à mort

13 Pilate convoqua les chefs des prêtres, les dirigeants et le peuple. Il leur dit:

14 —Vous m’avez amené cet homme en l’accusant d’égarer le peuple. Or, je l’ai interrogé moi-même devant vous, et je ne l’ai trouvé coupable d’aucun des crimes dont vous l’accusez.

15 Hérode non plus, d’ailleurs, puisqu’il nous l’a renvoyé. Cet homme n’a rien fait qui mérite la mort.

16 Je vais donc lui faire donner le fouet et le relâcher.

17 [A chaque fête, Pilate devait leur accorder la libération d’un prisonnier.]

18 Mais la foule entière se mit à crier:

—A mort! Relâche Barabbas!

19 Ce Barabbas avait été mis en prison pour une émeute qui avait eu lieu dans la ville et pour un meurtre.

20 Mais Pilate, qui désirait relâcher Jésus, adressa de nouveau la parole à la foule,

21 qui se mit à crier:

—Crucifie-le! Crucifie-le!

22 —Mais enfin, leur demanda-t-il pour la troisième fois, qu’a-t-il fait de mal? Je n’ai trouvé en lui aucune raison de le condamner à mort. Je vais donc lui faire donner le fouet puis le remettre en liberté.

23 Mais ils devinrent de plus en plus pressants et exigèrent à grands cris sa crucifixion. Finalement, leurs cris l’emportèrent.

24 Pilate décida alors de satisfaire à leur demande.

25 Il relâcha donc celui qu’ils réclamaient, celui qui avait été emprisonné pour une émeute et pour un meurtre, et leur livra Jésus pour qu’ils fassent de lui ce qu’ils voulaient.

La mort de Jésus

26 Pendant qu’ils l’emmenaient, ils se saisirent d’un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et l’obligèrent à porter la croix derrière Jésus.

27 Une foule de gens du peuple le suivait. Il y avait aussi beaucoup de femmes en larmes, qui se lamentaient à cause de lui.

28 Se tournant vers elles, il leur dit:

Femmes de Jérusalem, ne pleurez pas à cause de moi! Pleurez plutôt à cause de vous-mêmes et de vos enfants 29 car, sachez-le, des jours viennent où l’on dira: «Heureuses les femmes qui ne peuvent pas avoir d’enfant et celles qui n’en ont jamais eu et qui n’ont jamais allaité.» 30 Alors on se mettra à dire aux montagnes: «Tombez sur nous!» et aux collines: «Couvrez-nous!» 31 Car si l’on traite ainsi le bois vert, qu’adviendra-t-il du bois mort?

32 Avec Jésus, on emmena aussi deux autres hommes, des bandits qui devaient être exécutés en même temps que lui.

33 Lorsqu’ils furent arrivés au lieu appelé «le Crâne», on cloua Jésus sur la croix, ainsi que les deux bandits, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche.

34 Jésus pria:

Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font.

Les soldats se partagèrent ses vêtements en les tirant au sort.

35 La foule se tenait tout autour et regardait. Quant aux chefs du peuple, ils ricanaient en disant:

—Lui qui a sauvé les autres, qu’il se sauve donc lui-même, s’il est le Messie, l’Elu de Dieu!

36 Les soldats aussi se moquaient de lui. Ils s’approchaient et lui présentaient du vinaigre 37 en lui disant: —Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même!

38 Au-dessus de sa tête, il y avait un écriteau portant ces mots: «Celui-ci est le roi des Juifs».

39 L’un des deux criminels attaché à une croix l’insultait en disant: —N’es-tu pas le Messie? Alors sauve-toi toi-même, et nous avec!

40 Mais l’autre lui fit des reproches en disant: —Tu n’as donc aucun respect de Dieu, toi, et pourtant tu subis la même peine?

41 Pour nous, ce n’est que justice: nous payons pour ce que nous avons fait; mais celui-là n’a rien fait de mal.

42 Puis il ajouta: —Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras régner.

43 Et Jésus lui répondit: —Vraiment, je te l’assure: aujourd’hui même, tu seras avec moi dans le paradis.

Psaumes 97-98

Le grand Dieu de l’univers

1  L’Eternel règne! O terre exulte!

Iles nombreuses, soyez dans la joie!

Autour de lui, des nuées sombres et l’obscurité.

Justice et droit sont l’appui de son trône,

et, devant lui, un feu s’avance

qui consume à l’entour ses ennemis.

Quand ses éclairs illuminent le monde,

la terre, en les voyant, tremble de peur.

Quant aux montagnes, elles se fondent devant l’Eternel, comme la cire,

devant le Maître de toute la terre.

Les cieux proclament sa loyauté

et tous les peuples contemplent sa gloire.

Qu’ils soient confus

tous ceux qui servent de vaines idoles

et qui se glorifient de leurs faux dieux.

Que tous les «dieux» devant lui se prosternent.

Sion l’apprend et s’en réjouit.

Toutes les villes de Juda exultent,

ô Eternel, devant tes jugements!

Car, Eternel, toi, le Très-Haut, tu es souverain sur toute la terre,

et tu surpasses de loin tous les dieux!

10 Vous qui aimez l’Eternel, ayez le mal en horreur!

L’Eternel garde la vie de ceux qui lui sont fidèles

et, de la main des méchants, il les délivre.

11 Une lumière est semée pour l’homme juste

et de la joie pour ceux qui ont le cœur droit.

12 O, vous les justes, réjouissez-vous à cause de l’Eternel!

Célébrez sa sainteté par vos louanges!

Psaumes 98

Dieu vient juger le monde

Psaume.

Chantez à l’Eternel un cantique nouveau

car il fait des merveilles.

Par sa puissance, par son pouvoir divin, il a sauvé.

L’Eternel fait connaître son salut;

aux nations il révèle sa justice.

L’Eternel se souvient de son amour

et de sa bienveillance à l’égard d’Israël.

Jusqu’au bout de la terre,

on a vu le salut qui vient de notre Dieu.

Acclame l’Eternel, ô terre tout entière, avec des cris de joie,

au son de la musique!

Au son de la cithare, célébrez l’Eternel,

au son de la cithare, de tous les instruments!

Au son de la trompette et aux accents du cor,

exultez en présence de l’Eternel, du Roi!

Que la mer retentisse et tout ce qui la peuple!

Que l’univers résonne avec ses habitants!

Que les rivières battent des mains,

que les montagnes, à l’unisson, chantent de joie.

Que tous louent l’Eternel: car il vient pour juger la terre!

Il jugera le monde selon ce qui est juste,

il jugera les peuples selon ce qui est droit.

Proverbes 14:7-8

Eloigne-toi de l’insensé,

car il n’a aucun savoir à te communiquer.

La sagesse de l’homme réfléchi lui fait discerner sa voie,

mais la folie des insensés les égare.

La bataille de Gédéon illustre la propension de Dieu à confondre notre sagesse conventionnelle et sa grande puissance qui réalise l’inattendu. Gédéon était loin d’être le choix évident pour mener les Israélites, pourtant, Dieu l’a choisi pour conduire la bataille. Les chances des enfants d’Israël étaient minces car ils étaient beaucoup moins nombreux, mais ils ont obéi à Dieu, et Dieu a réalisé ce qui semblait impossible.

Ces remarques sont issues de la PASSAGES BIBLE, publiée par Zondervan, avec Daily Audio Bible, et traduites en français par nos soins.

Texte biblique de la Bible du Semeur
Copyright © 1999 Biblica
www.biblica.com
Demande de reproduction en cours.